Voici les 4 dons des personnes hypersensibles

de | 17 octobre 2015
personas-altamente-sensibles

Voici les 4 dons des personnes hypersensibles

Quand on est en minorité face à une grande majorité, on se sent immédiatement désavantagé, et envahi par la peur.

Pourquoi perçoit-on les choses différemment ?

Pourquoi souffre-t-on plus que les autres ?

Pourquoi trouve-t-on refuge dans la solitude ?

Pourquoi observons-nous et sentons-nous des choses que, généralement, les autres ne remarquent pas ?

20% de la population est hypersensible, mais, ce n’est pas un défaut.

Il est fort possible qu’au cours de votre vie, et plus particulièrement lors de votre enfance, vous ayez eu pleine conscience de cette distance émotionnelle, et de la façon dont, parfois, vous avez eu la sensation de vivre dans une sorte de bulle d’étrangeté et de solitude.

L’hypersensibilité est un don, un outil qui vous peut vous permettre d’approfondir les choses et de faire preuve de plus d’empathie. Rares sont ceux qui ont la capacité d’arriver à ce point vital d’apprentissage.

C’est Elaine N. Aron qui, au début des années 90, approfondissant les études déjà menées sur la personnalité introvertie, a minutieusement mis au jour les caractéristiques d’une nouvelle dimension jamais explorée jusqu’alors, qui reflétait une réalité sociale : celle des personnes hypersensibles, réfléchies, empathiques et réactives émotionnellement.

Si c’est votre cas, si vous vous identifiez à ces caractéristiques que le docteur Aron a exposé dans son livre The Highly Sensitive Person, alors vous devez bien comprendre que ce n’est pas parce qu’on est hypersensible qu’on doit se sentir bizarre ou différent… au contraire !

Vous devez vous sentir chanceux de disposer des 4 dons suivants:

1. Le don de la connaissance émotionnelle

Certaines personnes sont capables, dès leur plus jeune âge, de percevoir certains aspects de leur vie quotidienne qui feront naître en elles angoisse, contradictions et curiosité fascinante.

Leurs yeux capteront des choses dont les adultes ne tiennent même pas compte.

La frustration de leur maître d’école, l’inquiétude de leur mère… Les enfants hypersensibles perçoivent déjà des choses que les autres enfants ne voient pas.

Dès leur plus jeune âge, on leur dira que la vie est aussi difficile que contradictoire.

Ils verront le monde avec leurs yeux d’enfant, mais d’un enfant qui s’ouvre précocement au monde des émotions, et ce sans même avoir conscience de ce qui les guide, de ce qui les fait vibrer, de ce qui est à l’origine de la souffrance que les adultes ressentent.

10668581_10203608590589321_1396392750_n

Dons des personnes hypersensibles

La connaissance des émotions, c’est l’arme d’un pouvoir silencieux. On se rapproche davantage des gens pour les comprendre, mais à leur tour, il nous rendent plus vulnérables face à la douleur.

La sensibilité, c’est comme une lumière qui brille, qui à son tour nous rend plus vulnérables face au comportement des autres, aux mensonges pieux, aux déceptions, au sarcasme…

On vous dira alors souvent «Tu es toujours en train d’exagérer !», ou encore «Tu es tellement sensible !»

Et ce n’est pas faux. Mais, c’est ce que vous êtes. Disposer d’un don, c’est avoir une grande responsabilité. Votre connaissance des émotions exige aussi de vous que vous sachiez vous protéger et prendre soin de vous.

2. Le don d’apprécier la solitude

Les personnes hypersensibles ressentent un certain plaisir quand elles sont seules.

Elles aspirent à trouver des coins discrets où faire ce qu’elles ont à faire et s’adonner à leurs activités favorites.

Ce sont des personnes créatives qui aiment écouter de la musique, lire… Et même si cela ne les empêche pas d’apprécier la compagnie des autres, c’est lorsqu’elles sont seules qu’elles se sentent le mieux.

soledad

Les personnes hypersensibles n’ont pas peur de la solitude, de ces instants lors desquels elles peuvent se connecter plus intimement à elles-mêmes et à leurs pensées, loin du regard des autres.

3. Le don de mener une vie où tout part du coeur

Etre hypersensible, c’est mener une vie où tout part du coeur. Personne ne vit plus intensément l’amour, personne n’apprécie autant les petits gestes quotidiens, l’amitié, la tendresse…

b57db10b3594b6f9d80fc5694941892f

Dons des personnes hypersensibles

On croit souvent que les personnes hypersensibles vivent dans la souffrance, qu’elles sont plus à même de déprimer et d’être tristes, qu’elles se sentent vulnérables face aux stimuli du monde extérieur, au comportement des autres.

Mais, il y a une chose que les gens qui pensent de cette façon ne savent pas : rares sont les émotions qui se vivent avec autant d’intensité que celles d’aimer et d’être aimé…

Et nous ne parlons pas là uniquement des relations de couple, mais aussi de l’amitié, de la tendresse quotidienne, voire même du simple fait de contempler un beau tableau, un paysage, ou d’apprécier une mélodie.

Pour la personne hypersensible, c’est une expérience sensible, enracinée dans son coeur.

4. Le don de la croissance intérieure

L’hypersensibilité ne se soigne pas. On naît avec ça, avec cette particularité, avec ce don qui peut déjà se voir clairement dès le plus jeune âge.

Les questions d’un enfant, son intuition, sa tendance au perfectionnisme, son seuil à la douleur physique, ses gênes face aux lumières ou aux fortes odeurs, sa vulnérabilité émotionnelle

Il n’est pas simple de vivre avec ce don. Néanmoins, une fois qu’on parvient à identifier ce qu’il est et ce qu’il peut nous apporter, arrive le moment lors duquel on doit apprendre à gérer de nombreux détails.

Vous ne devez pas vous laisser dépasser par vos émotions négatives.

11205118_783120328469537_8520996533192683409_n

Vous devez aussi garder à l’esprit que les autres vont à leur rythme, qu’ils n’ont pas votre seuil émotionnel, qu’ils ne vivront pas certains choses avec la même intensité que vous.

Pour autant, cela ne veut pas dire, par exemple, qu’ils vous aiment moins. Respectez-les, comprenez-les. Comprenez-vous.

Une fois que vous savez qui vous êtes et que vous avez pris conscience de vos capacités, trouvez votre équilibre et fomentez votre croissance personnelle. Vous êtes unique et votre vie dépend entièrement de votre coeur. Marchez en paix, avancez en sécurité, et soyez heureux.

Source de l’article Voici les 4 dons des personnes hypersensibles nospensees.com

48 réflexions au sujet de « Voici les 4 dons des personnes hypersensibles »

  1. jeanpatrick

    J’ai 57 ans, je serai donc une personne hypersensible? Je ne le savais pas. Ce que je sais est que je me souviens très bien de ces quatre « dons » que j’avais quand j’étais plus jeune, mais pour moi ce que je vivais était normal. Pour moi le monde était bizarre, drôle, absurde, incompréhensible mais cela ne faisait rien, ce que je vivais è l’intérieur de moi me suffisait.

    Répondre
    1. Louise

      vaux mieux tard que jamais jeanpatrick, moi je l’ai su aussi à l’âge de 57 ans, donc il y a seulement 2 ans… c’est dans un moment d’arrêt de travail pendant quelques mois, et ayant décidé de libérer plein d’émotions négatives qui me minait la vie et suite à la lecture du livre « Ces gens qui ont peur d’avoir peur » que j’ai réalisée que j’étais hypersensible. Ça a été pour moi très libérateur de le savoir et ces traits caractéristiques qui viennent avec l’hypersensibilité, aujourd’hui je m’en sers aujourd’hui avec avantages pour moi et non plus en désavantages ;-)……alors pour moi ça été très positif, parce que je ne vois plus la vie de la même façon, et je me trouve même privilégiée d’être comme je suis 😉 et je bénis ces dons! 😉

      Namasté

      Répondre
      1. jeanpatrick

        chère Louise, je ne portais aucun jugement dans mon commentaire. Que ce soit à 30, à 40 ou à 50 ans ce n’est pas important, ce qui est important, pour moi, est que cette « hypersensibilité » soit une sensibilité normale. Je n’aime pas ces mots « hyper », je crois que notre nature humaine est d’être sensible sans ajouter des superlatifs, redevenons humains. Je me souviens de ce que dit Jésus: « ce que je fais, vous pouvez le faire vous aussi ». Les miracles n’existent pas.

        Répondre
        1. Elodie B

          C’est très juste ce que vous dites 🙂
          L’Homme perd petit à petit sa sensibilité naturelle…

          Répondre
        2. Nelly

          Quand tu est hypersensible c’est un don et une personnalité et être sensible est une simple personnalité que tout le monde peut avoir.Du haut de mes 13 ans j’ai fais des recherches pendend 4 semaines à ce propos et j’en est tiré des leçons si on a ne sais pas on ne peut pas prétendre savoir de quoi on parle (pour les non hyper sensible)je peux aussi ajouté que les hypersensibles sont aussi des petits philosophe de leurs propres expériences tout cela m’a ouvert les yeux je sais de quoi je parle😉

          Répondre
        1. magali danel

          idem pour moi et plus je vieillie plus je suis hypersensible et pas toujours bien vecu par mon entourage qui me le répéte assez tu as un petit coeur tu es trop sensible en amour en amitié mais les gens n aiment pas de la meme facon que nous nous c est plus intense voila et oui j adore la solitude etre en communion avec la nature

          Répondre
          1. Nedia

            Je viens juste de le découvrir par cet article je me suis toujours cru trop émotionnelle et anormale cela n’a pas été bénéfique pour moi

    2. Charles Grenier

      Bonjour, j’ai 18 ans et je suis hypersensible moi aussi. Je trouve aussi le monde vraiment dérèglé (quoique ce n’est pas faux non plus…) mais en effet, le je ne comprends pas le monde comme les autres qui m’entourent. Et tout ce que j’ai lu sur cette page est exactement ce que je ressens. Mots pour mots, j’aime la musique, quand je suis seul je me sens bien, j’adore jouer de la musique, principalement de la guitare électrique. Je ressens beaucoup d’émotions et je les exprime probablement différemment des autres. Déjà quand j’étais plus jeune, je comprenais le monde à ma façon. Et oui effectivement, ce n’est vraiment pas facile de vivre avec ce don. J’ai eu l’occasion d’avoir le cœur brisé quand je me suis séparé de la personne que j’aimais. Les émotions étaient vraiment puissantes. Faut savoir les contrôler au bon moment.

      Répondre
  2. JocelyneGy

    J’ai 67 ans et depuis toujours je sais que je suis une personne « à part » car les gens autour de moi ne se sont jamais gênés pour me le dire ou me le faire ressentir.
    Difficile de vivre avec ce don dans l’enfance, l’adolescence mais encore plus étant adulte. Cependant, aimant la vie à 100 %, je continue mon chemin et je sais que l’amour inconditionnel, que tant de personnes cherchent, a toujours été mon essence.
    Je souhaite que toutes les personnes puissent un jour être atteintes de cette grâce, ce qui nous permettrait d’avoir un monde meilleur !

    Répondre
    1. Sol

      Nous sommes déjà tous des êtres divins mais notre mental humain, une petite partie de nous, qui a voulu depus la nuit des temps conduire notre vie, nous en a éloigné. Il suffit de retrouver notre essence et essayer d’y croire pour le voir et le vivre.

      Répondre
    2. Michèle Poulin

      Mon mari me le dit que je suis une personne différente des autres. Lui, il n’aime pas cela. Je lui ai dit que je suis comme ça.

      Quand j’étais jeune, je faisais un début de voyage astral mais je ne comprenais pas ce qui se passait. Ma chambre tournait et elle rapetissait. Ça me faisait peur. C’est mon père qui m’a dit ce que c’était quand j’étais adulte.

      Je pouvais voir la maladie toute jeune. Une voisine m’a dit bonsoir sur son balcon arrière. Un peu plus tard, l’ambulance est venue la chercher. Ça aussi ça me faisait peur.

      Quand j’ai été enceinte, je voulais allaiter, mais mon mari me disait que je suis pas comme les autres. Que je voulais faire le contraire de ses soeurs. Je lui ai dit que je suis faite pour ça, que mon corps est fait pour ça.

      Quand je suis bien, je veux faire plein de choses et quand je suis down, je dors de longues heures.

      J’aime quand je me sens bien.

      Répondre
  3. Yasmine

    A l’approche de mes 40 ans je me decouvre suite a cette lecture, j’ai toujours été hypersensible, je me reconnais a travers ces lignes. Merci d’éclaircir les choses pour moi.
    Je disais toujours que j’etais l’éternelle incomprise, je comprend mieux les choses maintenant.
    Yasmine

    Répondre
  4. amandine

    bonjour j ai lu avec interet tous vos commentaires ; je l ai toujours ete depuis petite je savais que j avais « cette force d amour en moi  » qui permetterait d avancer sur le chemin de la vie . vos commentaires me touchent enormement je sens cette sensibilité qui nous touchent tous les uns les autres quel bonheur ! merci !!

    Répondre
  5. sam

    Je le suis aussi, j’ai 24ans,j’ai plus que ça !!! Quelques fois j n parviens pas à me contrôler !!! A l’heure que je vous parle, je suis connecté à qlq shose !!!

    Répondre
    1. Nancy

      a 50 ans maintenant je comprends tout les émotions que je vivais a chaque fois que je assistais a des événement voir pleurer juste a regarder de mauvaise nouvelle mon esprit mes pensée allais toujours sur toute les choses qui entourais la dites nouvelles (meurtre- catastrophes…) encore aujourd’hui je suis encore a essayer de me proteger car je ressens la douleur de personnes que je connais et ce a distances sans savoir ce qui se passe. pas evident car certain jour la douleur interieur que j’ai est indescriptible. je travailles sur moi pour essayer de controler tout ca vraiment pas evident,

      Répondre
  6. Elsa

    Je fais aussi partie des personnes hypersensibles. Pour ma part, je trouve que c’est l’entourage qui a du mal à comprendre et à gérer par moments, mais il faut passer outre. C’est clair que des « petites » contrariétés ou déceptions peuvent nous toucher plus durement que les autres, mais ça en vaut la peine, car toutes les belles choses qui nous arrivent, à nous ou aux autres, nous remuent profondément. Les petits moments de bonheur sont magiques, tant l’émotion est forte, c’est magnifique.

    Répondre
  7. Cécile CHATELLIER

    Excellent article que je vais partager de suite et qui va faire plaisir en en rassurer plus d’un dans mon entourage ! Un grand Merci pour la qualité de vos articles et votre précieuse aide que vous nous donnez si gentilement sans rien attendre en retour…

    Répondre
  8. Jacques gilles

    J AI 55 ANS ET JE ME RECONNAIS DANS CE MESSAGE. TOUTES CES CHOSES JE L’AI RESSENT

    Répondre
  9. marie

    cette particularité n’est pas facile, du tout, à vivre!! Surtout lorsqu’on est entouré de personnes qui vous traitent de dépressive dès que vous n’avez pas les mêmes idées qu’eux (ils se moquent de vous, vous prennent pour des débiles)

    Répondre
  10. Sylvain

    J’ai 27 ans et pour moi je vis cette hypersensibilité comme un enfer sans noms.

    Je n’arrive pas à la gérer, j’aspire les émotions des gens, ressens les lieux ….sans comprendre et cela m angoisse.

    cela fait presque 10 ans que je galère entre thérapeute médocs psy et HP

    alors non, se n est pas un cadeau pour moi, c’est une tare.

    Je sais que je dois apprendre à me connaitre, à développer mon art ( j écris des poèmes, ce dont je ressens sur le moment) mais reste très seul et introverti.

    En tt cas, je sais qu un jour je le connaitrais mieux et aurait ces 4 dons. Déjà en moi.

    Répondre
    1. Sarah

      Coucou, moi ça fait trente ans que je lutte contre mon hypersensibilité et aujourd’hui, à 32 ans, je suis devenue spasmophile, je somatise toutes mes angoisses…Pas facile à vivre

      Répondre
      1. Marie

        Bonjour Sarah,

        Nous naissons hypersensibles et nous disparaîtrons ainsi… J’ai 52 ans et suis spasmophile depuis l’âge de 17 ans. J’ai vu mon arrière grand-mère venir me parler dans ma chambre au bout de mon lit alors qu’elle venait de mourir, j’avais 7 ans. Depuis, j’ai pu voir des personnes disparues ou avoir des sensations d’une autre dimension. Je me croyais pas très équilibrée mais lorsque j’en ai parlé à mon père que je n’avais plus vu (à cause du divorce d’avec ma mère à l’age de 17 ans d’ailleurs (comme par hasard!) Lui mon héros, un pompier m’a confié que lui aussi avait vu son grand-père lui parler sur le mur de sa chambre à 7 ans aussi. Alors oui, hypersensibles, médiums, personnes un peu bizarres aux yeux de ceux qui n’ont pas ces dons, il faut les laisser parler, c’est un peu de jalousie…Bon courage
        Marie

        Répondre
    2. Eunice

      …2 ans plus tard 🙂

      Bonjour Sylvain,
      J’espère que mon message te trouvera en pleine forme morale et physique, et que tu as arrêté de te faire violence :  » …hypersensibilité … enfer sans nom_ Je n’arrive pas à la gérer_ 10 ans que je galère entre thérapeute médocs psy et HP « .
      Tout comme toi, mais dans une moindre mesure, Il m’arrive aussi de :  » j’aspire les émotions des gens, ressens les lieux ….sans comprendre et cela m’angoisse « .
      En ce qui me concerne cela me permet de savoir si l’endroit est chargé de dispute, de tristesse, de méchanceté, etc.
      Nous sommes, inconsciemment, des TRANSMUTATEURS, des COMMUTATEURS, de LUMIERE. En effet, avant de nous incarner, nous avons fait le choix d’aider les gens et les lieux à Transformer leur Plomb en Or.
      Imagine nous comme étant les Héros de MARVEL, des Mutants venus aider nos semblables et la planète. Mais nous devons d’abord commencer par accepter et comprendre qui nous sommes, notre façon de fonctionner; nous entraîner et nous entraider pour ne pas à avoir à affronter, le MAGNETO en nous.

      Prends soin de toi
      Eunice 😀

      Répondre
  11. Carole

    Il est important d’expliquer à l’enfant hypersensible que ces cadeaux sont une force.
    A l’adolescence il risque d’être dénigré par ses pairs du fait de son empathie. Mais il doit s’accepter et s’aimer comme il est.
    Les autres finiront aussi par l’aimer comme il est.
    Carole.

    Répondre
  12. Aline Venne

    Bonjour! J’ai 61 ans,et je suis très émue, d’avoir lu les 4 dons.Je me vois tellement comme ça. Je ne savais pas que c’étais un don. On me disais souvent arrête de t’en faire avec ça, reviens-en, y a pire que ça dans la vie, travaille là-dessus, c’est pas normal d’être sensible tant que ça, et j’en passe … Moi, je savais qu’à l’intérieur de moi , c’était normal de me sentir comme ça. Je me trouvais intense mais c’était correct. Quand je me trouvais seule, j’étais tellement bien et encore aujourd’hui. Je comprends bcp de choses aujourd’hui. J’ai travaillée sur moi-même. Aujourd’hui, on ne me dis plus ces choses d’autrefois. Je me comprends bcp mieux, et je comprends mieux les autres. C’est vrai c’est pas tjrs évident, mais je m’aime vraiment et me connaît mieux, ça m’aide bcp. Respectez-vous, choisissez-vous en premier et vous verrez toute la différence.
    Merci de me lire et s’il y a lieu, de me répondre.
    Aline.

    Répondre
  13. Christelle

    Je me reconnais tellement,j’ai 33 ans et je n’arrive pas à trouver ma voix professionnelle, je suis trop entière, n’arrive pas à faire semblant, j’ai tenté le théâtre,même ça ce n’est pas toujours très honnête, je capte les émotions des autres sans arrêt,comment se trouver quand on a ça?d’ailleurs quels différents métiers exercez vous?
    Merci belle journée à vous

    Répondre
    1. magali danel

      idem pour moi pour le travail milieu medical maison de retraite service a la personne c est ce qui me conviens le mieux sinon j ai l impression de servir a rien et ca on me le reproche on me dit d arreter de tout prendre a coeur et de m endurcir impossible pour moi on ne me comprend pas idem pour eux je l ai compred pas non plus j arrive pas a m endurcir

      Répondre
    2. Popo

      Bonjour, exactement pareil… C’est presque un handicap, je me sens incapable de trouver un emploi bien que je sois diplômée et donne toujours le meilleur de moi-même. Ce qui pourtant me laisse de l’espoir c’est de travailler dans l’environnement, pour l’instant je me forme au maraîchage… en espérant pouvoir en vivre un jour ! Bon courage à vous et un conseil, regarder ce qui est en lien avec l’humain (si vous tenez le coup en voyant les difficultés des autres) ou avec la nature.

      Répondre
    3. Djou

      Bonjour Christelle, j’ai 49 ans et je travaille toujours à gérer ce don qui est malheureusement souvent bafoué par ceux qui ne nous comprennent pas. Oui nous devons nous protéger. J’ai un métier qui me permet de donner sans retenue mais qui me donne aussi le droit d’imposer une limite pour me respecter…je suis enseignante et j’adore mon métier! Bonne continuité!

      Répondre
  14. Isabelle

    J’ai 30 ans et je l’ai toujours su, beaucoup de choses ont fait que c’était très difficile à vivre pour moi!! Je n’ai vécu avec des personnes qui ont été bienveillante ! ! Je suis aujourd’hui maman d’une petite fille qui l’est autant que moi et cela m’angoisse un peu, mais elle est plus forte que moi!! Aujourd’hui je profite enfin de cette richesse car voir les choses comme je les vois est une chose unique!!

    Répondre
  15. Valna Célestin Lamana

    Hypersensibilité ! Donc, je le suis. Merci pour cet éclaircissement oh combien édifiant…

    Répondre
  16. casellato martine

    oui, je suis une hyper sensible et je le sais depuis longtemps, l’article montre l’avantage ? J’ai 60 ans, et depuis toujours je n’en vois que les inconvénients !
    Je me vexe vite, je réfléchis trop, j’analyse trop, je suis TRÈS souvent déçue, très souvent je me trouve face à des situations douloureuses où je me sens incomprise et voire même rejetée parce que je suis une hyper sensible !
    On dérange, par derrière, on dit :
    on dit que je devrais aller voir un psy !!!
    certainement que la seule chose à dire c’est que dans notre société, il n’y a de la place que pour les forts et les hypersensibles sont considérés comme des faibles !
    dire que je suis heureuse d’être comme ça? Non, mais je ne peux pas me refaire ! le seul avantage c’est que j’ai du coeur, et quand les gens ont des problèmes ils viennent vers moi et quand ils sont heureux ils s’en vont ( pas tous , mais certains)
    alors vive les gens forts , ils sont plus heureux dans le monde d’aujourd’hui ! Vous parents, grands parents, apprenez à vos enfants à devenir forts et ne pas se laisse envahir par les sentiments pour leur éviter de souffrir .

    Répondre
  17. Dany Buk

    j’ai 68 ans et toute ma vie on ma dit que j’était déconcertant, enfin je peux donner un nom à ce problème , je ressent les émotions des autres et cela me fait mal .

    Répondre
  18. Véro

    moi aussi je suis hyper sensible….je le sais depuis toujours. de nature réservée, j’ai trouvé assez de force pour me faire une place dans cette société où on réprime volontiers la sensiblerie. J’ai appris à me contrôler mais il m’est important de pleurer pour évacuer. J’ai trouvé le yoga cela m’a fait du bien. Pas facile néanmoins….je vous comprends.

    Répondre
  19. Charles Grenier

    Bonjour, j’ai 18 ans et je suis hypersensible moi aussi. Je trouve aussi le monde vraiment dérèglé (quoique ce n’est pas faux non plus…) mais en effet, le je ne comprends pas le monde comme les autres qui m’entourent. Et tout ce que j’ai lu sur cette page est exactement ce que je ressens. Mots pour mots, j’aime la musique, quand je suis seul je me sens bien, j’adore jouer de la musique, principalement de la guitare électrique. Je ressens beaucoup d’émotions et je les exprime probablement différemment des autres. Déjà quand j’étais plus jeune, je comprenais le monde à ma façon. Et oui effectivement, ce n’est vraiment pas facile de vivre avec ce don. J’ai eu l’occasion d’avoir le cœur brisé quand je me suis séparé de la personne que j’aimais. Les émotions étaient vraiment puissantes. Faut savoir les contrôler au bon moment.

    Moi je dis que le monde devient de plue en plus dénudé d’émotions, l’humain perd de plus en plus ces belles émotions que l’ont peut vivre. Pour vous dire, je ne suis pas croyant, donc je parle en toute franchise de mon expérience de vie, aucune religion impliquée à ces dires. Il m’est arrivé à quelques reprises de faire des voyages astraux (j’ai lu un commentaire qui en faisait mention), j’avais l’impression que mon esprit quittait mon corps, je me voyais m’éloigner de mon corps, je voyais tout autour de moi dans les détails les plus précis, et à chaque fois que ça m’est arrivé, j’ai toujours voulu voyager plus loin, voir ce qu’il y a plus loin, malheureusement je n’ai pas réussis, mon esprit revenait immédiatement à mon corps. En plus de ces 4 dons vraiment appréciés, j’ai une super grande curiosité. Alors normal pour moi de vouloir voyager plus loin avec mon esprit. Mais ce que j’aime moins, c’est quand j’imagine la mort, ma propre mort, je vois tout simplement noir et rien d’autre, ce n’est pas simplement comme si on ferme nos yeux, je sens que s’est beaucoup plus profond que ça, alors je fais une crise de panique, j’ai vraiment peur de la mort, à un tel point que je voudrais l’éviter. Je m’imagine chaque instant comme si je ne reverrai plus jamais mes choses, je ne pourrai plus revivre certains moments dans ma vie, ma jeunesse, mon amour, etc. Pour moi, la mort n’est pas qu’une simple étape, c’est le néant absolu, là où nous perdons tout ce que nous avons, tout ce pourquoi on s’est battu au cours de notre vie, c’est la défaite. Comme quand on perd dans un jeu vidéo. Sauf que là, on ne peut pas recommencer, c’est la différence.

    Je voulais vous dire, à ceux et celles qui liront ce texte plutôt que commentaire. Je voulais vous dire un grand merci d’avoir pris le temps de me lire car j’ai pris de mon temps pour vous partager mes compréhensions de la vie. Et j’espère sincèrement que ceux et celles qui liront ce texte qui sont comme moi prendront cette information et en feront bon usage. Je suis sûr qu’il y en a parmis vous qui ont une même idée des choses que moi. Et j’espère aussi sincèrement que tout ce que j’ai dis, pourra servir un jour dans un livre ou bien comme conseil.

    Mes plus sincères remerciements

    Charles Grenier

    Répondre
  20. maïté MB

    Bonjour, j’ai 26 ans et je me reconnais entièrement dans votre article. Depuis que j’ai 3 ans je perçois les choses différemment des autres; on me trouvais bizarre ou amusante. Mes parents disaient que j’étais très intelligente, moi je me trouvais normale. Mais avec le temps je le sentais comme un fardeau, j’ai voulu « m’en débarrasser » j’ai compris longtemps après que c’était pas possible. Je suis passée par une grande période de vide émotionnel (et d’échecs au niveau de mes études) parce que j’essayais de me changer pour correspondre aux attentes des autres. Je n’avais plus conscience de ce que je pouvais faire ou pas. Aujourd’hui je fais des efforts pour me recentrer. J’ai appris de mes propres erreurs que l’hypersensibilité peut être un défaut quand on est trop attentif à autrui mais aussi quand on ne s’exprime pas assez. Et surtout très important pour ceux qui me liront: si vous vous rendez compte de ce don, ne comptez pas trop sur les gens pour vous aider à gérer. Je trouve cet article très bien car il conseille de faire un introspection, d’où le bien-être ressenti dans la solitude.
    Beaucoup de mes questions sont restées sans réponse pendant longtemps par exemple pour quoi n’y a t-il aucune continuité entre l’enfance et l’âge adulte ou bien pourquoi je n’arrive pas à faire un métier de ce que j’aime. Ca peut paraître con pour d’autres personnes mais c’est primordial pour moi. Je n’en ai presque jamais parlé je le garde pour moi. Voilà c’est tout.

    Répondre
  21. Nardy thimoty

    Je ne connaissais pas le nom
    Mais je s’est que je suis comme sa j’arrive à connaître les émotions de quelle qu’un et qui il est en le regardant mes émotions sont beaucoup plus développé que n’importe qui je ressens énormément de chose donc merci de m’avoir aider

    Répondre
  22. abdelaziz

    Moi ce rachid j suis moi mème hyper émotives je me sens malades comme si rien allait on me dit bizarre on me dit étrange heureux malheureux je ne sais sur quel pieds danser j ai tjs eu des sensations de non compréhension j me fais du mal incompris je pleurs pour rien on m’a dit que j’étais un enfant in indigo ah bon pourquoi ces questions bizarres tu es quoi toi tu te dis intelligent mais tu serais le premier a me jeter la première pierre je te parle avec franchise ne me regarde pas comme si j’étais un monstre seulement incompris et trop sensible a la vie

    Répondre
  23. Forenza

    Moi j ai connu une personne hypersensible mais quand j ai compris ce que c était l hypersensibilité car je n avait jamais connu une personne avec ce don je l ai perdu 😢😢😢

    Répondre
  24. Fortin

    C’est seulement extrêmement douloureux de vivre avec cette hypersensibilite . J’aimerais beaucoup être normal . Malheusement pour moi ce n’est pas un cadeaux , c’est bien le contraire. On ne comprends pas en Amerique ce que l’on est. Et par contre en Chine on est une bénédiction.

    Répondre
  25. Chantal Fortin

    C’est seulement extrêmement douloureux de vivre avec cette hypersensibilite . J’aimerais beaucoup être normal . Malheusement pour moi ce n’est pas un cadeaux , c’est bien le contraire. On ne comprends pas en Amerique ce que l’on est. Et par contre en Chine on est une bénédiction.

    Répondre
  26. Brigitte

    Bonjour à tous,
    C’est idem pour moi. J’ai presque 50 ans et j’ai compris, il y a quelques semaines seulement, que j’ai ce don. Je me croyais anormale parce qu’on me le faisait bien comprendre. J’ai été manipulée aussi, c’est si facile de profiter de la sensibilité des autres.
    Je vois les choses autrement et j’ai une plus grande clairvoyance. Mon plus gros problème est que l Amour m aveugle.
    S’isoler pour retrouver une certaine sérénité est un besoin, sans quoi, on est épuisé.

    Heureuse de savoir qu’il s’agit d’un don, que je ne suis ni folle ni seule 😉
    Bon dimanche à tous

    Répondre
  27. Fred

    Bonjour
    Pour moi ce « don » et un vrais cauchemars! Incompris par mes amis ma famille je me retrouve seul. Pour moi j’ai pas ma place dans ce monde sans amour et respect.
    Je vie seul, je vien de perdre mon travail, j’ai personne autour de moi à qui parler, j’ai jamais sus ce que s’est d’être aimé.
    Tout ce que j’espere s’est que des cas comme moi y en a pas beaucoup et que d’autre on réussit à être compris et sur tout aimer.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *