Anamorphose : ces objets n’existent pas réellement. Vous allez halluciner.

de | 22 décembre 2016

 

anamorphose

Anamorphose : Vous hallucinerez quand vous comprendrez que ces objets n’existent pas vraiment

Felice Varini est un artiste Suisse, essentiellement connu pour ses oeuvres singulières et ses trompes l’oeil à couper le souffle. Car, tout ce que vous allez voir sont des figures qui semblent être en trois dimensions lorsque vous les voyez sous un certain angle, mais qui sont en réalité un subtil arrangement de formes plates qui s’imbriquent avec une précision prodigieuse.

Ces oeuvres ne peuvent ni être admirées au musée ni accrochées sur un mur car elles font littéralement partie de l’environnement où elles se trouvent. Chacune de ces oeuvres ne peut laisser indifférent. L’ampleur de celles-ci, ardemment déployées dans l’environnement, ne peut qu’émerveiller, prendre par surprise et faire parler notre imagination.

Techniquement, ce genre d’illusion se nomme l’anamorphose. Cependant il n’y a rien qui puisse réellement décrire totalement ces formes.

Mais aucun mot, même ce terme plutôt barbare, ne peut décrire ces structures complètement inouïes car en plus d’avoir l’impression qu’elles sont en 3D, on peut également contempler l’aspect graphique hyper contemporain.

Artiste de la perspective d’Anamorphose et du point de vue, Felice écrit ceci de sa démarche :

L’espace architectural, et tout ce qui le constitue, est mon terrain d’action. Ces espaces sont et demeurent les supports premiers de ma peinture. J’interviens in situ dans un lieu chaque fois différent et mon travail évolue en relation aux espaces que je suis amené à rencontrer.

En général je parcours le lieu en relevant son architecture, ses matériaux, son histoire et sa fonction. A partir de ces différentes données spatiales je définis un point de vue autour duquel mon intervention prend forme.

J’appelle point de vue un point de l’espace que je choisis avec précision : il est généralement situé à hauteur de mes yeux et de l’installation de mon travail garde toutefois son indépendance quelles que soient les architectures que je rencontre.

Je pars d’une situation réelle pour construire ma peinture. Cette réalité n’est jamais altérée, effacée ou modifiée, elle m’intéresse et elle m’attire dans toute sa complexité. Ma pratique consiste à travailler « ici et maintenant ».

Anamorphose : ces objets n’existent pas réellement. Vous allez halluciner:


Voilà un artiste qui pousse l’illusion à son paroxysme vers de nouveaux horizons.

Source : Dailydot.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *