Annonce
Bruce Lee -Sois comme l'eau
Image crédit : flickr.com

Avec son mélange singulier de prouesses physiques et de sagesse:

Le légendaire artiste martial sino-américain, philosophe et cinéaste Bruce Lee (27 novembre 1940 – 20 juillet 1973) fait partie de ces rares icônes culturelles intemporelles, attirant de nombreux fidèles, au fil des générations.

Inspiré par les principes fondamentaux du Wing Chun, un art martial chinois traditionnel, originaire du Sud de la Chine, destiné au combat rapproché, incluant des techniques à mains nues et le maniement d’armes, qu’il a appris de son unique professeur d’arts martiaux formel, Yip Man, de treize à dix-huit ans. Quand il quitta Hong Kong en 1959, Lee adapta Wing Chun dans sa propre version, Jun Fan Gung Fu – traduction littérale: le Kung Fu de Bruce Lee – et le popularisa en Amérique.

En 1971, au sommet de sa carrière, Lee joua dans quatre épisodes de la série télévisée de courte durée Longstreet . 

Annonce

Dans l’un d’entre eux, il a présenté sa métaphore la plus souvent citée sur la philosophie du Kung Fu, qui se base sur le concept chinois du wu wei, un concept taoïste qui peut être traduit par « non-agir »:

Néanmoins, cet extrait ne révèle rien sur la manière dont Lee y est parvenu. Heureusement, dans des lettres non publiées : des lettres non publiées, Bruce Lee décrit son propre processus d’éveil personnel, on peut y voir un aperçu sans précédent de sa philosophie de la vie et de ses convictions en ce qui concerne les arts martiaux, l’amour et la parentalité. Lee retrace la pensée à l’origine de sa célèbre métaphore, qui est venue après une période de frustration due à son incapacité à maîtriser « l’art du détachement » que Yip Man cherchait à lui transmettre.

Lee écrit:

« Lorsque ma conscience de soi a augmenté pour devenir ce que les psychologues appellent le type «double contrainte», mon instructeur m’approcha de nouveau et me dit:

«Préserve-toi en suivant les méandres naturels des choses et n’interviens pas. Rappelle-toi de ne jamais te défendre contre la nature; ne sois jamais en opposition frontale à un problème, mais contrôle-le en t’équilibrant avec lui. Ne t’entraîne pas cette semaine: rentre chez toi et réfléchis-y.

Et il passa la semaine suivante chez lui:

Annonce

Après avoir passé de nombreuses heures à méditer et à pratiquer, j’ai renoncé et je suis parti naviguer seul dans une jonque. Sur la mer, j’ai pensé à tous mes entraînements passés et je me suis énervé contre moi-même et j’ai frappé l’eau! À ce moment-là, une pensée m’a soudainement frappé;

Bruce Lee (à droite) avec son unique instructeur d’arts martiaux, Yip Man

Cette eau n’était-elle pas l’essence même du kung-fu?

Cette eau ne n’avait-elle pas illustré tout à l’heure le principe du kung-fu? Je l’ai frappée mais elle n’a pas souffert. Je l’ai frappée une nouvelle fois de toutes mes forces, mais elle n’a pas été blessée! J’ai ensuite essayé d’en saisir une poignée, mais cela s’est avéré impossible. Cette eau, la substance la plus douce au monde, qui pouvait être contenue dans le plus petit contenant, semblait seulement faible. En réalité, elle pourrait pénétrer la substance la plus dure du monde. C’était ça! Je voulais être comme la nature de l’eau.

Soudain, un oiseau a volé et a laissé son reflet sur l’eau. À ce moment-là, la leçon de l’eau était en train de m’absorber, et un autre sens mystique du sens caché s’est révélé à moi.

Les pensées et les émotions que je ressentais devant un adversaire ne devraient-elles pas passer comme le reflet des oiseaux survolant l’eau?

C’était exactement ce que voulait dire le professeur Yip. Pour me contrôler, je dois d’abord m’accepter en allant avec et non contre ma nature.

Annonce

En citant les célèbres enseignements de Lao Tzu , Lee écrit:

Le phénomène naturel que l’homme du kung fu considère comme étant la ressemblance la plus proche de wu wei est l’eau:
Rien n’est plus souple et faible
Au monde que l’eau.
Pourtant pour attaquer
Ce qui est dur et fort
Rien ne la surpasse
Et personne ne pourrait l’égaler.

Les passages ci-dessus du Tao Te Ching illustrent pour nous la nature de l’eau: l’eau est tellement fine qu’il est impossible de l’attraper; si vous la frappez, elle ne souffrira pas; si vous la poignardez, elle ne sera pas blessée; si vous la coupez, elle ne sera pas divisée. Elle n’a pas de forme qui lui est propre mais s’adapte au réceptacle qui la contient. Lorsqu’elle se transforme en vapeur, elle est invisible mais possède assez de puissance pour fendre la terre elle-même. Lorsqu’elle gèle, elle se cristallise en un puissant rocher.

D’abord turbulente comme les chutes du Niagara, puis calme comme un étang immobile, craintive comme un torrent et rafraîchissante comme un printemps par une chaude journée d’été.

Voici le principe du wu wei:

Fleuves et mers peuvent régner
Sur les cent vallées
Car ils savent aller vers le bas.
Ainsi règnent-ils sur les cent vallées.
Ainsi voulant diriger le peuple,
On doit s’abaisser devant lui en paroles.
Voulant se mettre à la tête du peuple
Il faut paraître le suivre.
Ainsi le sage est-il au-dessus du peuple
Sans peser sur lui. […]
Car il ne s’oppose à personne et
Personne ne s’oppose à lui.

Annonce