Screen Shot 2015-06-27 at 11.36.27 AM

L’attraction entre un empathe et un narcissique

Il faut noter que le mot « narcissique » est devenu l’un des mots les plus à la mode récemment, et que beaucoup de personnes l’attribuent facilement à un ex, à un membre de la famille ou à une connaissance. Bien que l’on ait conscience de la définition de ce mot, il faut se rappeler qu’en ce qui concerne la santé mentale, le narcissisme est une maladie grave qui ne devrait pas être attribuée à quelqu’un avec qui vous êtes en colère parce qu’il/elle vous a volé votre miroir, par exemple. ~ Eds.

Je suis empathe. J’ai su que j’en étais un après m’être impliqué dans une relation intense et potentiellement destructrice avec une narcissique.

L’analyse de cet article est d’un point de vue d’un empathe, néanmoins, j’aimerais avoir le point de vue côté opposé, au cas où il y aurait des narcissiques qui voudraient faire part de leur ressenti à ce sujet.

En rédigeant au sujet de la personnalité des empathes, je me suis intimement lié avec beaucoup d’autres personnes qui se classent dans cette catégorie, et à maintes reprises j’ai entendu dire qu’elles s’étaient mises en relation avec des narcissiques. Il existe donc bel et bien un lien. Alors, j’ai décidé d’explorer davantage cette possibilité.

Pour une explication détaillée des personnalités narcissique et empathique, vous pouvez sur le lien ICIe et ICI .

Voici ma théorie:

À l’instar de nombreuses études, ma propre expérience confirme qu’il y a toujours un trait commun chez le narcissique: Un narcissique est un être blessé.

Quelque part le long de la chaîne, il y a généralement un détail de l’oubli des souvenirs de la tendre enfance qui mène à un moment donné une personne à se sentir inutile et dévalorisée. De ce fait, désespérée, elle sera constamment à la recherche d’une approbation.

Voici venu l’empathe, le guérisseur. Un empathe a la capacité de détecter et d’absorber la douleur des autres personnes et de la prendre sur lui comme sa propre douleur. Si un empathe n’est pas conscient des limites et ne sait pas comment se protéger, il va très facilement et très rapidement créer un lien avec le narcissique afin d’essayer de corriger et de réparer les dommages subis, tentant d’éradiquer toute sa douleur.

La chose que l’empathe ne parvient pas à réaliser est que le narcissique est un preneur.

Un suceur d’énergie, un vampire pour ainsi dire. Il sucera la vie et l’âme de tous ceux avec qui il entre en contact, si on lui en donne la possibilité. Tout cela afin de constituer ses propres réserves, et en faisant cela, il peut utiliser le déséquilibre à son avantage.

Cette dynamique va affaiblir l’empathe et représentera une source de confusion, comme si l’empathe ne possédait pas de compréhension complète sur ses propres capacités ou celles des autres personnes, et ainsi ne voyant pas que tout le monde n’est pas comme lui.

Un empathe sera toujours en mesure de se mettre dans la peau d’autres personnes et éprouvera leurs émotions, leurs pensées et leurs ressentis au sujet des autres, tout en oubliant que certains peuvent avoir un ordre du jour très différent du sien, et que tout le monde n’est pas sincère.

L’agenda du narcissique comporte la manipulation, et il est impératif qu’il soit dans une position où il peut s’élever au-dessus des autres et les contrôler. L’objectif de l’empathe est d’aimer, guérir et soigner. Il n’y a pas de rapports de force et il est très peu probable qu’il puisse y en avoir. Plus l’empathe assurera l’amour et l’attention, plus le narcissique deviendra puissant et aura le contrôle.

Plus que le narcissique devient puissant, plus l’empathe se replie sur lui-même dans une position de victime.

Ensuite, il va se produire un très grand changement – l’empathe va commencer à refléter des traits narcissiques étant donné qu’il est aussi devenu blessé et qu’il est exposé à la dégradation constante de l’énergie nocive que le narcissique crée. Bientôt, un cercle extrêmement vicieux va commencer à prendre l’allure d’un tourbillon.

Lorsqu’un narcissique voit qu’un empathe est blessé, il jouera sur cette faiblesse et son intention principale sera d’empêcher l’empathe d’aller loin. Plus l’empathe deviendra faible, plus le narcissique se sentira supérieur. Un empathe va frénétiquement commencer à chercher l’amour, l’approbation, la confirmation et l’acceptation d’un narcissique, et chaque cri du cœur en tant que tel sera une façon d’affirmer au narcissique ce à quoi il est si désespéré de pouvoir ressentir – la dignité. Une lutte difficile peut en découler.

Etant donné que l’empathe se focalise uniquement sur sa douleur, son traumatisme et la destruction de son existence, cela le conduit à se replier sur lui-même et il ne parvient pas à voir la provenance de la lésion. Au lieu de se tourner vers l’extérieur et de voir quelle en est la cause, l’empathe va se tourner vers l’intérieur et se blâmer.

A ce stade-ci, l’empathe doit prendre conscience de la situation dans laquelle il se trouve et se réveiller, car toute personne qui est profondément dans la douleur et qui a été blessée peut alors devenir un narcissique, vu que son attention est dirigée sur sa propre douleur et qu’elle est à la recherche d’autres personnes pour se sentir de nouveau appréciée.

622f2800422c7c71bf204051919e067c

Toute tentative de communiquer de façon authentique avec le narcissique sera inutile car il ne cherche certainement pas à apaiser et guérir quelqu’un d’autre.

De plus, les narcissiques sont extrêmement charismatiques et manipulateurs, et ont une façon efficace de tout détourner sur eux-mêmes. Un narcissique va blâmer un empathe pour sa propre douleur, et en plus, il va s’assurer que l’empathe se sente aussi responsable de la douleur qu’il éprouve.

A ce stade, un empathe sait qu’il est dans une relation destructrice et va se sentir insécurisé, mal aimé et indigne, et il serait facile de blâmer entièrement le narcissique pour la dévastation.

Cependant, l’empathe ne devrait pas chercher à blâmer qui que ce soit d’autre. Un empathe a le choix, soit de rester la victime, un pion dans le jeu des narcissiques, ou de recueillir toute la force possible et de la rassembler afin de trouver un chemin pour sortir.

Émotionnellement épuisé, perdu, appauvri et affaibli, l’empathe aura du mal à comprendre ce qui est arrivé à la personne qui l’attirait autrefois et qui fut affectueuse, attentionnée et charismatique.

Toutefois, la façon dont nous laissons les autres nous traiter est le résultat de nos propres choix. Si un empathe choisit de rester dans une relation avec un narcissique et refuse de prendre la responsabilité de l’évolutif, il choisit à un certain niveau ce qu’il croit être sa valeur à l’intérieur. Un empathe ne peut en aucun cas laisser le narcissique déterminer sa propre valeur. Il est impératif que les empathes se fassent assez confiance et reconnaissent qu’ils ne méritent pas le fossé existant des paroles du narcissique et cherchent une voie d’évacuation.

Aux yeux de l’empathe, tout ce qu’il voyait et recherchait était quelqu’un dont il pouvait prendre soin, donner de l’amour, et réparer. « Mais c’est là alors que les difficultés ont commencé et c’est le fondement le plus profond que doit réaliser un empathe ».

Nous ne sommes pas ici pour corriger les gens.

Nous ne pouvons réparer qui que ce soit. Tout le monde est responsable et capable de se guérir, mais seulement si c’est ce que l’on désire.

Plus tôt l’empathe cernera davantage la personnalité d’un narcissique, plus vite il saura le reconnaître et moins il y aura de chance de développer une relation avec celui-ci.

Si une relation est déjà amorcée, il n’est jamais trop tard pour demander de l’aide, chercher de la compréhension et de la connaissance, de creuser profondément dans son âme pour reconnaître nos propres points forts et nos capacités, et de faire tout notre possible pour gagner en assurance et trouver le courage de voir les situations et les gens pour ce qu’ils sont réellement, et puis partir pour de bon.

Les chances qu’un narcissique change sont très improbables, donc il ne sert rien de rester dans les parages et d’attendre patiemment que cela se produise. Si le narcissique veut changer, alors tant mieux, mais cela ne devrait jamais se produire au détriment de quelqu’un d’autre. Ils ne sont pas conscients de leur comportement et des dommages qui en résultent, et dans leur jeu, ils sont prêts à sacrifier quelqu’un et quelque chose pour leur propre intérêt – quels que soient les mensonges et les mots doux qu’ils tentent de chuchoter.

Un empathe est authentique et cherche à vivre à tout prix fidèle à l’objectif de son âme et trouvera très vraisemblablement que l’ensemble de la relation est une grande leçon, une balle esquivée et un réveil douloureux.

Un narcissique aura du mal à avoir une connexion avec son soi authentique et se dissociera  probablement très facilement de la relation une fois qu’il se rendra compte qu’il a perdu sa capacité à contrôler l’empathe. Le jeu n’est plus agréable si la vanité du narcissique n’est pas constamment concernée; donc il se mettra à la recherche de sa prochaine victime.

La possibilité pour qu’il y ait un lien entre ces deux catégories est tout simplement impossible. Le cœur du narcissique est fermé, et celui de l’empathe est ouvert – il ne s’agit là rien de moins qu’une recette pour une catastrophe incommensurable, et rien de beau.

Alex Miles / Source : www.elephantjournal.com