Confiance : 5 façons de l’augmenter en s’assumant

de | 14 juillet 2018

Confiance : 5 façons de l’augmenter en s’assumant

Confiance : 5 façons de l augmenter

Vous n’osez pas célébrer vos réussites parce que vous avez peur que les gens pensent que vous êtes imbu de votre personne ? Vous n’êtes pas le seul. Il est facile d’être mal à l’aise quand vous sortez du lot et que vous brillez. «Vont- ils m’accepter ? Se moquer de moi ? Penser que je suis un imbécile pompeux ? Ces questions aideraient n’importe qui à lire à travers les lignes (attentivement).

Pour s’intégrer, nous croyons qu’il est plus sûr de se familiariser avec la douleur plutôt qu’avec le triomphe. Et en plus on supporte même la misère de l’autre. « Oh, tu penses que c’est triste, écoute ça. » « Plus on se concentre sur les idées négatives, plus on crée de l’énergie négative.

Et plus nous nous faisons petit, plus notre monde devient petit.

Aujourd’hui je veux vous encourager et nous encourager à accepter notre réussite. Assumez-vous pleinement. Parce que c’est fabuleux. Grandiose. Enrichissant. Admirable. Équilibrant. Et soyez vous-même car c’est ce dont le monde a besoin. Ne faites pas les choses à moitié. Et augmentez votre confiance en vous.

Confiance : 5 façons de l’augmenter   Voici les 5 conseils pour construire la confiance en soi en s’assumant

 1. Si on vous a appris à ne pas montrer votre réussite, alors débarrassez-vous de cette idée.

Se vanter est juste une manière de montrer que vous êtes fier du travail difficile que vous avez fait. Créez votre propre dynamisme. Si vous gagner votre super match personnel (ça peut être un énorme objectif comme lancer votre propre entreprise ou quelque chose de très simple comme tricoter une écharpe), c’est sacrément passionnant et c’est digne d’être partagé.

2. Côtoyez des gens vous élèvent, pas des gens qui vous démolissent ou qui vous tirent vers le bas.

Il est facile de se laisser entrainer dans tout ce qui ne fonctionne pas. Mais rappelez-vous, manifester nos désirs les plus profonds, c’est être reconnaissant pour ce que nous avons, avoir le courage d’admettre ce que nous voulons, et être capable de rester optimiste et ouvert à toutes les possibilités et même à celles qui ne sont pas sur notre chemin. La prochaine fois que vos copains ou vos collègues voudront se rassembler pour une fête « hot », refusez. Vous avez mieux à faire.

3. Faites-le avec classe et partagez la scène. Certes, certains sont imbus de leur personne concernant ce sujet.

Ne soyez pas comme ça. Ce n’est pas une conversation à sens unique et vous n’êtes pas le centre du monde. Laissez d’autres personnes briller autant que vous le faites. Passez le micro, laissez la parole, faites de la place. Soyez présent, gardez de la place pour l’autre personne, et pour l’amour de Dieu, arrêter de regarder sans arrêt votre téléphone et écoutez.

4. Confiance : 5 façons de l’augmenter Arrêtez de comparer ce n ‘est pas bon pour la confiance.

Il est difficile de se vanter quand vous vous comparez constamment aux autres. Ils ont leurs trucs, vous aussi. Il y a de la place pour toutes sortes de délires dans le monde. Plus que d’être jaloux, ou de vous sentir inférieur, acceptez la réussite des autres pour vous rappeler que tout est possible.

Si vous sentez que vous êtes injuste, regardez d’où ça vient. Une vieille blessure qui doit être réparée ? Des désirs qui ne sont pas assez grands ? Peut-être que vous voulez ce qu’ils ont eu et vous vous rendez compte que vous n’avez tout simplement pas visé assez haut. Fantastique ! Rêvez plus grand.

5. Qui se ressemble s’assemble.

Dans son livre, Mama Gena’s School of Womanly Arts, mon amie Regena Thomashauer affirme que : « se vanter de la bonté dans votre vie, surtout vos réussites agréables, déterre vos désirs et attise le désir chez les autres femmes. Quand on parle du bien, plus de bien peut venir sur votre chemin. » Elle nous apprend également que les femmes ne se ventent pas assez.

Maintenant que vous avez lu cet article sur la confiance, dans la section commentaire ci-dessous, vous pouvez partager avec nous l’une vos récentes réussites, qu’elle soit grande ou petite, aucune importance.
Après Confiance : 5 façons de l’augmenter en s’assumant voir aussi

Sandra Véringa

7 réflexions au sujet de « Confiance : 5 façons de l’augmenter en s’assumant »

  1. Melody

    Ce n’est pas la réussite du siècle mais, vivant dans la campagne depuis peu, et n’ayant pas le permis, je me débrouille souvent seule.. Notamment pour faire les courses, je fais 6km à pieds, aller-retour avec mon gros sac de montagne sur le dos pour pouvoir tout rentrer dedans !

    Répondre
  2. Nahnah

    Et bien, jetée à la rue il y a 15 mois à présent ( divorce difficile) Je suis partie de zéro et la semaine prochaine je commence à travailler, un boulot qui me plaît vraiment. Mon mari (ex-mari) a tout fait pour m’empêcher d’apprendre à conduire, dans quelques semaines je passe mon permis! J’y suis arrivée car j’ai rencontré les bonnes personnes pour me remettre debout, maintenant plus rien ne m’arrête . Je suis reconnaissante et je suis fière de moi, sans honte

    Répondre
    1. CARMEN

      Je réussis à vivre avec 425$ par semaine, je viens de changer ma voiture pour une 2010, je n’ai aucune dette. Je vis dans un modeste 3 et demi, mais le loyer est bas, alors je reste là depuis 13 ans. On m’a volée 20,000$ en 2001 ( un chum). Maintenant j’ai assez d’argent pour assurer ma sécurité financière, je pratique les lois universelles : pensées pures, ne pas juger les autres, ne pas cultiver de pensées de haine , de jalousie ou de colère. Gardez ses rêves vivants!

      Répondre
  3. CARMEN

    Merci à Esprit sciences et métaphysiques, vous m’apprenez beaucoup, vos sujets sont variés et tous très intéressants. Qui êtes-vous ? existez-vous depuis longtemps ?

    Répondre
  4. Stéphane

    Je trouve très touchant et stimulant les commentaires précédents. Moi, ma réussite, c’est d’avoir lâché-prise à propos de mes projets artistiques. J’ai 49 ans, je souffre de plusieurs maladies mentales, et j’ai tout fait pour percer dans le milieu littéraire et dans la chanson. Je garde en moi intact mes espoirs de réussir dans ce domaine, mais j’ai compris qu’il fallait de cesser de courir après la reconnaissance. Je suis sur l’aide sociale et je ne pouvais pas l’accepter, moi qui est pourtant bachelier en philosophie. Là, je me rends compte qu’il y a des gens autour de moi que je peux aider, dans le milieu communautaire. J’ai présenté une conférence pour la première fois. J’ai accepté des responsabilités en me joignant à une équipe de bénévoles pour la cause de l’alphabétisme. Et j’ai demandé à devenir bénévole auprès des gens âgés souffrant de solitude. Je veux leur offrir mon écoute. Bref, ma vie est beaucoup plus valorisante maintenant, et beaucoup moins stressante!

    Répondre
  5. melanie

    J’ai 24 ans et je n’ais jamais vraiment eu confiance en moi. Certains en on profité pour me rabaisser pendant toute mon enfance. La mere d’une amie tres proche m’a ouvert les yeux et m’a conseillé. c’est une femme tres lumineuse qui au quotidien cultive l’amour inconditionnel. aujourd’hui je suis consciente du parcours que j’ai suivi. j’ai changé je suis de plus en plus fiere de moi mais il y a encore du chemin a faire. je suis determinée a cultiver l’amour de tout et de tous parce que c’est lui qui nous rend heureux et qui nous permet de faire briller les autres. je sais maintenant qu’il faut accepter les vielles blessures pour pardonner et vivre en paix.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *