L’attraction entre un empathe et un narcissique

de | 27 novembre 2015

Screen Shot 2015-06-27 at 11.36.27 AM

L’attraction entre un empathe et un narcissique

Il faut noter que le mot « narcissique » est devenu l’un des mots les plus à la mode récemment, et que beaucoup de personnes l’attribuent facilement à un ex, à un membre de la famille ou à une connaissance. Bien que l’on ait conscience de la définition de ce mot, il faut se rappeler qu’en ce qui concerne la santé mentale, le narcissisme est une maladie grave qui ne devrait pas être attribuée à quelqu’un avec qui vous êtes en colère parce qu’il/elle vous a volé votre miroir, par example. ~ Eds.

Je suis empathe. J’ai su que j’en étais un après m’être impliqué dans une relation intense et potentiellement destructrice avec une narcissique.

L’analyse de cet article est d’un point de vue d’un empathe, néanmoins, j’aimerais avoir le point de vue côté opposé, au cas où il y aurait des narcissiques qui voudraient faire part de leur ressenti à ce sujet.

En rédigeant au sujet de la personnalité des empathes, je me suis intimement lié avec beaucoup d’autres personnes qui se classent dans cette catégorie, et à maintes reprises j’ai entendu dire qu’elles s’étaient mises en relation avec des narcissiques. Il existe donc bel et bien un lien. Alors, j’ai décidé d’explorer davantage cette possibilité.

Pour une explication détaillée des personnalités narcissique et empathique, vous pouvez sur le lien ICIe et ICI .

Voici ma théorie:

À l’instar de nombreuses études, ma propre expérience confirme qu’il y a toujours un trait commun chez le narcissique: Un narcissique est un être blessé.

Quelque part le long de la chaîne, il y a généralement un détail de l’oubli des souvenirs de la tendre enfance qui mène à un moment donné une personne à se sentir inutile et dévalorisée. De ce fait, désespérée, elle sera constamment à la recherche d’une approbation.

Voici venu l’empathe, le guérisseur. Un empathe a la capacité de détecter et d’absorber la douleur des autres personnes et de la prendre sur lui comme sa propre douleur. Si un empathe n’est pas conscient des limites et ne sait pas comment se protéger, il va très facilement et très rapidement créer un lien avec le narcissique afin d’essayer de corriger et de réparer les dommages subis, tentant d’éradiquer toute sa douleur.

La chose que l’empathe ne parvient pas à réaliser est que le narcissique est un preneur.

Un suceur d’énergie, un vampire pour ainsi dire. Il sucera la vie et l’âme de tous ceux avec qui il entre en contact, si on lui en donne la possibilité. Tout cela afin de constituer ses propres réserves, et en faisant cela, il peut utiliser le déséquilibre à son avantage.

Cette dynamique va affaiblir l’empathe et représentera une source de confusion, comme si l’empathe ne possédait pas de compréhension complète sur ses propres capacités ou celles des autres personnes, et ainsi ne voyant pas que tout le monde n’est pas comme lui.

Un empathe sera toujours en mesure de se mettre dans la peau d’autres personnes et éprouvera leurs émotions, leurs pensées et leurs ressentis au sujet des autres, tout en oubliant que certains peuvent avoir un ordre du jour très différent du sien, et que tout le monde n’est pas sincère.

L’agenda du narcissique comporte la manipulation, et il est impératif qu’il soit dans une position où il peut s’élever au-dessus des autres et les contrôler. L’objectif de l’empathe est d’aimer, guérir et soigner. Il n’y a pas de rapports de force et il est très peu probable qu’il puisse y en avoir. Plus l’empathe assurera l’amour et l’attention, plus le narcissique deviendra puissant et aura le contrôle.

Plus que le narcissique devient puissant, plus l’empathe se replie sur lui-même dans une position de victime.

Ensuite, il va se produire un très grand changement – l’empathe va commencer à refléter des traits narcissiques étant donné qu’il est aussi devenu blessé et qu’il est exposé à la dégradation constante de l’énergie nocive que le narcissique crée. Bientôt, un cercle extrêmement vicieux va commencer à prendre l’allure d’un tourbillon.

Lorsqu’un narcissique voit qu’un empathe est blessé, il jouera sur cette faiblesse et son intention principale sera d’empêcher l’empathe d’aller loin. Plus l’empathe deviendra faible, plus le narcissique se sentira supérieur. Un empathe va frénétiquement commencer à chercher l’amour, l’approbation, la confirmation et l’acceptation d’un narcissique, et chaque cri du cœur en tant que tel sera une façon d’affirmer au narcissique ce à quoi il est si désespéré de pouvoir ressentir – la dignité. Une lutte difficile peut en découler.

Etant donné que l’empathe se focalise uniquement sur sa douleur, son traumatisme et la destruction de son existence, cela le conduit à se replier sur lui-même et il ne parvient pas à voir la provenance de la lésion. Au lieu de se tourner vers l’extérieur et de voir quelle en est la cause, l’empathe va se tourner vers l’intérieur et se blâmer.

A ce stade-ci, l’empathe doit prendre conscience de la situation dans laquelle il se trouve et se réveiller, car toute personne qui est profondément dans la douleur et qui a été blessée peut alors devenir un narcissique, vu que son attention est dirigée sur sa propre douleur et qu’elle est à la recherche d’autres personnes pour se sentir de nouveau appréciée.

622f2800422c7c71bf204051919e067c

Toute tentative de communiquer de façon authentique avec le narcissique sera inutile car il ne cherche certainement pas à apaiser et guérir quelqu’un d’autre.

De plus, les narcissiques sont extrêmement charismatiques et manipulateurs, et ont une façon efficace de tout détourner sur eux-mêmes. Un narcissique va blâmer un empathe pour sa propre douleur, et en plus, il va s’assurer que l’empathe se sente aussi responsable de la douleur qu’il éprouve.

A ce stade, un empathe sait qu’il est dans une relation destructrice et va se sentir insécurisé, mal aimé et indigne, et il serait facile de blâmer entièrement le narcissique pour la dévastation.

Cependant, l’empathe ne devrait pas chercher à blâmer qui que ce soit d’autre. Un empathe a le choix, soit de rester la victime, un pion dans le jeu des narcissiques, ou de recueillir toute la force possible et de la rassembler afin de trouver un chemin pour sortir.

Émotionnellement épuisé, perdu, appauvri et affaibli, l’empathe aura du mal à comprendre ce qui est arrivé à la personne qui l’attirait autrefois et qui fut affectueuse, attentionnée et charismatique.

Toutefois, la façon dont nous laissons les autres nous traiter est le résultat de nos propres choix. Si un empathe choisit de rester dans une relation avec un narcissique et refuse de prendre la responsabilité de l’évolutif, il choisit à un certain niveau ce qu’il croit être sa valeur à l’intérieur. Un empathe ne peut en aucun cas laisser le narcissique déterminer sa propre valeur. Il est impératif que les empathes se fassent assez confiance et reconnaissent qu’ils ne méritent pas le fossé existant des paroles du narcissique et cherchent une voie d’évacuation.

Aux yeux de l’empathe, tout ce qu’il voyait et recherchait était quelqu’un dont il pouvait prendre soin, donner de l’amour, et réparer. « Mais c’est là alors que les difficultés ont commencé et c’est le fondement le plus profond que doit réaliser un empathe ».

Nous ne sommes pas ici pour corriger les gens.

Nous ne pouvons réparer qui que ce soit. Tout le monde est responsable et capable de se guérir, mais seulement si c’est ce que l’on désire.

Plus tôt l’empathe cernera davantage la personnalité d’un narcissique, plus vite il saura le reconnaître et moins il y aura de chance de développer une relation avec celui-ci.

Si une relation est déjà amorcée, il n’est jamais trop tard pour demander de l’aide, chercher de la compréhension et de la connaissance, de creuser profondément dans son âme pour reconnaître nos propres points forts et nos capacités, et de faire tout notre possible pour gagner en assurance et trouver le courage de voir les situations et les gens pour ce qu’ils sont réellement, et puis partir pour de bon.

Les chances qu’un narcissique change sont très improbables, donc il ne sert rien de rester dans les parages et d’attendre patiemment que cela se produise. Si le narcissique veut changer, alors tant mieux, mais cela ne devrait jamais se produire au détriment de quelqu’un d’autre. Ils ne sont pas conscients de leur comportement et des dommages qui en résultent, et dans leur jeu, ils sont prêts à sacrifier quelqu’un et quelque chose pour leur propre intérêt – quels que soient les mensonges et les mots doux qu’ils tentent de chuchoter.

Un empathe est authentique et cherche à vivre à tout prix fidèle à l’objectif de son âme et trouvera très vraisemblablement que l’ensemble de la relation est une grande leçon, une balle esquivée et un réveil douloureux.

Un narcissique aura du mal à avoir une connexion avec son soi authentique et se dissociera  probablement très facilement de la relation une fois qu’il se rendra compte qu’il a perdu sa capacité à contrôler l’empathe. Le jeu n’est plus agréable si la vanité du narcissique n’est pas constamment concernée; donc il se mettra à la recherche de sa prochaine victime.

La possibilité pour qu’il y ait un lien entre ces deux catégories est tout simplement impossible. Le cœur du narcissique est fermé, et celui de l’empathe est ouvert – il ne s’agit là rien de moins qu’une recette pour une catastrophe incommensurable, et rien de beau.

Alex Miles

Source : www.elephantjournal.com

88 réflexions au sujet de « L’attraction entre un empathe et un narcissique »

  1. Lenglet

    Bonsoir,

    Je viens de me réveiller, comment fait on au bout de quatre ans de vie commune pour s’en sortir ?

    Merci

    Répondre
    1. Hélène

      si ton compagnon (ou ta compagne, qu’en sais-je) a une personnalité narcissique et que tu restes avec pour prendre soin de lui, l’aider, le soutenir, le chouchouter… fuis.

      j’ai 23 ans, je suis restée 3 ans me terrer, dormir toute la journée, je ne voulais plus manger, voir des gens, sortir de chez moi… de chez LUI, comme il me l’avait si bien fait comprendre, me rendait horriblement mal à l’aise.
      Quand j’ai surmonté ma culpabilité et que j’ai décidé de partir, j’ai enfin pu vivre.
      c’est peut-être horrible, de suggérer à quelqu’un de quitter la personne avec qui elle vit, mais je ne souhaite à personne de prolonger une relation aussi toxique…

      Répondre
      1. Hélène

        Et surtout, il faut se rappeler qu’on peut compter sur ses amis! Ceux-là même qui nous ont dit qu’on était « dans une relation malsaine » ou qu’on « devrait prendre du recul » et qu’on n’a pas crus. Ce sont les amis qui sont toujours restés là, en retrait, et s’ils nous aiment, seront restés discrets en attendant qu’on ouvre les yeux et qu’on se libère enfin.
        Se retrouver avec les gens qui nous ont manqué pendant tout ce temps, ça met du baume au coeur, c’est presque iréel.
        Au début, je me disais que je ne méritais même pas qu’on prenne soin de moi… Et ils m’ont permis de me rendre compte que JE dois être la personne la plus importante pour moi!

        Les amis, c’est là pour ça.

        Répondre
    2. Poupouille

      Bonjour,

      Moi ça n’a duré que 1,5 ans.
      Aujourd’hui nous sommes séparés depuis 9 mois. J’ai souffert dans la relation quasiment tout du long…mais j’ai aussi souffert après quand j’ai enfin ouvert les yeux et accepté ce que je savais depuis le début de la relation au fond de moi.
      Je me suis faite avoir, bafouée, méprisée, humiliée, trompée, tapée, insultée, rabaissée,…, oui, tout ça est vrai.
      Mais j’ai aussi beaucoup appris dans cette relation, a me battre, a être plus méfiante, plus observatrice, attentive, réactive.
      Et depuis la séparation je suis VIVANTE.
      Car comme l’auteur écrit si bien, pour accepter cela il faut ne pas connaitre SA valeur, et la valeur de sa vie, car jusque-la, est ce que je savais pourquoi j’étais en vie ?

      Je ne crois pas ! Mais aujourd’hui, je veux vivre à tout prix, et je veux vivre le mieux possible.
      J’ai fais de l’auto-hypnose via youtube, j’ai lu des bouquins sur le développement personnel, j’ai écris, j’ai écouté des musiques, j’ai regardé les gens qui m’entouraient, j’ai fais le tri, j’ai regardé le monde autour de moi.

      Le meilleur, pour soi et SOI seul !

      Et avec, et après tout ça, je me voyais et le monde m’a vu.

      Aujourd’hui les gens me disent que je suis sereine… Cela est encore parfois un peu surprenant, en sachant d’ou je reviens…

      Bonne chance ! Même si c’est beaucoup de volonté !

      Répondre
    3. mali

      c’est l’histoire de ma vie!!! 18ans de couple!!je me suis réveillée depuis longtemps, aprés un cancer du sein, mais toujours prisonniére meme si je sais que je suis sur le bon chemin.. c’est dur et long!! j’aurai voulu le sauver!! je veux pas le laisser etre ce qu’il est.. mais je dois le laisser à ses propres démons…c’est lui ou moi 🙁

      Répondre
    4. billerit

      non l’emphathe ne choisit pas de resté il est victime de l a manipulation narcissique il est perdu pck le narcissique manipulateur vous fait croire que vous avez un probleme que vous etes le probleme alors oui on ‘s’enferme dans une folie ou on croit effectivement que c’est de notre faute si on as pas soigné c’est que l’on est fou et la le manipulateur narcissique prend toute sa forme en vous rassurant ,il dit que le monde dehors vous verras comme une folle que seul lui peut vous aimez que tous se que vous ressentez est de la folie que lui ne vous a jamais rien fait ect..

      Répondre
      1. karine

        à vous lire, je pourrais croire que vous avez vécu dans mes baskets!!! Libérée depuis 9 mois, je me rends tranquillement vers la sérénité!!! Bonne route à vous aussi!

        Répondre
  2. julia

    Merci ! Pour avoir vécu plusieurs situations de harcèlement moral…. je comprends de mieux en mieux le process

    Répondre
  3. renoult

    Bonsoir,tous ceci reflète l’histoire que je viens de vivre avec une femme manipulatrice.dure dure

    Répondre
  4. Patricia

    Merci pour cet article qui est très intéressant.
    Nous n’aurons certainement pas le témoignage d’un narcissique pour la simple et bonne raison que ces personnes ne se reconnaissent pas. Elles pensent être elles-mêmes sincères, elles n’ont aucunement conscience du mal qu’elles font car négligent non seulement le sentiment de l’autre (ou même des autres) mais pensent que c’est justement ces personnes (empathes) qui ont un souci mental ou autre…. Un narcissique n’a souvent même pas conscience de jouer avec les sentiments des autres, ni même conscience qu’ils génèrent des « jeux » psychologiques malsains… Ils prennent tout simplement tout ce qui peut valoriser leur virilité (pour un homme) ou tout simplement leur égo. Dès qu’une personne leur porte de l’attention, c’est l’occasion pour les narcissiques de briller, d’avoir le sentiment de compter pour quelqu’un, même si la personne en face ne compte pas du tout pour eux.
    Ce qui attirent les empathes et les narcissiques c’est tout simplement que l’un comme l’autre sont souvent prêts à aller très loin… L’empathe est prêt à aller très loin dans le don de soi, la compréhension de l’autre, le pardon, l’écoute etc etc…
    Et le narcissique est prêt à aller très loin dans les jeux pervers (déni de l’autre, égocentrisme (ne s’intéresse pas à l’autre, aime qu’on le flatte, qu’on lui porte de l’attention), même la torture mentale, en étant peu clair, en laissant sous-entendre qu’il n’est pas dénué de sentiment, qu’il serait possible de si…) tant qu’il recevra un intérêt de n’importe quel ordre…
    Finalement l’empathe et le narcissique sont deux opposés très puissants qui s’attirent et se rejettent en même temps.
    L’empathe ne peu s’en sortir que s’il apprend à gérer ses émotions, son investissement personnel et ses « co-dépendances » affectives.
    Et le narcissique lui (ou elle), ne pourra peut-être s’en sortir que dans une autre vie ^^, à moins que….. car très très rarement sur ces points, le miracle peut exister, si le narcissique se « r »éveil

    Répondre
    1. melusine

      Tout ceci me semble tellement cohérent alors que j’avais une vision floue…Je crains avoir fait ce genre de rencontre sans pouvoir encore l’affirmer.
      J’aimerais que ce ne soit pas le cas. En tout cas ça me permettra de rester sur mes gardes et prendre du recul.

      Répondre
    2. Marie

      Et pour les narcisique ! Pour se reveiller , cela prend un traumatisme! La difference entre un narcisique et un psychopate..
      Le psychopate va te tuer…
      Le narcisique chercher , une facon ( dans ta tete)! Pour que tu te blesse toi même!
      J aime bcp ce que tu as écrit .

      Répondre
    3. Une narcissique

      Bon voila l’article est un peu vieux mais je souhaiterai quand meme y apporter mon point de vue.
      En tant que narcissique.

      J’ai lu ton article et beaucoup des commentaires, et ca serait tres important de differencier narcissique et pervers narcissique. Le premier terme n’est pas forcement pejoratif (ca depend de la gravite du symptome), meme si est vu negativement par la majorite des gens, le deuxieme est clairement pejoratif est nuis a son entourage, et surtout est souvent nie alors que le premier, souvent quand ce trait n’est pas tres grave chez personne, peut etre accepte.
      Il faut aussi savoir que le narcissisme, comme les autres traits de caracteres peuvent etre ephemeres et ne durer qu’une periode de la vie.

      Ensuite il faut bien comprendre que le narcissisme est mal vu pas tellement pour ce qu’il est mais souvent quand il est accompagne d’autres traits de caracteres (et bien entendu quand il devient tellement important chez une personne jusqu’a qu’on le considere comme un trouble de la personnalite). Les pervers narcissiques sont un derive (si on peut dire ca comme ca) du narcissique (je tiens a preciser que ce genre de personnes est aussi dangereux pour moi que pour un empathe).

      En se renseignant un peu (suffit d’aller sur wikipedia) on peut voir qu’on distingue plusieurs symptomes, et suivant lesquels sont plus ou moins important, certains narcissiques auront plus de facilite a s’accepter, a vivre en societe sans probleme ou au contraire a devenir un pervers narcissique.
      Je ne parlerais pas des causes et des origines des pervers narcissiques car je n’ai moi meme pas d’explication sur les origines de mon narcissisme.

      Pour bien faire la difference, je vais prendre quelques exemples :
      Un narcissique est souvent vaniteux, en recherche de reconnaissance, de compliments et d’avoir une impression de superiorite, le pervers narcissique pour avoir cette satisfaction va chercher a rabaisser les autres, et il faut bien comprendre que ce ne sera pas forcement des narcissiques, si vous voulait un exemple, pour avoir cette satisfaction je vais au contraire chercher a me tirer vers le haut car tirer vers le bas les autres, pour cause de mes valeurs, ca serait de mon point de vue me tirer vers le bas.

      Ils manquent souvent d’empathie, mais manquer d’empathie ne veut absolument pas dire etre aveugle ou sadique. Manquer d’empathie c’est un handicape qui le donne des difficultes dans la vie sociale, a comprendre les autres ou a savoir comment les aider. Et manquer d’empathie n’a pas non plus de rapport avec l’envie de rendre les autres malheureux, les narcissiques ne sont pas sadiques. Et meme le pervers narcissique son envie de rendre les autres malheureux vient plus du fait de vouloir se sentir superieur que par sadisme. Le sadisme est une satifaction direct lie au fait d’aimer voir quelqu’un souffrir, le plaisir d’un pervers narcissique est plutot indirect car il passe par l’envie de superiorite, l’envie de prouver qu’on est grandiose en montrant que les autres ne le sont pas, ce qui suit n’est qu’une reflexion personnelle, mais je pense qu’un narcissique peut passer a pervers narcissique justement parce qu’il ne trouve pas le moyen de combler cette satisfaction en s’ameliorant (peut etre par manque de confiance en sois? Ou d’un manque de confiance de la part de son entourage (famille)?)

      Et il y a encore beaucoup de differences entre les deux (mais bon ca commence a etre long et il est 2h du matin ou j’habite….).

      Répondre
      1. Alexia

        Bonjour,
        Merci pour ton commentaire sur le forum, je trouve cela très courageux et intelligent de reconnaître ton narcissisme, et d’essayer de le comprendre. J’aimerais, si tu as le temps, discuter avec toi en privé car je vis une situation compliquée avec une personne que je pense atteinte du trouble de la personnalité narcissique (et non pas pervers narcissique). J’ai l’impression que d’échanger avec quelqu’un qui sait ce que c’est, pourrait m’aider à y voir plus clair, et surtout comment me comporter avec lui pour arranger les choses (nous avons un bébé de 4 mois). Merci pour ton retour 🙂

        Répondre
      2. BeyondBirthday

        Bonjour
        Plein de soutien pour ce que tu vis. Étant moi-même narcissique je sais que la vie n’est pas toujours facile quand le monde nous rejette pour ça. Merci d’avoir témoigné, pour nous tou·te·s. Courage courage courage. Et n’oublie jamais que tu es une personne géniale, quoi qu’en dise les autres 😉
        Par contre (dsl de te contredire, j’espère que tu ne m’en voudras pas, c’est juste une question de divergence de stratégies pour être accepté·e·s et reconnu·e·s entre nous) je ne veux pas faire la distinction entre narcissique et pervers narcissique parce que le terme «pervers» devant «narcissique» est juste un ajout des freudiens pour faire culpabiliser les narcissiques qui ont été plaqués par validisme et créer de la division des luttes en poussant les narcissiques à cracher sur d’autres narcissiques.
        Merci d’avoir témoigné et plein de courage à toi 🙂 tu es la meilleure 🙂

        Répondre
    4. coco

      Je reconnais bien là le père de ma fille de qui j’ai eu beaucoup de mal à me séparer

      Il m’a montré son visage après que je sois tombée enceinte. En position de faiblesse avec mon nourrisson il m’a piétiné.

      Aussitôt redevenu calme depuis la séparation, j’ai eu l’espoir qu »il soit de bonne intention pour notre enfant.

      Je me demande comment ces personnes se comportent avec leurs propres enfants ?

      Notre fille a bientôt 3 ans

      Répondre
    5. Valérie Houle

      Wow quel bel continuité au texte ici présent, j’atteste vos dire et analyse. Ce commentaire devrait se trouver à la suite de ce texte. Merci à vous!

      Répondre
  5. Tbahriti

    Vous mettez souvent des articles sur les pervers narcissiques, quel est le lien avec la spiritualité ? Car j’ai aussi vécu un éveil spirituel après la séparation av mon ex qui etait lui aussi un pervers narcissique.

    Répondre
    1. Patricia

      Vous venez de répondre toute seule à votre question…. pour s’éveiller il faut vivre et souvent se tromper n’est ce pas?

      Répondre
  6. Julie

    D’un empathe à l’autre les effets sont les mêmes à ce que je vois. Bienvenue dans le club ?

    Répondre
  7. samia

    Je vien de séparé de mon mari il as retourner avec son ex femme son me xire que cest fini je soufre es jarrete pas de pensé a lui

    Répondre
    1. Hélène

      pense à ce que tu gagnes en étant libre… Si cet homme montre si peu de considération pour toi, alors ce n’est pas quelqu’un de bien. Il peut s’en donner l’air, mais s’il ne peut être gentil que de temps en temps, évite-le!
      Même si ça te fait mal, la douleur passera… Et tu recommencera à vivre.

      Tu as sûrement de la famille, des amis qui ont envie de te voir, des gens qui te manquent… va les voir, parle-leur. Même s’ils ne comprennent pas, ils peuvent t’écouter et te soutenir.
      Même s’ils ne peuvent pas nous donner l’amour qu’on vit en couple, les amis ont tant de choses à nous offrir !
      Courage, Samia, ça va aller.

      Répondre
  8. Hélène

    j’ai « à peine » 23 ans. J’ai vécu 3 ans avec un garçon qui était exactement comme décrit dans cet article.
    Très beau, enjôleur, charmeur, charismatique, avec un esprit de compétition hors normes, comme si la vie n’était qu’une immense compétition entre tous les êtres humains et que les faibles ne méritaient pas leurs privilèges. Il a toujours besoin d’être entouré et admiré, et jette les gens qui lui servaient d’amis une fois qu’ils ne sont plus assez disponibles pour lui. Deux déménagements, et deux fois le même schéma : il change de quartier, il change d’amis!

    Je vivais pour lui. Je planifiais mon semblant d’avenir pathétique pou lui. Je ne valais plus rien, je n’avais plus envie de me lever le matin, d’aller en cours, de voir mes amis, de manger. Plus d’envies, plus d’espoirs, plus de projets. Ses plans étaient mes plans.
    Je l’ai quitté et je suis allée vivre chez ma meilleure amie pendant 3 mois. Elle m’a emmenée voir un spectacle… j’ai eu l’impression que je n’avais plus ri depuis des siècles.
    Maintenant je suis avec un mec comme moi. On est bien.

    Pour sa part, il n’arrive pas à se relancer dans une relation à long terme, mais en même temps s’il cherche une copine qu’il pourrait rabaisser autant qu’il l’a fait avec moi, ça risque de prendre encore du temps avant de trouver… je me suis mise plus bas que terre pour lui.
    Je sais qu’il a du bon en lui, mais c’est un destructeur. Je ne lui en veux pas, mais maintenant, ces 3 ans me semblent vides de sens…

    Répondre
  9. losttime

    Ca ressemble à la personne avec qui j’étais pendant plusieurs années. Elle passait son temps à utiliser un problème de santé pour rester avec. Heureusement que je m’en suis sorti même si professionnellement ce n’est pas la joie du tout. Elle ‘a détruit totalement et je dois donc tout recommencer.
    Maintenant je connais le principe et votre article m’a donné plus de détails. Cependant la vie de couple c’est absolument pas ma priorité.

    Répondre
  10. Sevea

    Je vis avec un narcissique. J’ai deux enfants. Le soucis c’est que lorsque l’on a perdu son emploi, on est dans une mauvaise position pour partir. De plus comment réussir à prouver ce que l’on vit puisque le narcissique parait en général parfait aux yeux des autres. Et comment préserver ses enfants puisque l’on donne en général des gardes partagées?

    Répondre
  11. liane

    bonjour
    j’ai besoin d’aide de soutien car complètement perdu, je suis une empathe et vis avec un mec narcissique de haut niveau ça fait six ans que mon calvaire ont duré, j’en suis consciente de la situation mais je na sais pas comment m ‘en sortir totalement dépendante de lui si vous avez une solution je suis préneuse
    merci d’avance

    Répondre
  12. Kaiser

    Bonjour

    Je suis un homme de 36 ans. En surfant sur le net, je suis tombé sur cet article et j’avoue avoir été trés surpris de voir que finalement mes souffrances actuelles avaient un sens et que ce n’était pas moi qui était en train de perdre raison. Pour résumer la situation, je suis en forte detresse depuis une année environs suite à séparation de ma femme que je pense etre une perverse narcissique. Nous ne sommes pas divorcés mais juste séparés et pour causes , j’essaie depuis plusieurs mois de comprendre tout ce qu’elle m’a dit ou a fait mais je tourne en rond car je ne trouve aucune logique à ces phrases que j’ai ressenties comme trés blessantes et trés choquantes à mon encontre voir à l’encontre de notre entourage. Je me tourne vers vous car j’ai besoin d’aide car je sens que je sombre jour aprés jour. C’est un appel de detresse de quelqu’un qui se sent trés seul et surtout complétement incompris.

    Merci infiniment pour l’aide que vous pourriez m’apporter.
    PS : j’ai très peur d’accuser à tort mon epouse meme si je sais qu’elle a une très grande part de responsabilité dans ce que je vis.

    Répondre
    1. Cacharelle

      Lisez avant tout le livre de Jean Charles Bouchoux « les pervers narcissiques « . Ensuite et du même auteur « pourquoi m as tu abandonné  » cela répondra à nombre de vos questions et vous permettra de reprendre pied….. courage….

      Répondre
    2. samarie

      bonjour kaiser,
      je voulais vous dire que je comprends votre calvere et votre detresse je suis passée par la et je passe encore par la j’ai vécu avec un pervers narcisique et je sais que ce n est pas facile de realiser ce qu on vit et de tourner la page.
      il faut tout simplement partir et se reconstruir.
      si vous pouvez avoir l aide d un specialiste il pourra mettre des mots sur ce que vous vivez et sur ce que vous ressentez.
      courage

      Répondre
    3. samarie

      je me suis identifiée dans votre description et je ressens ce que vous ressentez c’est tres dure de prendre conscience de ce qu on vit
      tout ce que je peux vous dire c’est de reprendre confiance en vous de faire des activites qui vous passionne sortez avec vos amis parlez meme si on vous croit pas ne restez pas replie sur vous meme sortez de cette situation et de cet etat destructeur reagissez liberez vous de ces remarques rabaissantes vous vallez mieux que ça…
      si vous voulez je suis la on pourra discuter et vous pouvez me raconter votre histoire!
      🙂

      Répondre
  13. cca

    Merci pour votre article……j ai ouvert les yeux un peu plus encore, mais j avoue vraiment ne pas savoir gerer la situation.je suis l empathe, et on me l a tres souvent dit.la perverse narcissique c est ma propre mere.
    J ai coupé les ponts y a 2 ans suite a un evenement grave, mais elle continue a me hanter.

    Répondre
  14. Myriam

    Merci pour l’article . J’ai été 3 ans avec un ex conjoint qui m’a vraiment détruit . Mais j’ai eu la force de m’en sortir !! L’article vient de mettre des mots sur se que j’Ai vecu 🙂 Três imtéressant et aussi je comprend mieux qu’est qui c’est passé.

    Répondre
  15. lucile

    N’est ce pas ce qui se produit a chaque fois qu’une personne sincère s’unit a une personne qui ne l’est pas ?
    N’est ce pas ce qui se produit dans toute relation ou une relation de force s’instaure ? Quand il y a un faible et un fort, ça finit souvent comme ça.
    J’ai vécu une telle relation. Mais j’en vois aussi partout autour de moi.

    Et si les empathes ne pouvaient être heureux que avec des empathes ? Mais qu’ils n’ont pas le sentiment qu’une telle relation leur apporte quelque chose car il n’y a rien a guérir ?

    Est ce que les narcisses pensent être des empathes ?
    Si ils se croient sincères…

    Répondre
  16. Unipuma

    Après 20 ans, j’ai décidé de dire « stop »… 1 semaine de réflexion chez ma meilleure amie, rediffusions mentales des dernières années (avec mes périodes de dépression, perte d’appétit, quasi isolement, servitude non appréciée, …) (désolée, mais j’ai pas envie d’y repenser, du coup lol) et j’ai écrit la lettre de rupture. Je lui ai remise en main propre, et je crois, pour la 1ère fois depuis bien des années, j’ai soutenu son regard noir. C’était en septembre 2015. Depuis, je revis petit à petit, je suis sur la route qui mène à moi-même, empathique et positive, heureuse de profiter de cette liberté et ayant conservé son amitié, avec prudence et malgrés ses différentes tentatives de m’amadouer (d’abord il utilisa évidemment la colère, puis la pitié, la séduction, ect…) j’arrive à exprimer « mes » souhaits, et à lui tenir tête ! 🙂 Aussi, nous avons 1 enfant, qui a décidé de vivre avec son père, donc nous sommes un peu obligés de nous revoir souvent… alors je préfère essayer de garder de bons rapports, (au possible, car parfois il craque et se met en colère, ou me cherche la petite bête) et puis ça me fait de l’entrainement dans mon affirmation personnelle ! 😉

    BREF : …. je suis …..

    Répondre
    1. mali

      dans la meme situation, 18ans de couple, sans enfant, j’ai le coeur de +en + léger, et lui essaie tout et n’importe quoi pour que j’aille dans son sens.. mais c’est fini, je tiens tete aussi!! je veux bien garder de bons rapports mais c’est tout, maintenant moi aussi JE SUIS… 😉
      belle reconstruction à toi!!

      Répondre
  17. Babooshka

    Merci pour cet article qui m’ouvre un peu plus les yeux, me permet de mieux comprendre ce que j’ai vécu pendant 5 ans. Et du coup, il me permet aussi d’envisager un avenir, et non plus une attente dans les limbes du quotidien. Merci aussi aux auteurs des témoignages dans les commentaires.

    Répondre
  18. boisset

    15 ans de vie commune,une petite fille est née.Au début tout beau ,tout rose puis petit à petit l enfer.Avec les années mon sourire avait disparu,je me sentais mal en sa présence,je me disais que j avais un problème de communication.je me suis renfermée de plus en plus sur moi même.J’évitais mes amis(qui n’étaient jamais bien pour lui),j’avais cette impression qu ‘l m’avait volé une partie de moi jusqu’à ce jour ou j ai eu cette force de partir ;aujourd’hui je me retrouve,je suis bien,je me sens libre.Lui?c’est retrouvée une nouvelle femme rapidement ou enfin une nouvelle proie.Je garde mes distances car nous nous voyons encore puisque nous avons une petite fille mais j ai compris et je me protège.Un conseil pour vous si vous vivez avec un narcissique:fuyez et protègez vous car ces personnes ne changent pas même si elles vous le font croirent .

    Répondre
  19. etre humain

    empathe ou narcissique?

    de par mon vecu, j’ai souvent eu une image négative de moi.Enfermé parfois contre mon gré que se soit entre des murs de briques ou ceux de mon esprit je trouvais mon salut en essayant de trouver les mots juste pour pouvoir soulager la détresse qui m’entourait…l’impression etait puissante et me soulageait meme si je ne trouvais pas les réponses a mes propres maux…Je me renvoyais une image négative de par mes actions car j’étais dans l’illégalité mais malgré cela j’ai toujours u un profond respect pour les hommes et femmes du monde entier persuadé qu’aucunes souffrances si différentes soient elles n’étaient a négliger…accordant du crédit a la vie sous toutes ses formes,j’étais capable, a cause de l’image de moi-meme que je générais de prendre des risques inconsidérés pour tirer des gens parfois inconnus de situations compliquées et dangereueuses… j’ai faillis mourir plusieurs fois et ai débuté un travail sur moi-meme… J’ai renconré la femme la plus belle qu’il soit.elle a su voir le fond de mon etre alors que j’étais sauvage,froid et que j’avais perdu foi en la vie et mes reves les plus profonds… j’ai retrouvé ce gout disparu de la beauté de la vie sous toutes ses formes et crois en la force de l’amour… Je sais que je suis capable d’etre un homme bien et travail sur ma propre personne au quotidient… pour elle,moi, ceux que j’aime et tout ceux qui savent que la vie est chere car il est beaucoup plus dur de donner la vie que de l’enlever.Malgré cela je renvois la négativité, et cela est dur a vivre pour ma compagne.Je lui en est fais baver car la vie était devenue sans couleurs et elle a su m’y redonner gout… j’ai parfois l’impression de lui enlever son energie vitale meme si je lui en donne en retour…ce n’est pas ce a quoi j’aspire… Le travail sur moi meme s’achevera quand je mourrais car pour moi l’esprit se cultive,comme l’ame et l’amour pour ma compagne… Elle est celle qui me connait le mieux et, le but n’est pas de la vampiriser meme si j’ai parfois l’impression de le faire…Je suis trop instinctif… je me battrais car je l’aime et sais que c’est ELLE…. voila mon temoignage, alors , empathe ou narcissique?

    Répondre
    1. Tanguy goulven

      Bienvenue au club… et tu le sais mec…? sinon tu le demandrais pas… je retrouve bcp de tes traits en toi…sauf que j’ai ptetre réalisé plus jeune, mais au bout de 8/9ans de couple à la pourrir sans violence… mais c’est presque pire… que je ne pouvais plus assombrir sa vie et pietinner sa confiance…alors jai commence a tt faire pour quelle me quitte…puisque mm ca jetais pas capable de lui offrir… legoisme a son apogee et jusquau bout…. elle qui était pure et naturelle…un diamant brut que j’ai jeté ds la roche pdt des années…comme disait qqun plus haut… ts ss amis ont essayes de lui ouvrir les yeux… mais elle croyait personne…au bout du compte je ns ai détruit ts les deux et jpense qùaprès 7ans à galérer et à se retrouver loin de moi elle commence à pouvoir être heureuse… a refaire confiance et à s’épanouir enfin…
      Pr ma part, le vilain canard, à passé 3ans seul enfermé ds mon apparte a ne plus avoir envie de rien… Après un an ou j’ai continué à vivre pleinement et a retourner la cour qd j’en avais envie…elle attendait tjr un déclic.. mais jmontrais tellment peu d’intérêt pr elle qu’elle a fait 650kms en larme pr rejoindre sa nouvelle vie et mettre de la distance qui ns a imposé un changement… et pas longtps après son départ j’ai pris conscience du connard que j’avais été… parce que j’avais jamais réussi à maffirmer et à me trouver et que j’étais resté sur ma faculté naturelle pr la manipulation comme tt était facile pour moi à l’époque… j’avais du charisme,un bon physique sportif..jvoyais des gens bcp plus intelligent ou bcp plus fort me craindre alors que j’suis anti violence et injustice..j’avais juste une tchatche à tte épreuve..
      Jdois avouer que sans son départ et sans ces annees sans permis en campagne et reculé des gens que jfrequentais en soirée ou pr billard ou poker… j’aurais ptetre continué à vivre ds ma bulle… et jamais j’aurais pris conscience du chemin que j’avais j’avais faire….
      Au bout de 7ans j’ai découvert votre site… et mis des mots sur bcp de choses que j’avais compris sur moi et décelé chez les gens… je me retrouve bcp aussi en lisant C.J JUNG « la psychanalyse jungienne »….
      Et en refondant mes bases et mon inconscient… je commence à me dire que j’vais pouvoir ptetre bientôt relâcher les barrières que j’me suis mis qd j’ai réalisé que je ne pouvais pas être un meneur loyal…. et que valait lieu pour moi être l’agneau pdt qq temps… en sachant que j’allais rammasser les « coups » que j’avais mis…j’ai choisi mes aventures en mdisant qu’elles avaient les capacités pr me rendre la monnaie de mes pièces…. elle m’en ont fait voir… et aujourd’hui je continue à marcher au feeling tt en spontanéité… et plus de non dits… que j’aime ou que j’aime pas..je dis les choses… mm si des fois j’aimerais être remis en place.. les gens ne le font pas… mais jtrouverais les 2personnes que j’ai jamais rencontré encore… pour compléter mon entourage aussi restreint soit il…..
      J’espère que mon temoignage narcissique t’aura alerté et aura aidé qq empathes à y croire

      Répondre
      1. mali

        mille mercis pour ton témoignage!!!! et chapeau pour le travail que t’as fait sur toi meme..!!
        ma vie est détruite mais j’ai compris qu’en m’éloignant de lui je peux lui laisser les chances de comprendre…
        encore faut-il le faire…

        Répondre
      2. BeyondBirthday

        Oui c’est ce qu’il me semblait aussi, je me disais bien que ça sentait le narcissique, ce témoignage 😉 C’était méga émouvant, merci 🙂 ça a touché quelque chose au fond de moi parce que j’ai reconnu une part de ce que je vivais, de ce que je ressentais. j’ai envie de pleurer, ces temps-ci je suis particulièrement sensible aux témoignages d’autres narcissiques parce que j’ai envie de me suicider la moitié du temps du fait de pas être accepté·e, du fait de lire sans cesse des commentaires sur d’autres sites qui disent que les narcissiques devraient crever, j’en peux plus je suis à bout. Je craque complètement j’ai besoin d’être valorisé·e, j’ai besoin de parler à des gens comme moi. J’ai envie de dire des trucs super personnels alors que ce n’est pas du tout dans mes habitudes. zut je craque, je veux pas qu’on me voie comme ça, au fond du trou, j’ai l’impression que personne ne voit ce que je suis vraiment. j’ai l’impression que je n’existe pas, que je suis invisible, que personne ne m’écoute. j’ai l’impression que personne ne voit que j’existe, que je n’ai aucune influence sur le monde. je me sens tellement seul·e, comme une divinité sans fidèles XD nan sérieusement j’ai besoin de parler, de dire la vérité, moi qui dois tout le temps mentir pour survivre, pour ne pas me faire virer de mon boulot, pour que les gens ne me fuient pas, etc. j’ai un besoin irrépressible de parler et que le monde entier m’écoute. je ne peux plus m’arrêter, ma carapace s’est brisée. j’ai aucun problème moral à être narcissique, j’en tirerai même une grande fierté si le monde arrêtait de vouloir ma mort. je panique, alors que je devrais être là à hurler haut et fort devant le monde entier que j’existe et que je n’en ai pas honte, que je n’ai pas à mourir pour satisfaire le système. j’ai rarement autant parlé, à part sur mon blog (je file le lien en mp sur demande, mais uniquement aux narcissiques).
        merci d’avoir libéré quelquechose en moi

        Répondre
    2. Selyouna

      Ton remoignage m’a touché énormément, J »étais la femme d’un homme comme vous,enfin il me disais la même chose mais lui avec le temps est devenue plus sauvage meme avec les enfants j’ai eu la diabolique idée de le trahir pensant c’est ma seule solution pour la séparation et la on se retrouve dans l’impace , on est separé, divorcé et il continue a me faire du mal ……et quand j’étais avec lui,j’ai essayé de le comrendre,de le soutenir mais j’étais tanné parcceque il faisait des betises de plus en plus grave et quand il y a des enfants dans l’histoire et lui ne veut pas se faire aidé?……Coeurs brisés

      Répondre
    3. Selyouna

      j’ai oublié de dire mon commentaire je l’ai fais suite au temoignage de( etre humain )

      Répondre
  20. Martine

    Je pense que rien n’arrive par hasard, un empathe a besoin d’apprendre à moins donner de lui même et le narcissique à se corriger, d’où la rencontre des deux est idéale et devient un « Maître », ce qui ne tue pas rend plus fort… Sans s’en rendre forcément compte, à force de se côtoyer, (pour moi ça a pris 40 ans) après avoir été victime, déprimée, on commence à voir clair et à réagir. La prise de concience est importante. Je donne, si je veux donner, mais ne me laisse plus extorquer de l’aide ou des services… ni humilier. Je suis aimable et respectable. Et tout n’est pas : tout noir ou tout blanc. Nous sommes tous, les deux, à des niveaux différents. L’idéal est de garder à l’esprit qu’il faut rester maître de sa vie, et de ne pas la mettre entre les mains de qq’un. Quand on fait confiance on s’expose à la trahison et à l’exploitation. Ne pas attendre trop des autres, garder les rennes de sa vie, se garder une porte de sortie. Il faut trouver le bonheur par soi-même, dès qu’il dépend des autres, on est en danger. Ce qui m’a retenu sur terre, c’est la beauté de la nature, le soleil, les animaux. Et je ne suis pas prête à rechercher un autre persécuteur. Ma mère était une manipulatrice perverse, et quand j’ai rencontré mon mari, j’ai crû qu’il me protègerait, que ce serait fini… et en fait, en victime, je m’étais cherchée un autre persécuteur… jusqu’à ma prise de conscience. Je n’ai pas voulu briser mon foyer à cause des enfants, je ne sais pas comment cela finira, mais je sais comment cela ne finira pas : je ne serai plus victime !

    Répondre
  21. Sophie

    Bonjour,

    et merci pour cette article à travers lequel j’ai lu ma dernière relation (bien entendu, je suis l’empathe…)

    J’ai un GROS souci : bien que n’ayant strictement plus aucune relation/nouvelles depuis un mois avec la personne concernée (et j’avoue m’en porter de mieux en mieux jour après jour), je suis dans l’obligation de le contacter afin qu’il récupère des choses de valeur lui appartenant et qu’il a laissées chez moi.
    Je ne sais vraiment pas comment m’y prendre…

    Je sais que quelque sera la façon dont je procèderai, il me blâmera d’une manière ou d’une autre, voire essayera de me nuire réellement par la suite. Et je n’ai vraiment pas besoin de cette toxicité actuellement…
    Un ami pourrait être présent, voire même me « remplacer », lors de son passage. J’avoue que ne pas le voir me conviendrai également beaucoup…

    Avez-vous le moindre conseil à me donner concernant la forme et les mots à employer pour lui demander de venir reprendre ses affaires?

    Répondre
    1. Maria

      Bonjour, je suis peut-être trop tard pour vous répondre mais le  »no contact » est primordial. Lui laisser ses choses sur son pallier, ou envoyer quelqu’un d’autre mais pas vous, et changez d’e-mail, de téléphone si vous le pouvez car ce sont des harceleurs de premier plan! Ils cherchent la vengeance et VOTRE punition. Juste un dernier e-mail qui lui dit, untel t’apporte tes choses telle journée, ou viens chercher tes choses à un tel endroit et untel te les remettra, après quoi je ne veut plus entendre parler de toi. Bonne chance!

      Répondre
  22. Theo

    Très Bon article, j’ai vécu une experience similaire avec une femme narcissique et je serais incapable de couvrir l’étendue des dégats que cette rencontre a occasionné dans ma vie en un seul commentaire. Je souhaite à ceux qui se trouvent dans la même situation de trouver le courage de retourner vers la personne qu’ils etaient avant. J etais passionné, équilibré et plein d’espoir et apres un an de cauchemar et un an a essayer de m en remettre, j’ai toujours du mal a croire que je vais reussir a tenir le restant de mes jours avec ces horribles souvenirs. Je suis conscient d’etre mon propre pire ennemi dans ce combat pour retrouver mon integrité emotionnelle. Fuyez pendant qu’il est encore temps. Fiez vous a votre instinct et n’ignorez pas la voix qui vous dit que vous avez tort de continuer. Ces personnes la ne vous en veulent pas personnellement; elles sont simplement incapables d’etre honnêtes, envers elles-mêmes et autrui.

    Répondre
  23. guillaume

    Merci beaucoup d’avoir publié se texte sur l’empathe et le narcissique , vraiment ont se raccroche à n importe quoi dans la vie quand çà tourne pas rond , en tout cas je pensai pas qu’un jour d’avoir un cœur, faire le bien , vouloir le bien , aider , pouvait te pourrir la vie , un énorme paradoxe .
    j’avoue que des fois l’expression assez vulgaire  » occupe toi de ton c..  » , est très constructive et perso j’aurai surement dus , çà aurai pus m’éviter pas mal de soucis depuis 13 mois, que tu est seul à voir évidement .
    Le narcissique est très malin, il a se don de mettre tout le monde de son coté , te faire passé pour celui que tu n’est pas pour se déchargé de toute responsabilité, culpabilité .
    Les personnes que tu croyais honnêtes font semblant devant toi , sur les réseaux sociaux c’est pareil , çà devient un cercle vicieux, machiavélique avec tous qui te vois comme le méchant dans l’histoire .
    C’est dingue comment des attitudes peuvent changer , ont te regarde avec des yeux méchant , ou alors ont n’arrive même plus à te regardé dans les yeux, par honte surement d’écouter celui qui commande car incapable de lui dire non par son emprise .
    C’est oui devenu un sujet dans ma vie qui porte toute mon intention , alors que j’ai pas trop le temps pour çà, j’ai logique pas la vie du narcissique , et par conséquent toutes les qualités nécessaire pour le narcissique , pour la faire courte rien de construit , dans mon cas j’emploierai plus le mot reconstruit , et dans cette situation c’est loin d’être simple vus qu’il font tout pour pas que tu te reconstruise , en faites tu est vue comme le jaloux de service .
    Alors oui il faut fuir comme le disent pas mal de personne qui ont vécu ou qu’ils ou qu’elles le vivent , mêmes les médecins spécialisé dans se domaine te le conseille . Après c’est pas si simple non plus , perso j’ai la chance d’avoir beaucoup de force mental grâce à un vécu douloureux, puis un métier réalisé il y a quelque temps , mais est ce que çà suffit , perso faire semblant çà me soule , faire des choses digne de james bond çà va un moment , je suis pas un espion . Alors pour le moment j’essaye tant bien que mal d’avancer avec les bâtons dans les roues reçus et j’écris chaque choses qui se passe , constitue un dossier depuis le début . merci beaucoup si vous lisez se commentaire . ( pardon pour les fautes d’orthographe )

    Répondre
  24. Dragnoc

    Merci pour cet article, qui m’a fait prendre conscience de la situation dans laquelle j’étais.
    Amoureuse d’un narcissique depuis 6 ans. Une coupure totale d’un an avec lui car je souffrais trop. Et le voilà revenu depuis quelques mois, au début adorable, il semblait vraiment avoir changé, et depuis peu, la véritable nature à refait surface…
    Je sais cette fois qu’en partant, ça sera pour de bon… Ce n’est pas une décision facile mais avec du soutien c’est réalisable. Courage à toutes et à tous !

    Répondre
  25. Charles

    Bonjour,

    Tout d’abord merci à l’auteur de cet article qui, je trouve, décrit parfaitement l’état d’esprit des empathes ainsi que de son « double maléfique », le narcissique. Merci pour vos commentaires qui sont également, en partie, le reflet de mon expérience.
    Une femme est entrée dans ma vie, très jeune, avec son lot de « blessures » à guérir. Je sortais moi-même d’une expérience compliquée, le décès de mon père, qui m’a laissé un manque affectif important. Je pouvais enfin recevoir de l’amour en abondance et donner autant que je le désirais, le déverser littéralement. Il y a eu des hauts, mais surtout beaucoup de bas. Possessivité, mensonges, tromperies, séparation des amis et de la famille, …
    Nous nous sommes séparés une fois, puis deux, puis une ultime fois récemment. Chaque fois je la pensais différente et je ne pouvais m’empêcher de me dire « Bon sang ! Je sais que je peux la rendre heureuse ! ». Entre chaque période de rupture, allant de quelques mois à 3 ans pour la plus longue, je me reconstruisais et refaisais le plein d’énergie positive. Evidemment puisque j’étais seul et heureux de vivre. A chacun de ses retours dans ma vie les débuts étaient puissants de son côtés, j’étais réticent, puis me laissais aller.
    A ce moment l’amour reçu en retour commence à se tarir, on nous lance des petites piques sur ci et ça qui ne plait pas, moins de mots doux, moins de gestes, … plus aucun moment intime. Je devenais au fur et à mesure son miroir exact, me posant des questions sur ce que je ne faisais pas bien, comment faire mieux, voit-elle quelqu’un d’autre pour ne plus avoir envie de m’appeler « mon amour » ou ne plus avoir envie de moi ?? « C’est moi le problème, ne t’inquiète pas, le temps fera passer cette lassitude ». En effet, puisqu’elle a trouvé quelqu’un d’autre et me l’a annoncé en rentrant de rdv avec lui. Je faisais ma valise le soir même.
    En lisant cet article je réalise à quel point j’étais gorgé de positif avant le début de notre « ré-essai », et à quel point, une fois vidé de toute cette énergie et réduit à un simple névrosé elle n’a pas hésité à me laisser derrière de la manière la plus irrespectueuse qui soit. Elle qui parlait tout le temps de respect…
    En tant qu’empathes oui, je pense que nous sommes attirés par ces personnes « à guérir ». Nous avons, normalement, du mal à regarder et laisser les personnes dans leur souffrance, leurs problèmes enfouis. Et ces personnes là, mine de rien, vont tout deviner de toi. Mon ex en tout cas lisait en moi comme dans un livre ouvert, sauf que moi aussi… mais lorsqu’on te soutient le contraire tu te retrouves avec le cerveau retourné sans t’en apercevoir.
    Mon opinion et conseil (et vous le partagerez peut-être puisque vous fréquentez ce site ^^) est que nous sommes sur Terre pour une chose : aider, comprendre, aimer. Qu’il s’agisse d’un empathe ou d’un narcissique, l’homme est imparfait et fait des erreurs. On apprend de nos erreurs. La preuve en est lorsque je lis les commentaires plus haut, et notamment ceux de « être humain » et Tanguy plus haut qui se rende compte d’avoir mal agi avec leurs ex partenaires. Dans cette vie peut-être qu’il est trop tard pour changer totalement, mais pas trop tard pour commencer un travail sur soi. Nos âmes s’en souviendront lors de la réincarnation suivante et tendrons ainsi plus rapidement vers un mieux.
    Narcissiques : travailler sur votre personnalité et regardez autour de vous à quel point il est agréable de donner du positif gratuitement et pas seulement de l’aspirer chez le voisin. Empathes : après votre « libération » ou « prise de conscience », apprendre à pardonner. C’est difficile, mais on ne peut vivre correctement dans la colère ou même la haine. Votre compagne, compagon, ex, mère, père, … sont des gens biens malgré leurs erreurs. Nous sommes simplement tous humains.
    Je terminerai sur ceci : je ne suis pas remis de ma relation et essaie de pardonner. Je ne peux m’empêcher, chaque jour, qu’elle passe son temps avec un autre que moi. Je sais que c’est quelqu’un de bien, personne ne peut être foncièrement mauvais et je pense réellement qu’elle n’a éprouvé aucun plaisir à me faire souffrir ainsi, même si peut-être qu’elle s’en fiche maintenant ? ^^
    Bref, je vais avancer, je le dois, pour les autres personnes que je pourrai rendre heureux dans ma vie. Je pardonnerai donc pour avancer, balayant le poison émotionnel de mon coeur et de ma tête. Je pense rester présent en pensées avec elle, la conseillant dans sa vie si elle le souhaite. Mais je ne pourrai retourner vers elle. Je compte d’ailleurs m’exiler de France au Canada cet été, un peu pour fuir mais aussi pour retrouver la vie 🙂
    Courage à vous tous, narcissiques ou empathes. Nous tendons tous vers du mieux tôt ou tard 😉 Merci de m’avoir lu jusqu’au bout ^^

    Répondre
  26. Stéphane

    À mon avis, c’est plus facile de s’accepter comme empathe que narcissique. Comme empathe, nous ne cherchons pas à mettre le narcissique fasse à ses défauts, ce qui en est autrement du narcissique.
    Pour me libérer des repproches constants, j’ai quitté la relation. Par contre, comme elle est la mère de mon garçon, je la cotoit régulièrement et j’essaie de ne pas trop parler pour ne pas me faire « attaquer ». Il y a peut être de meilleures façons mais quand la relatione est aussi proche, j’aime mieux ne pas attiser les flamèches.
    J’ai aussi compris que parfois, la meilleure façon d’aider qq’un est de le laisser tomber. Tant que nous sommes là pour supporter le narcissique, il ne cherchera pas à régler ses douleurs profondes. Comme il faut souvent atteindre le fond pour se relever, soutenir qq’un ne l’aide pas à faire les prises de conscience nécessaire. Une victime à besoin d’une oreille attentive pour se plaindre, sans quoi, elle a plus de chance de se poser les bonnes questions et faire les réalisations personnelles nécessaires.
    Je serai tout de même présent lorsque viendra le moment de l’éveil et qu’elle sera préte à monter sur le bon chemin. Empathe un jour, empathe toujours. Je suis heureux d’aider mon prochain et quand j’aime une fois, j’aime pour toujours. Je garde espoir en l’être humain xxx

    Répondre
  27. Claudia

    Bonjour,
    J’ai passé 3ans avec un narcissique. Je me reconnais totalement dans la description de l’empathe. J’aurais aimé lire tout ça avant qu’il ne soit trop tard pour moi.
    Après avoir vécu cette descente aux enfers avec lui, j’ai réussi à prendre la décision de le quitter parceque je n’en pouvais plus énergiquement et moralement. Je ne supportais plus les tromperies, le fait de me sentir diminuée constamment et j’en passe. J’ai tellement épuisée physiquement que j’étais persuadée d’avoir développé une maladie dont je préférais nier l’existence par peur. Et puis, quelques semaines après la rupture, il est revenu vers moi, il avait eu un électrochoc lorsque jel’ai quitté. Il devenait presque normal. Je suis retournée vers lui, mais à condition qu’il fasse un dépistage.
    Et la sentence est tombée pour nous deux. Il m’avait transmit un virus qui m’oblige à prendre des médicaments à vie.
    Nous sommes toujours ensemble et avons décidé de vivre ca tous les deux. Il a change du tout au tout.
    Mais moi je suis toujours vidée. Je n’arrive plus à voir d’espoir pour mon futur.
    Un conseil, n’attendez pas la fois de plus ou le narcissique vous cassera. Partez, même si vous l’aimez de tout votre coeur. Il vaut mieux se faire mal un bon cloup plustot que de subir et d’en arriver là où j’en suis.
    Je regrette de ne pas avoir su etre plus forte. Je ne comprenais pas. Aujourd’hui une partie de moi est morte. et ce qui reste de moi est contaminé par un virus que je n’ai pas mérité, et que j’ai eu parceque j’ai voulu trop aimer un narcissique.
    Fuyez!!!! Sauvez votre âme !!

    Répondre
  28. marges

    Toutes les personnes que vous décrivez dans vos témoignages, doivent certainement penser la même choses de vous. Oui il est plus évident de blâmer l’autre que de se corriger soi même, plus simple de ne pas accepter ces erreurs. Il ne faut pas être réducteur parce qu’en effet nous avons tous déjà était le narcissique ou le vampire de quelqu’un.
    Quand a ceux et celle qui se qualifie d’empates, vous parlez trop facilement des personnes que vous etes sensées avoir aimer, ce n est pas respectueux, ce n est pas vous soigner vous même.
    Si vous blâmer l autre, ces qu il vous a blessez, vous etes donc le narcissique d’une autre personnes.
    Bref, c’est intelligent de sortir d une relation malsaine, mais il vos être sage pour ne pas reproduire…

    Répondre
    1. BeyondBirthday

      trop bien dit 🙂 quand on est censé·e aimer ou avoir aimé quelqu’un·e c’est complètement absurde de dire autant de mal après l’avoir quitté·e. c’est pas un crime d’être narcissique, quand on l’est on n’y peut rien, et y en a marre de se faire jeter par toutes les personnes avec qui on sort sous prétexte de leur avoir menti, d’avoir essayé de les manipuler ou simplement de ne pas avoir donné la même version à deux personnes différentes. laissez-nous vivre, on dit ce qu’on veut à la fin, si vous arrêtiez de nous le reprocher quand on vous dit la vérité peut-être qu’on ne serait pas obligé·e·s de mentir…

      Répondre
  29. Thomas

    Voilà je suis narcissique double d un hypocrite…je prends conscience de tout ca petit à petit…ça fait très mal…J ai toujours du attirer l attention des gens je me suis toujours pris pour un maître un guide spirituel mais au fond de moi je souffre atrocement. J ai une personnalité double qui me tiraillé de plus en plus…J attire l attention sur moi en me plaignent constamment et au fond de moi je rigole parceque je me rends compte que je manipule les gens….J ai eu deux relations avec deux filles que j ai littéralement détruite.je ne me suis pas suicidé parceque j’ai la foi mais des fois j ai envie de me tuer….maintenant mon nouveau jeu c est de faire des vidéos sur YouTube ou je donne des conseils et ou je fait un peu le gourou dans le but d atteindre la maîtrise….je ne sais pas ce qu’ est le natcissime j ai aucune idée de ce que c est juste que la vie me tout des roustes et me dévoile ma vraie nature au fur et a mesure…J ai l air d être diabolique…je ne sais pas ce que tout çà veut dire j avais l impression d être sincère dans ma démarche mais la ca ne fait vraiment plus rigoler…Est ce quelqu un peut me donner des conseils j’ai peur de devenir toi ou criminel

    Répondre
    1. BeyondBirthday

      Bonjour. J’espère que tu es encore en vie… :/ ce n’est pas facile tout les jours, mais tiens bon ! 🙂 Tu n’es PAS diabolique. Tu es une personne très intéressante et qui a tout à fait le droit d’exister. Moi j’ai trois personnalités et quatre tulpæ. L’une de mes personnalités je l’ai construite comme ayant toutes les caractéristiques narcissiques en moi pour dissocier ça du reste de moi par psychophobie intériorisée, je sais ce que c’est. Ça me fait penser à la chanson Renard du chanteur Renaud. Quand j’ai découvert que j’étais narcissique je n’ai pas compris ça tout de suite qu’il s’agissait de ça, j’ai juste eu l’impression d’avoir un «côté obscur» en moi. Avec le temps on finit par s’accepter 🙂 Quoi qu’il arrive sache que quand une personne ne veut plus te parler à cause de ça ce n’est PAS de ta faute, c’est parce que la société nous rejette. J’ai fini par me faire des potes (majoritairement aspies et borderlines) qui m’acceptaient et que ça ne dérangeait absolument pas que je sois comme ça, donc ça existe, et ça prouve que c’est les personnes qui me rejettent qui ont un problème (en général c’est des personnes «normales», ces gens là sont très désagréables à fréquenter, c’est mon point de vue).

      Répondre
  30. H

    Je suis tout à fait d’accord avec cet article. Après avoir vécu une expérience similaire, j’en étais arrivé aux mêmes conclusions. Aujourd’hui j’en paie le prix. J’avais tellement d’amour pour cette personne qu’elle était devenue le « pilier de ma vie », grave erreurs !
    Néanmoins on en survit, après coup, rien ne nous empêche de reconstruire autre chose…

    Répondre
  31. LikedBy (Pep's)

    Les deux cotés opposés d’un aimant s’attire.
    Mais l’empathe sera toujours plus intelligent que le narcissique.
    Car il veut lui montrer que l’importance n’est pas dans le paraitre et la quantité,
    mais dans l’essence des choses, les détails qui lui échappent.
    La réalité:
    Un narcissique rabaissera l’empathe en prenant le pouvoir sur lui, montrant que c’est lui le chef.
    tant dis que l’empathe tentera toujours de sauver le narcissique de ce qu’il considère être, comme une véritable maladie.

    Le bonheur n’est pas fait d’apparences grotesques visible depuis la lune !
    Il est dans les petits détails, dans ce qu’il y a réellement au fond.
    Au diable les apparences !

    Répondre
  32. bonaventure Aurore

    Haha ! Oui, c’est bien ca… Un peu triste la fin a mon gout… Pour ma part (empathe depuis 8 ans avec un narcissique et 2 enfants), j explore une autre realite depuis trois ans maintenant, ou apres maintes manipulations, dechirures, nous apprenons a nous respecter, et oui c est possible !!!!!! Nous sortons du cauchemar, un vrai miracle ! Des rescapes du faux amours si j ose dire. Pourtant personne n y croyait, tout le monde se faisait beaucoup de souci pour nous… La clef, selon mon experience, a ete ma reconnexion a mon moi profond, une sacree volonte que les choses se passent bien et sans violence, et son amour. Aujourd hui, j ai un homme qui me comble et prend soin de sa famille… Alors que c etait vraiment pas gagne :-/ Alors je veux dite que tout est possible ! Courage !

    Répondre
    1. Alexia

      Bonjour,
      Est-ce que je pourrais te contacter pour en discuter? Je suis dans cette situation, qui est peut-être encore réparable.
      Nous venons d’avoir un bébé, j’aimerais arranger les choses mais j’ai besoin de conseil sur la manière dont je dois
      m’y prendre. Merci 🙂

      Répondre
  33. delphine

    ça fait 6 ans que je suis divorcée de ce genre de personne avec qui j ai été mariée 10 ans bien assez longtemps pour etre compètement détruite…en 6 ans depuis cette séparation j ai apris beaucoup de choses par des personnes néfastes qui me détruisaient encore + et le fait que il était fier car ça le valorisait de se marier avec moi vu que a ses dires j étais la plus jolie fille de ma ville ce que je ne suis plus bien sur car le seul ami qu il me reste c est mon frigo…je suis dépressive depuis 6 ans des angoisses,des phobies,et des crises de panique quand je suis obligée de sortir de chez moi je suis entrée dans un tunel dans lequel il a pas de sortie je me couche le soir en pleurant et je me lève le matin après une mauvaise nuit en pleurant ma seule délvrance sera que quand mon fils (17 ans) aura sa vie a lui et là je verrai la lumière mais ce sera pas celle de la sortie du tunel ce sera la phase ultime d en finir avec toute cette vie de douleurs…

    Répondre
  34. Lucille

    Merci ! Vitre texte est pour moi l’un des plus précis sur ce sujet et je suis tombée dessus cet été alors que j’essayais de sortir d’une telle relation et vous m’avez beaucoup aidé à comprendre ce qui s’était passé . Je vous en remercie infiniment .

    Répondre
  35. Audrey

    J ai déjà été dans une relation avec une personnalité narcissique, mais J ai pu m en sortir et depuis cette personne regrette. J ai fermé la porte et Ne L ai plus jamais ouverte.
    Par contre, je me trouve confrontée très souvent D a des pervers narcissiques dans mes boulots. Souvent dès boss qui ont en plus un contrôle avec L argent. Un peu plus difficile à quitter ce genre de relation (car il faut trouver un nouveau job). Aujourdhui c est déjà Le 5eme que je croise, et je suis exténuée, sans énergie, créativité est à zéro. Je me mets dans une énergie créatrice et je combats en essayant de me protéger, « mais rien n y fait. ESt ce que qq1 a déjà été confronté à ce genre de problème ?

    Répondre
    1. BeyondBirthday

      S’il s’agit bien d’une personne narcissique (ce qualificatif est trop facilement attribué, et en plus si tu dis que c’est des supérieurs hiérarchiques c’est encore moins probable parce que les narcissiques réussissent rarement dans la vie, contrairement à ce qu’on pourrait croire) il est assez facile de læ mettre dans sa poche. Nous avons juste besoin d’être valorisé·e·s pour aller bien. Si c’est juste des collègues au travail tu n’es pas obligé·e (enfin après peut être que tu n’arrives pas à faire autrement, je ne sais pas) de surinvestir la relation avec elleux. D’ailleurs en général, règle de base : toujours mentir à son boss. C’est le meilleur moyen de garder son emploi. Ton boss ce n’est pas ton pote, tu n’as pas besoin de lui parler beaucoup de ta vie. Idéalement il doit n’y avoir que de la politesse entre vous, aucun sentiment. Sinon tu lui révèle trop sur toi et tu risques ton poste.

      Répondre
  36. yo

    Comment remettre tout ces pbs persos sur l’autre et ne jamais avancer … alors que le fond du pb et l’égoïsme incommensurable de tous dans notre société :
    Ces deux profils ont tous les deux des pbs à régler, des égos trop grands, jamais comblés, qui cherche à prendre le contrôle de l’autre soit par de la fausse générosité soit par de la manipulation.
    « l’empathe » : qui fait tout plaire plaire à autrui car se croit inférieur (cherche l’approbation)
    « le narcissique » : qui écrase constamment autrui car se croit supérieur (cherche la domination)

    Ces deux profils ont le même pb fondamental : ultra égoïste et centré sur leur personne
    ils ont besoin de l’autre pour exister. La société ultra concurrentielle actuelle génère beaucoup de profils duos de ce type … pas étonnant que beaucoup de gens se victimisent et se pensent « empathe »

    c’est un puit sans fond car le pb est en chacun. Personne, à part le sujet concerné, ne pourra le régler. Et c’est seulement en s’interrogeant sur les causes de cette quête infinie du pouvoir totale sur l’autre que chacun peut avancer …

    Personne n’appartient à PERSONNE

    Répondre
  37. aloof

    j’ai étais narcissique et j’ai la chance d’ètre empatte aujourd’hui ça à été très long et très pénible mais le chagrin d’amour est la seul solution pour évoluer !

    Répondre
  38. May

    Bonjour a tous,
    J’ai lu l’article ainsi que de nombreux commentaires. Je vie actuellement avec un narcissique, c’est une periode difficile en ce moment pour nous. L’article m’a ouvert les yeux et j’ai voulu partir (ce n’est pas la premiere fois) mais a chaque fois l’idee de le quitter me semblait plus insupportable que de rester.
    Il ne m’apporte pas que du negatif, ce serait le blamer totalement pour ce qu’il est que de dire que ce n’est que souffrance a ses cotés.
    Nous sommes des empathes, vous semblez tous l’avoir realisé. L’empathe est un guerrisseur, un absorbeur de toutes energies (positives et negatives), nous sommes des coeurs ouverts et les narcissiques des coeurs fermés. Mais sommes nous vraiment mieux qu’eux? Un coeur totalement ouvert est-il mieux qu’un coeur totalement fermé? Les empathes sont-ils plus « sains » d’esprit que les narcissiques? Je ne crois pas, je crois qu’il faut un equilibre entre les deux et que nous souffrons nous aussi d’etre si ouvert.
    Hier soir je suis sortie prendre l’air apres une discussion houleuse afin de me faire comprendre. Il a lu l’article, il m’a dit s’etre reconnu mais pas dans tout (pas etonnant). Il etait si triste en me disant ça. Bref, je suis sortie prendre l’air un long moment en ecoutant une chanson en boucle « breathe ». Je me demandais pourquoi la vie avait mit cet homme destructeur sur mon chemin, a quel fin?
    Et puis soudain j’ai compris. Je suis un coeur ouvert et c’est un coeur fermé! Si il est dans ma vie c’est pour m’aider a fermé un peu mon coeur afin que tout ne s’engouffre pas dedans, afin que je puisse me proteger de toute la negativité incessante de notre monde actuel. Et moi je suis dans sa vie pour lui apprendre a ouvrir son coeur, a laissé l’harmonie entrer en lui, a faire en sorte qu’il combatte la negativité qu’il fuit actuellement et qu’il decharge sur moi qui absorbe tout.
    Nous sommes là pour ça, nous les empathes, pour apprendre du narcissique et leur transmettre notre ouverture. Si nous laissons tomber, si nous nous laissons envahir et que nous fuyons, nous n’apprendrons rien. Nous laisserons une ame en souffrance dans sa souffrance pour notre « bien etre » mais se dechirer le coeur a quitter une personne que notre coeur a choisi n’est ,pour moi, pas la solution. La vie nous emmene là où des leçons doivent etre apprises. Les fuir et laisser tomber parce que nous souffrons trop ne nous apprends rien et nous montre qu’en realité nous sommes aussi egoistes que les narcissique « tu es une personne qui souffre mais tu me fais souffrir donc je te quitte ». Je ne veux pas de ça, je ne sais pas encore comment je vais faire car je viens de le realiser et je sais que ça va etre long et difficile, mais quand je reussirais a trouver la paix avec un narcissique quand je reussirais a lui transmettre de mon empathie et a apprendre de lui a ne pas tout absorber, là j’aurais trouver l’equilibre de ma vie!
    Battez vous! Surmontez! Affirmez vous! Ne fuyez pas, c’est tellement facile de fuir….
    Si nous sommes attiré par ce genre de personne ce n’est pas pour rien. Je choisi de me battre!

    Répondre
    1. BeyondBirthday

      Oui, vous êtes complémentaires. Je ne sais pas tout de ta vie, mais je te conseillerais de rester avec lui.

      Répondre
  39. Chic Noria

    Bravo May pour ce commentaire! Je suis entièrement d’accord avec vous. Tout a une raison dans ce monde. Les empathes ne sont pas attirés par les narcissiques sans raison. On doit évoluer et apprendre l’un de l’autre, s’entraider pour mieux évoluer. Ils sont 2 extrêmes et donc parfaits pour se compléter et trouver le juste milieu. Il ne faut jamais abandonner et toujours se battre pour trouver la paix et l’équilibre intérieur. Fuir c’est perdre en déclarant forfait. On doit affronter nos faiblesses pour les renforcer. Se battre jusqu’au bout pour gagner en sagesse. L’empathe et le narcissique sont faits pour s’enrichir l’un de l’autre. Ils sont faits l’un POUR l’autre j’ai même envie de dire.

    Répondre
  40. Melanie

    Moi ça fait 12 ans que ça dure car j’étais beaucoup trop jeune quand je suis parti avec lui je ne sais pas comment je vais faire pour m’en sortir

    Répondre
  41. sof antastik

    Comment est il possible de faire autant de mal … Punir quelqu’un parce qu’il a trop bon coeur au profit d’une autre personne qui est ambitieuse et donner l’apparence que c’est l’inverse ??? Voilà un jeu vraiment pervers n’est ce pas??? Le problème c’est quand les narcissiques se regroupent entre eux pour s’abreuver à la source d’un empathe en se berçant de la douce illusion qu’en fait c’est l’empathe qui est narcissique alors ça donne une espèce de mise à mort….ça ne vous rappelle rien????? L’humanité n’a décidément pas évoluer depuis 2000 ans!!!!! Le pire c’est que l’empathe est loin d’être une personne parfaite … IL a sa part d’ombre mais les narcissique le trouvent effrayant !!! Il rayonne c’est trop tentant!!!! Allez allons parasiter après tout un peu plus un peu moins!!! Bien sur que c’est une personne victime, victime d’elle même, victime d’espèrer trop en l’humanité, victime de la lacheté des autres!!! C’est une personne qui a voulu être meilleure sans blesser sans faire de mal à quiconque, mais même ce renoncement au conflit est perçu comme de la lacheté parce que tout est analyser d’un point de vue opposé!! De nos jours pour réussir dans la vie il faut être narcissique en se déguisant en empathe juste pour sauver les apparences et faire croire qu’on s’intéresse aux autres parce que ça fait bien, mais au bout du compte ce qu’on pense vraiment ça ne compte pas. Voilà la société dans laquelle on vit!!!

    Répondre
  42. marco

    Le Narcissique a besoin de l’empathe pour vivre.
    Mais pas l’inverse 😉

    Répondre
    1. BeyondBirthday

      J’en suis pas convaincu·e. Après si vous supportez les gens «normaux» grand bien vous fasse, mais je dirais que vous avez probablement besoin de fréquenter des gens comme vous et/ou narcissiques, de même que moi les deux me vont aussi, par contre je ne supporte pas les gens «normaux» ^^ je pense que sur certains points les empathes/borderline/whatever et les narcissiques ne sont pas si différent·e·s, dans le sens que la société les rejette, parce qu’il y a une sorte de double standard empathique.

      Répondre
  43. RHOMEO

    A B S O L U M E NT et definitivement la definition et l analyse parfaite de cette relation si blessante je ne sais pas comment on peut garder un tel sens de l analyse apres avoir été embrouillé ,meurtri,denigré et assassiné a petit feu avec une narcissique ,j en suis sorti mais ma pensee ma confiance et mon ame ont ete alterees,se reconstruire sans mefiance prends du temps et de l energie ,quand a se battre comme je lis dans les reponses cela depend de la perversité adverse ,quand a moi j avoue avoir fui (apres 20 ans quand meme! dont les dernieres annees m ont revelé avec qui je vivais)tellement je me perdais,je ne crois pas que vous gagnerez en sagesse avec un ou une narcissique redevenir soi ne necessite pas de se torturer le cerveau,la sagesse est justement de ne pas se complaire dans l analyse……………bon curage a ceux qui persistent malgré tout!!

    Répondre
  44. Findus

    J’ai connu deux pervers narcissiques (heureusement, les relations n’ont jamais été très loin).
    Le premier, je me suis fais totalement bernée. C’était un soi-disant thérapeute, très expérimenter dans tout ce qui touche à l’énergie. Un homme très intelligent et charismatique. Cet homme a été un enfer pour moi car au delà de m’avoir manipulé psychologiquement, il m’a également manipulé énergétiquement (un exemple : quand je coupais les ponts, il venait coucher avec moi dans mes rêves. Il était toujours conscients lors de ses rêves et se baladait un peu partout, j’en ai eu la preuve que c’était réel).
    Bref, lorsque j’ai appris la vérité grâce à une femme qui s’est fait avoir comme moi, il a nié les faits et nous a tourner en ridicule, nous accusant d’être folle et de nous être fait des films.
    Son avantage est qu’il n’officialisait jamais vraiment les choses, donc il se servait de cette excuse pour nous faire croire que le problème venait de nous.

    Deuxième pervers narcissique que j’ai connu il y a quelque jour. Un profil un peu différent, un coach en développement personnel (c’est là que je me rends compte qu’il y a pas mal de gourou et de manipulateurs dans ces milieux où l’on est sensé aidé l’autre).
    Celui-ci, j’ai été beaucoup plus méfiante, mais je me suis laissée embarquée malgré tout. C’était un véritable prince charmant. Puis, je me suis rendue à sa conférence, et j’ai appris le lendemain que plusieurs femme qui étaient là à sa conférence était également impliqué dans son jeu malsain.
    Heureusement pour moi, je n’ai pas eu le temps de m’attacher à lui, il ne s’est presque rien passé. Mais ce n’était pas le cas de ces femmes.
    Cet homme a quand meme eu le culot de réunir ses proie le même jour à sa conférence, et les draguer, embrasser ou plus, la même journée à intervalle différent… voyez vous la perversion ?

    Bref, je suis sensé le revoir demain, il n’est pas encore au courant que je suis au courant. J’ai essayé de creusé un peu par message, en lui disant que j’avais un mauvais pressentiment car je sentais qu’il était faux, mais il nie tout en bloc, en me répétant qu’il m’aime, qu’il tient à moi et que oui, il a fait souffrir des femmes par le passé mais il a changé, qu’il ne me ment pas, etc..

    C’est vraiment de la maladie car on dirait qu’il est vraiment convaincu de ses propres mensonges.
    J’attends de voir ce que ça va donner quand je vais le confronter aux faits et à la vérité.

    Répondre
  45. BeyondBirthday

    J’ai pas vraiment aimé l’article mais certains commentaires de narcissiques m’ont fait chaud au cœur. Ce que je reproche le plus à l’article c’est de mélanger narcissiques et vampires émotionnels… c’est pas la même chose, et de toute façon le concept de vampire émotionnel me semble trop teinté de moralisation pour avoir une pertinence la plupart du temps. Après c’est peut-être juste parce que je l’ai beaucoup vu utilisé comme argument pour laisser tomber des potes en dépression…
    Il me semble en tout cas que l’energie c’est un truc qui circule, et qu’il n’y a pas de raison pour étudier les circulations d’énergie d’un point de vue moral. Est-ce qu’on juge moralement les animaux pour boire de l’eau ? Non, on considère que c’est un besoin naturel, c’est tout. Ben l’énergie c’est pareil. Et certaines personnes ont besoin de plus d’énergie que d’autres. Il y a pleins de lieux où on peut trouver de l’énergie (cimetières, lieux de culte, forêts, etc) sans la voler à des gens, mais quand des personnes ne peuvent pas y accèder ben ce n’est pas leur faute.
    Mais pour moi c’est différent de ce qu’est une personne narcissique. Une personne narcissique c’est une personne qui a besoin de se sentir valorisé·e et qui peut faire n’importe quoi pour y parvenir (mentir, manipuler, etc). C’est aussi une personne qui a une empathie différente de la norme, qui peut être parfois de l’hyper empathie (sadisme ou au contraire attitude d’empathe) ou de l’hypo empathie (manipulation), mais ce n’est pas parce qu’une personne a une empathie différente de la norme qu’il faut læ rejeter, vous en conviendrez, vous qui avez une hyper empathie.

    Répondre
  46. karine

    déroutant d’exactitude!!! J’ai souffert et trouvé la force de me libérer. desormais, je découvre la sérénité, la confiance en soi, reste l’estime de soi à retrouver au fin fond, bien écrasée après 20 ans de vie auprès d’un narcissique! Merci pour cet article!

    Répondre
  47. Sami

    Théorie et point de vue pertinent,intéressant et très actuel.
    Cela est aussi vrai au travail
    Je valide le point de vue et la définition de l´empathe. Merci pour la justesse et la cohérence de cet article.
    Mes salutations respectueuses Sandra Véringa.

    Répondre
  48. Louise

    Bonjour,
    J’aimerais savoir si je suis une empathe blessée ayant un fonctionnement narcissique ou si je suis une narcissique irrécupérable.
    Comment savoir ?
    je précise que selon mon psy, je ne rencontre pas les critères diagnostiques du trouble de la personnalité narcissique.
    Mais je pense qu’il peut se tromper car sa position de psy ne lui permet peut être pas de voir l’ampleur de mon vrai visage.
    Qu’en pensez-vous?

    Répondre
  49. Papyrus

    Passionnant. Mais j’ai beau chercher. Je ne trouve nulle part l’empathe resistant. Je pense en être un. Mon Vampire énergétique se casse les dents sur la battante que je suis. Lorsque mes tentatives de réparer mon blessé me reviennent dans la figure. J’adopte la méthode de l’indifférence. Je me concentre sur mes enfants . Mon travail et mes amis et j’évite désormais de l’inclure dans mes relations car il finit par tout gâcher. Je suis amie avec moi même et je n’accepte pas qu’on l’humilie ou qu’on la maltraité. C’est de l’estime de soi non ?. Mes beaux parents . Sont en revanche ‘ le cas d’école d’un PN et une empathie victime consentante. Totalement prisonnière de son bourreau . Mon mari aurait bien préféré reproduire ce modèle mais je ne suis pas de la même fibre que ma belle mère.l’equilibre de notre couple est précaire mais je tiens à préserver la structure familiale pour mes enfants adolescents. Tout en me battant comme une lionne et j’accumule réussite professionnelle sur réussite sociale pour casser ce prototype du dominant dominé consacré dans ma belle famille. Pas facile d’esquiver les tentatives de l’autre pour nous pourrir la vie. Pas facile de le voir tourner en rond. Agacé de ne pouvoir nous atteindre . Il augmente la dose de poison verbal injectée en nous ou encore cherche à  »embeter » selon ses mots une autre proie parmi les enfants. Le plus vulnérable en général. Survivre avec un PN demande déjà un grand effort. Garder le moral . La motivation et la joie de vivre relève du miracle . Mais ce n’est pas impossible…

    Répondre
  50. Angaile

    Bonjour,
    Après avoir été sous l’emprise 23 ans avec une mère perverse narcissique, j’ai fini par fuir, j’ai mis 15 ans supplémentaires à me détacher mentalement de tous les messages réducteurs et d’humiliation qu’elle a pu me mettre en tête durant mon éducation et mon évolution.
    J’ai toujours culpabilisé de tout, voulu l’aider, chercher l’harmonie entre nous.. j’ai passé mon enfance à pleurer de cette maltraitance mentale qu’elle m’affligeait.

    On en sort jamais indemne, un empathe met plus de temps que les autres à comprendre, que ce n’est pas de sa faute finalement, et qu’il ne pourra rien sauver.

    Le manque de confiance en moi et le manque d’estime a fait que sur ma route de jeune adulte, j’ai rencontrer des manipulateurs et des gens qui voulaient me contrôler. Par manque de confiance, étant détruite et non construite, j’ai fini par travailler dans les call center, où j’ai rencontré des personnalités qui faisaient écho avec ma mère. Voulant bien faire et tenir coûte que coûte, il fallait que j’évolue dans un cadre disciplinaire et carré, pensant que j’étais une indisciplinée… mais non je n’étais pas le pb, je savais respecté les procédures à la lettre, être tous les jours travailleuse, frôlant la surproductivité. Et c’est là que je me suis abîmée, j’ai compris, que tu ne sera jamais parfaite aux yeux de ces gens là, même si tu es à ton maximum : c’est jamais assez !

    Après plusieurs années de travail sur moi, j’ai trouvé la paix, et je sais dire non !
    Je commence à les reconnaître, en fait dès lors que vous subissez votre vie, que vous ne prenez pas vraiment vos décisions ou que vous ne vous respectez pas : vous devenez une proie facile.

    Dernièrement, un employeur, me voulais absolument dans sa boite, car j’ai beaucoup de compétences (selon lui), et quand j’ai étudié le contrat en détails : rien n’étais clair, et en le questionnant à fond (je voulais savoir où je mettais les pieds), il était question de me faire travailler du mardi au dimanche inclu, avec les jours fériés, une seule journée de repos, et des pauses méridiennes de 3h chaques jours (non rémunéré) : un bouche trou pour une paye de misère, et je devais assumer 5 postes différents… je me suis expliquée calmement, en disant que cela n’étais pas possible pour moi (eh ouais, je sais dire non maintenant)… la personne s’est mis dans une colère noire, presque hystérique.. cela m’a conforté dans mon choix, je lui ai dit non en face, calmement, je lui ai serré la main en lui souhaitant bonne continuation en ajoutant :  » sans rancune » !
    Fuyez avant d’en souffrir…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *