Il n’y a pas de temps. Il n’y en a jamais eu et il n’y en aura jamais

de | 13 février 2015

pas de temps

Il n’y a pas de temps. Il n’y en a jamais eu et il n’y en aura jamais

Tout existe dans le moment présent et c’est un principe fondamental de l’Univers que de nombreux scientifiques essaient toujours de comprendre. Le temps n’existe pas vraiment et la théorie quantique le prouve. Il y a des choses qui sont plus proches de vous dans le temps, et il y a des choses qui sont plus éloignées, tout comme il y a des choses qui sont proches ou éloignées dans l’espace. Mais l’idée que le temps défile devant vous est aussi absurde que d’avoir une idée de ce que l’espace suggère.

Le problème avec le temps a commencé il y a un siècle, lorsque les théories élaborées par Albert Einstein (la relativité restreinte et la relativité générale) ont démoli l’idée du temps comme une constante universelle. Une des conséquences est que le passé, le présent et le futur ne sont pas absolus. Les théories d’Einstein ont également ouvert une faille dans la physique parce que les règles de la relativité générale (qui décrivent la gravité et la structure à grande échelle du cosmos) semblent incompatibles avec celles de la physique quantique (qui régissent le monde de l’infiniment petit).

 

Selon la théorie spéciale de la relativité d’Einstein, il n’y a aucun moyen de définir des événements que tout le monde peut produire simultanément. Deux événements qui peuvent avoir lieu tous les deux en même temps « maintenant » auront lieu à différents moments pour ceux qui ont un rythme différent. D’autres verront un « maintenant » différent qui pourra contenir des éléments concernant leur argent, mais peut-être que non.

Le résultat est une image connue comme l’univers tout entier : l’univers perçu d’un point de vue improbable dans l’espace et le temps de l’extérieur. Vous pouvez par tous les moyens marquer ce que vous pensez être « maintenant » avec un point rouge, mais rien ne distingue cet endroit d’un autre, sauf que vous êtes là. Le passé et le futur ne se distinguent pas plus physiquement que la gauche et la droite.

Les équations de la physique ne nous disent pas quels événements se produisent en ce moment, ils sont comme une carte sans le symbole « vous êtes ici ». Le moment présent n’existe pas en eux, donc l’écoulement du temps non plus. En outre, les théories de la relativité d’Albert Einstein semblent indiquer que non seulement il n’y a pas un seul cadeau spécial, mais également que tous les moments sont tout aussi réels.

Il y a quatre décennies, le célèbre physicien John Wheeler alors à Princeton et le regretté Bryce DeWitt alors à l’Université de Caroline du Nord, ont développé une équation extraordinaire qui apporte un cadre possible pour unifier la relativité et la mécanique quantique. Mais l’équation de Wheeler-­DeWitt a toujours été controversée.

« On constate que le temps disparaît de l’équation de Wheeler-DeWitt », déclare Carlo Rovellu, physicien à l’Université de la Méditerranée à Marseille. « C’est un problème qui a intrigué beaucoup de théoriciens. Il se peut que la meilleure façon de penser à la réalité quantique soit d’abandonner la notion de temps, que la description fondamentale de l’univers doit être intemporelle. »

Peut-être que lorsque nous comprendrons mieux la conscience nous pourrons mieux comprendre le temps. La conscience est l’informe, le champ invisible d’énergie de la dimension infinie, le substrat de toute existence, indépendamment du temps, de l’espace et du lieu, auquel elle est indépendante mais dans lequel elle est aussi présente et progressivement intégrée. Elle englobe toute existence au-delà de toute limite, dimension, ou temps, et enregistre tous les événements, peu importe qu’ils soient infimes, comme une pensée fugace. La relation entre le temps et la conscience de la perspective humaine est limitée, alors qu’en fait elle est illimitée.

Il n’y a pas de temps : LE TEMPS N’EXISTE PAS

La solution de Julian Barbour au problème de temps en physique et en cosmologie est radicale : le temps n’existe pas.

« Si vous essayez de mettre la main sur le temps, il file toujours entre vos doigts, » dit Barbour. « Les gens sont sûrs que le temps est là, mais ils ne peuvent pas mettre la main dessus. Mon sentiment est qu’ils ne peuvent pas l’attraper, car il n’est pas là du tout. » Barbour parle avec un charme anglais désarmant qui contraste avec une volonté de fer et la confiance dans sa science. Son point de vue extrême vient des années de recherche au cœur de la physique à la fois classique et quantique. Isaac Newton pensait au temps comme une rivière qui coule au même rythme partout. Einstein a changé cette image en unifiant l’espace et le temps en une seule entité 4-D. Mais même Einstein n’a pas contesté la notion de temps comme une mesure de changement. Selon Barbour, la question doit être tournée à l’envers. C’est le changement qui donne l’illusion du temps. En canalisant le fantôme de Parménide, Barbour voit chaque instant individuel dans son ensemble, complet et existant à part entière. Il appelle ces moments « maintenant ».

Il n’y a pas de temps suite :

« Comme nous vivons, nous avons l’impression de nous déplacer à travers une succession de maintenant, » dit Barbour, « et la question est, que sont-ils ? » Pour Barbour, chaque maintenant est un arrangement de tout dans l’univers. « Nous avons la forte impression que les choses ont des positions définies par rapport à d’autres. Mon but est de faire abstraction de tout ce que nous ne pouvons pas voir (directement ou indirectement) et de simplement garder l’idée que beaucoup de choses coexistent en même temps. Il y a tout simplement les maintenant, rien de plus, rien de moins. »

Les « maintenant » de Barbour peuvent être imaginés comme les pages d’un roman arrachées de la tranche du livre et jetées au hasard sur le sol. Chaque page est une entité distincte qui existe sans temps, qui existe en dehors du temps. Disposer les pages dans un ordre spécial et les lire étape par étape raconte une histoire. Pourtant, peu importe la façon dont nous disposons les feuilles, chaque page est complète et indépendante. Comme le dit Barbour, « Le chat qui saute n’est pas le même chat que celui qui atterrit. » La physique de la réalité pour Barbour est la physique des ces maintenant pris ensemble comme un tout. Il n’y a aucun moment passé qui se projette dans un moment futur. Au lieu de toutes les différentes configurations possibles de l’univers, tous les endroits possibles de chaque atome dans toute la création, existent simultanément. Les maintenant de Barbour existent tous à la fois dans un vaste royaume platonicien complètement et absolument sans temps.

Notre illusion du passé vient du fait que chaque maintenant contient des objets qui apparaissent comme des « archives» dans le langage de Barbour. « La seule preuve de la semaine dernière est votre mémoire. Mais la mémoire vient d’une structure stable de neurones dans votre cerveau maintenant. Les seules preuves que nous avons du passé de la Terre sont des roches et des fossiles. Mais ce sont seulement des structures stables sous forme d’assemblage de minéraux que nous examinons dans le présent. Tout ce que nous avons ce sont des archives et vous les avez seulement dans ce maintenant. »

Le mot « mécanique » utilisé dans le terme « mécanique quantique » indique une machine comme prévisible, constructible, une chose connaissable. L’univers quantique dans lequel nous vivons, si nous voulons l’accepter ou non, peut paraître mécanique et linéaire au premier abord, mais il ne l’est pas. Il est probablement mieux décrit comme une multitude infinie d’éventuelles actions linéaires. Si nous devons encore donner un nom à ce processus mystique appelons le « écologie quantique » au lieu de « mécanique quantique », car il est créé de l’intérieur. Tout provient de l’invisible de la même façon que n’importe quel être vivant.

En mécanique quantique toutes les particules de matière et d’énergie peuvent également s’apparenter à des ondes. Et les ondes ont une propriété inhabituelle : un nombre infini d’entre elles peuvent exister au même endroit. Si un jour on montre que le temps et l’espace se composent de quanta, les quanta pourraient tous exister entassés ensemble dans un point unique sans dimension.

Le paradigme actuel prédominant du monde est que si une chose ne peut pas être expliquée, détaillée, analysée et documentée par des processus de réflexions scientifiques linéaires alors c’est du charabia. Si vous avec une explication spirituelle de l’existence humaine alors vous êtes fou, vous vivez dans un monde utopique. L’esprit scientifique dit que tout ce qu’il y a dans l’univers doit pouvoir s’expliquer seulement par des preuves scientifiques. Si on ne peut pas le mettre dans une boite avec une étiquette alors oubliez. Allez comprendre ce que vous pouvez mettre dans la boite, étiquetez, puis revenez vers nous et nous verrons si nous sommes d’accord. » Pouvez-vous voir les limites que cela entraîne sur le développement humain ?

Le comportement des particules quantiques ne peut pas seulement être expliqué par la science, c’est à dire, il ne peut pas être expliqué par la pensée car la pensée par sa nature fonctionne à partir de la réalité des choses, des choses qui peuvent être décomposées en petits morceaux d’informations et expliquées d’une façon mécanique linéaire. Pour réaliser à quel point cet état d’esprit est imparfait , vous devez d’abord accepter que nous vivons dans un monde relatif et au niveau de la conscience nous interagissons avec les autres êtres humains et le reste de l’univers de façon linéaire. C’est la nature de l’esprit. Nous devons aller au-delà de l’esprit pour accéder aux réponses.

Selon la physique, votre vie est décrite par une série de facettes de votre nature; vous en tant que bébé, vous par rapport à ce que vous avez mangé au petit-déjeuner ce matin, vous par rapport au commencement de la lecture de cette phrase et ainsi de suite, avec tous vos faits et gestes en leur temps respectif. Nous générons l’écoulement du temps en pensant que le même soi qui a mangé le petit déjeuner ce matin a également commencé à lire cette phrase.

Alors avons-nous vraiment besoin de faire le deuil de la disparition du temps ? Einstein a attiré la consolation de la vision de l’univers intemporel qu’il avait aidé à créer, afin de consoler la famille d’un ami récemment décédé: « à présent, il a quitté ce monde étrange avec un peu d’avance surmoi. Cela ne signifie rien. Les gens comme nous, qui croyons à la physique, savons que la distinction entre passé, présent et futur est seulement une illusion d’une persistance entêtée « .

Josh Richardson

Sources: 
popsci.com
discovermagazine.com
imprint.co.uk
wokenmind.com
newscientist.com
scientificamerican.com

Après Il n’y a pas de temps. Il n’y en a jamais eu et il n’y en aura jamais voir aussi

Claire C.

30 réflexions au sujet de « Il n’y a pas de temps. Il n’y en a jamais eu et il n’y en aura jamais »

  1. baron

    je suis moi-même un féru de science et notamment de physique et j’ai du mal à appréhender la phrase « le temps n’est qu’une illusion », à la fois je suis d’accord et à la fois non. Dans sa description linéaire, prévisible etc… je suis pas d’accord. Cependant, pour mois le temps est relatif à chaque chose suivant sa vitesse d’analyse (très bien montré par la première vidéo), la photo montre donc qu’on peut interagir avec le temps, ces 2 choses montrent la non-linéarité du temps. Mais pourquoi supprimer la notion du temps? c’est une succession de « maintenant » écoulés qui forment les « archives », c’est le passé, et le futur est la succession de « maintenant » qui sont à venir. Tout ses « maintenant seulement séparé par le « maintenant » actuel qui forme le présent, et tout ça forme le temps. Je ne vois donc pas en quoi le temps doit être supprimé, je veux dire qu’y croire ne me pose aucun soucis, mais qu’il n’y a là aucun argument, ce n’est qu’une croyance, on ne peut pas l’appréhender comme une réalité, on ne peut pas être sûr, on peut juste être convaincu..
    Donc si avec un explicatif on me donne des éléments, je ne suis pas contre, mais cet article est du coup, au mieux, intéressant mais incomplet, il me semble. (sauf si les détails sont considérés comme trop barbants pour être mis ici)

    Répondre
    1. BelleVie

      Bonjour,
      Il n’est pas facile de comprendre mathématiquement le fait que le temps n’existe pas. Comme il n’est pas facile de discuter en chinois avec quelqu’un si on ne connait pas soi-même le chinois. Comme parfois il n’est pas facile voire même impossible de discuter avec quelqu’un même (y compris dans sa propre famille) si on parle la même langue ! Parce que les points de vues de bases sont tellement éloignés qu’on n’est pas sur « la même longueur d’onde » comme on dit.
      Pour en revenir au temps, s’il est difficile de comprendre mathématiquement que le temps n’existe pas, qu’il est donc une illusion. Il est plus facile de le comprendre psychologiquement.
      Prenons l’exemple de ce MOMENT MAINTENANT dans lequel vous êtes en train de lire ce que j’ai écris il y a des minutes, des heures, des jours, des mois. Pour vous ce temps, celui du moment où j’ai écris, n’existe QUE parce que dans VOTRE TEMPS vous me lisez MAINTENANT ! Où est ce temps dans lequel j’ai écrit ? Pas chez vous puisque qu’à ce moment de MON TEMPS je n’existais PAS dans VOTRE TEMPS ! C’est drôle non ? Voilà un exemple simple du temps de quelqu’un qui n’est pas le temps de quelqu’un d’autre. Si donc mon temps n’est pas votre temps, le temps ne peut être considéré comme une donnée « immuable » mais bien comme une donnée fluctuante en fonction de l’individu et du MAINTENANT dans lequel cet individu SE SITUE. Vous pouvez jouer avec tout cela avec votre propre vie et vos propres expériences passées pour commencer si vous voulez. Alors vous commencerez vraiment à appréhender que le temps n’est vraiment qu’une construction mentale qui dépend de l’ARRAGEMENT que vous lui donnez. Que le temps n’existe donc pas plus qu’un dessin sur une feuille papier blanc avant que l’on crée ce dessin. Où alors puisque tout ne peut se faire que dans le MAINTENANT seul le MAINTENANT a du sens et que dans ce MAINTENANT tout est simultanée ! Fascinant non ? C’est un jeu. Il est important que les mathématiciens trouvent les formules mathématiques notamment pour les voyages interstellaires. Mais, comme nous ne sommes pas tous mathématiciens, il suffit à l’ensemble de comprendre « psychologiquement » l’illusion du temps pour des guérisons physiques par exemple. Bons MAINTENANT à tous ! 🙂

      Répondre
        1. vanessa

          Je ne suis pas sure d avoir tout compris mais je vais y réfléchir, cette idée nous offre un nouveau point de vue vraiment très intéressant. Merci et toutes mes excuses pour l orthographe.

          Répondre
      1. Jujulien

        Je suis bien d’accord pour parler de la relativité du temps. Mais de là a dire qu’il n’est qu’illusion, je ne peux pas. Exemple: il est certain qu’une personne ne peux mourir avant d’accéder à la vie. Cette exemple démontre bien qu’il y à une chronologie dans les évènements. Et cette chronologie est appelé le temps. Ce mots est donc réel puisqu’il décrit une réalité non?

        Répondre
    2. Ruchtikoff

      Le passé n’existe qu’à travers la mémoire. L’avenir n’a pas encore de réalité. L’instant n’est pas mesurable sauf quand il est passé. On ne peut donc pas additionner deux instants. D’ailleurs, l’addition de deux instants ne fabrique pas du temps. Ce qui permet de dire que ce n’est pas le temps qui passe, c’est nous qui passons. Une heure qui passe n’est que la trajectoire d’une aiguille de montre sur un cadran. Il faut introduire des notions telles que l’entropie, l’obsolescence biologique programmée, la conscience qui semble, aux dernières nouvelles, ne pas être inféodée au cerveau ( qui ne sert que de plateforme) et dont les molécules sortent des synapses pour y chercher des informations et y revenir sans nous demander l’autorisation. Une expérience à faire: téléphonez à un ami qui se trouve à Bangkok à 9 heures du matin en été. Sa montre marque 14 heures. C’est normal, l’heure est en avance de 5 heures là-bas. Pourtant, quand vous lui parlez, vous vivez lui et vous le même instant. Ce qui a fait dire que le temps est relatif…

      Répondre
      1. Jujulien

        ok mais dire que le temps est relatif revient à dire qu’il existe non?

        Répondre
    3. Pereira

      Je suis tout à fait d’accord avec vous sur tous les points. Je pense précisément la même chose. Quel est l’intérêt de vouloir supprimer le temps si il nous aide à comprendre l’univers (t=d/v, théorie de la relativité generale, etc.). On sait par exemple que le temps à une direction, qui est celle des événements, etc. Bref cet article c’est de la poudre de perlimpinpin (lol)

      Répondre
  2. sylvie chouinard

    soit dimanche ou lundi j e me suis assis sur le divan quelque minute et je voyait un arbre bibelot argent se fondre dans la bibliotheque soit cetait une dimension mais je me suis lever et fait utre chose je ne sais pas tout a fait c est quoi je suis curieuse j aime la physique science je suis voyante mais la ca m a depasser merci si vous avez une idee merci a l avance cylvie dans le fb

    Répondre
  3. derambure

    Bonjour, passé, présent futur, il y a 20 ans en arrière j’ai été rejeté de l’un de mes proches a causes de la jalousie de sa femme, il voulait plus me revoir pour des causes absurde, de sa femme, a l’époque j’ai accepter ses dires, aujourd’hui j’essaie d’établir une réconciliation avec celui-ci, je pense qu’avec le temps cela va s’arranger, donc 20 ans après les situations reste le temps existe d’un coter et de l’autre non…c mon opinion…

    Répondre
  4. David

    Voilà comment je conçois la chose.
    L’espace et le temps sont liés.
    L’orientation dans l’espace nous donne notre propre point de vue sur les choses (visuellement parlant)
    L’orientation dans le temps nous donne notre propre vision du temps.
    Elle est propre à chacun.
    Mais le temps en lui même n’a pas de direction, tout comme l’espace n’en a pas.
    Quand on regarde vers 1 étoile à 1 année lumière, notre perception de ce qui est sur l’étoile remonte à une année an arrière.
    Si l’on voyait la terre depuis cette étoile on verrait la terre un an avant notre propre position dans le temps.
    Mais l’idée même que ce temps n’existe pas … là j’ai du mal.

    Répondre
  5. Chris

    Le point de vue de Julian Barbour évoqué dans l’article est pour le moins obscur. Et pour cause, il propose une interprétation de la mécanique quantique. Donc qui dit interprétation, dit complexification (même si on ne peut faire autrement). Ensuite interprétation d’une théorie que réellement très peu de personne comprennent en tant qu’explication mathématique du mouvement des particules subatomiques, et enfin une théorie concernant des phénomènes, donc des aperçus et des reconstructions incomplets, sur des objets extérieurs à notre pensée même. Et si je comprends bien ce qu’il propose, il existerait une infinité de maintenant uniques et le fait de passer de l’un à l’autre donnerait l’illusion du changement à l’origine de l’idée de temps, mais comment passer d’un maintenant à l’autre sans être dans le temps ?

    Mais on peut, pour comprendre en quoi le temps n’existe pas, s’appuyer sur des objets internes à notre pensée, c’est-à-dire nos idées mêmes en tant que concepts cohérents ou pas. Ainsi, ce que rappelle justement Barbour pour le coup, c’est que le temps est insaisissable, et pour cause, ce n’est pas un objet qui pourrait nous être donné durablement comme l’idée d’une droite par exemple, fût-elle infinie. Mais Newton avait imaginé un espace et un temps universels, homogènes qui existeraient comme le fond objectif et vide de toutes choses. Cela correspondait assez bien à la façon dont on s’imagine habituellement la production des choses : d’abord, il y a une sorte de toile vierge, puis des formes et des couleurs viennent s’inscrire dessus.

    Ce que la relativité restreinte d’Einstein permet déjà comprendre me semble-t-il, c’est qu’il n’y a pas de toile vierge : ce sont les corps, les ondes, l’énergie qui s’étendent et durent, dans des conditions variables selon la masse et la vitesse de corps interdépendants. Ainsi, de même que l’équateur n’est qu’une ligne imaginaire que nous traçons pour distinguer l’hémisphère nord et l’hémisphère sud, de même en fait que le haut et le bas, l’est et l’ouest n’existent pas réellement dans l’univers, l’espace et le temps ne sont que des notions imaginaires permettant de mesurer l’étendue et la durée relatives des corps. Ces notions n’ont de sens que pour des parties de l’univers, relatives les uns aux autres, mais perdent toute signification rapportées à la totalité de l’univers.

    Ainsi l’univers existe, il s’étend et il dure, c’est-à-dire que son existence se poursuit et maintient à travers chacune de ses parties mais il ne présuppose pas un contenant neutre qui existerait indépendamment de l’univers lui-même et qui ferait que seul l’univers présent existe tandis que l’univers passé et futur ne seraient que des représentations, des idées pour nous. Cela signifie que quand bien même l’univers se limite à l’univers connu (en faisant l’économie d’un multivers), il n’y a rien en dehors de lui, pas d’espace ni de temporalité. Si donc rien ne le limite, il est infini et éternel.

    Aussi quand Einstein disait (citation à vérifier toutefois) « La distinction entre passé, présent et futur est une illusion, malgré tout persistante. Le temps n’est pas ce qu’il semble être. Il ne s’écoule pas simplement dans une seule direction, et le futur existe simultanément avec le passé. « , il refusait clairement l’idée que nous avons du temps. En fait, faute de distinguer assez temps et existence, il semble maintenir l’idée d’une temporalité objective, mais en réfutant l’idée que présent, passé et avenir auraient un statut d’existence différent, c’est l’idée même du temps qu’il réfute. Il ne réfute pas qu’il y ait une durée de l’univers mais que cette durée implique le passage réel du maintenant au néant de ce qui n’est plus en vue d’aller vers le néant de ce qui n’est pas encore. Réfuter la distinction entre passé, présent et futur, c’est dire que d’un point de vue physique, tous les maintenant particuliers sont en réalité simultanés. Comme lorsqu’en train, le paysage que l’on voit défiler nous semble en mouvement alors qu’il est immobile, l’existence nous semble être un écoulement de choses qui apparaissent puis disparaissent. Voir la théorie de l’univers bloc.

    Et cette croyance que les choses passent réellement, c’est-à-dire que ce qui n’est plus présent pour nous n’existe plus que dans notre mémoire elle-même présente, c’est l’idée du passage de l’avant à l’après, avec une discontinuité entre ces trois « dimensions », puisqu’une seule est censée exister réellement, c’est l’idée même du temps. La durée est la continuité de l’existence disait Spinoza, le temps est un auxiliaire de l’imagination qui introduit de la discontinuité en divisant la durée : dire « maintenant, il est 16 h », c’est justement dire non seulement qu’on a cessé d’être dans la quinzième heure de la journée mais aussi que tout ce qui a eu lieu dans cette heure a complètement cessé d’exister. Mais ces divisions sont aussi artificielles que le haut et le bas, l’est et l’ouest. Ces artifices sont utiles pour nous organiser mais l’erreur est de croire que ce qui pour notre conscience n’est plus ou n’est pas encore n’existe pas.

    Comme en fait une telle idée est une imagination qui se contredit elle-même si on y réfléchit bien, plusieurs philosophes et mystiques avaient conclu à son inexistence avant la physique moderne, à commencer par Parménide et le Bouddha.

    Répondre
  6. djea

    Difficile à saisir oui ! Par exemple, je raconte un fait qui m’ait arrivé hier à 15 h.
    Un proche a vécu aussi cela, il était avec moi. Hier, il s’est bien passé quelque chose, deux personnes peuvent en témoigner et la raconter quasiment de la même façon. Hier a existé non ?

    Répondre
    1. Jean

      Vous répondez à votre propre question. Hier a bien existé !!! Mais il n’existe plus. Il ne reste que des traces dans votre mémoire et de celle de votre ami. Tout comme l’érosion a laissé des traces dans les rochers. Mais l’érosion est un processus actif dont l’activité en cours va laisser de nouvelles traces. L’univers est cohérent, on peut donc anticiper certaines choses, Et ça c,est l’avenir. Mais l’anticipation que je fais se confirmera ou non seulement au moment de le constater. Ça c’est l’éternel présent.

      Répondre
  7. pif paf pof

    Les corps et les ondes se déplacent et interagissent. Récréer le passé equivaudrait à vouloir les replacer (tous) à une position qu’ils ont eu, ce qui est impossible, bien sûre, pas plus que de les positionner dans un état qu’ils n’ont pas encore atteint. Seul l’état actuel est donc réel . Il est la position de toute chose de l’univers. Le reste n’est qu’une création de notre mémoire ou de nos calculs prédictifs.
    Méditer doit consister à effacer ces deux chimères pour ne vivre pleinement que le seul réel: le « présent ». Effacer ainsi les peurs et les fantasmes. Je vais me mettre à la médiation, tiens…

    Répondre
  8. DANIEL DAUDIER

    ABSOLUMENT VRAI…..le temps n’existe pas….ce n’est pas que le temps est une illusion mais il apparait uniquement lors de phénomène macroscopique……est-ce que les équations de LORENTZ sont exacts ..? OUI…..est-ce que les équations de la relativité restreinte sont exacts ?….OUI…..Un bon exemple….L’EQUILIBRE n’existe pas en tant que tel…..il apparait lorsqu’on est en mouvement…..l’équilibre apparait lorsque vous roulez a bicyclette……arrêtez de roulez et l’équilibre disparait. ….tout ce qu’on appelle PRÉSENT PASSE FUTUR…..se trouve en réalité a un seul point……ce sont nos organes limites….et la dimension dans laquelle que nous vivons qui fait voyons un PRÉSENT un PASSE et FUTUR….ET j’espère que vous savez que le TEMPS sur la TERRE ne s’écoule
    pas a la mème vitesse que le TEMPS près du SOLEIL…… C’est amplement suffisant pour conclure que le temps n’existe pas il est tout simplement un variable comme la LONGUEUR ou la LARGEUR…..et la preuve est LA DILATATION DU TEMPS lors d’un voyage a grande vitesse……ET C’EST LA RAISON FONDAMENTALE QU’ON ARRIVE PAS A UNIFIER LA PHYSIQUE QUANTIQUE ET LA PHYSIQUE RELATIVISTE….ET SI ON S’ENTÊTE….ON VA PASSER DES MILLIER D’ANNÉES A ESSAYER DES ÉQUATIONS……on ne peut réunir une route de campagne et une autoroute tout en respectant les particularité de chacun…….. IMPOSSIBLE

    Répondre
    1. Jeff

      DANIEL DAUDIER , on dit « ce n’est pas que le temps SOIT une illusion  » et NON PAS « est une illusion » .
      Avant de débattre sur le temps … apprenez deja la CONCORANCE DES TEMPS en francais …. MERCI !!
      hahahaha

      Répondre
  9. Juju

    Si tel est le cas alors la machine à voyager dans le temps restera probablement à jamais de le science-fiction… Dommage 🙁
    En tout cas ce que dit cet article ressemble à ce que dit A. Brarlaka dans ce texte, bien qu’avec une approche plus poétique :
    http://www.timeless-zone.tk/nostalgia.php

    Répondre
  10. Will

    C’est tout à fais normale que personnes peux attraper le temps, puisque le temps lui même n’est qu’une ombre dans notre dimension, si l’on part du principe que notre monde fonctionne en deux dimensions, c’est à dire avancé reculer, haut et bas, il nous seras donc impossible de voir un objet en 3D qui lui fais partie de la 3 dimension puisque les lois qui le régisse sont xyz. Dans la 2D nous le ferrons qu’une ombre de l’objet en 3D mais resteras plat.
    C’est la même choses pour le temps. Elle fait partie de la 4D dimension. On ne peut voir le temps mais on peu y voir son ombre, (horloges) dire que le temps n’existe pas n’est que pure calomnie à notre niveau dans la 3e dimension. Si l’on veut que le temps disparaissent, ils faut donc aller plus vitesse que le temps lui même. Pour le laisser derrière. Deux solutions.

    Rester en orbite au tour d’un trou noir super massive. Pour une durée indéterminée.

    ce déplacer plus vite que la vitesse de la lumière à seulement 1 km/h au dessus de ça vitesse initiale. Puisque le temps son unité de mesure est la vitesse de la lumière.

    Dernier solution être capable de pouvoir ce déplacement dans la 4e dimension librement sans contrainte des des 4 facteur qui le régie.
    XYZT.

    Dans cette articles les réfère ne sont pas correcte du tout.
    C’est un peu comme si disais que l’unité de mesure des Cm Km/h ou tonne n’existe pas.

    Répondre
  11. Will

    C’est tout à fait normal que personnes peux attraper le temps, puisque le temps lui même n’est qu’une ombre dans notre dimension, si l’on part du principe que notre monde fonctionne en deux dimensions, c’est-à-dire avancer reculer, haut et bas, il me sera donc impossible de voir les objets 3D , qui font partie de la trois dimensions, puisque les lois qui le régisse sont xyz. Dans la deux dimensions nous ne verrons qu’une ombre de l’objet en 3D qui est dans la troisième dimension, mais resteras plat.
    c’est la même chose pour le temps. Le temps fait partie de la 4e dimension.
    On ne peut voir le temps, mais on peut y voir son ombre, (horloges) dire que le temps n’existe pas n’est que pure calomnie à notre niveau dans la 3e dimension. Si l’on veut que le temps disparaissent, ils faut donc aller Plus vite que le temps lui même, Pour le laisser derrière!
    Deux solutions.

    Rester en orbite autour d’un trou noir super massif,
    Pour une durée indéterminée, ainsi à votre retour des millions d’années ce sera écoulé sur terre mais sur votre Horloge interne le temps ce sera écoulé de manière normalement.

    Ce déplacer plus vite que la vitesse de la lumière à seulement 1 km/h au-dessus de ça vitesse initiale. Puisque le temps à son unité de mesure qui est la vitesse de la lumière au-delà il n’y Plus rien à notre connaissance. Et d’après ce que je sache rien ne peut aller plus vite que la vitesse de la lumière.

    Dernier, solution être capable de pouvoir ce déplacement dans la 4e dimension librement sans contrainte des quatre facteurs qui constituent la loi du teseracte
    XYZT.

    Dans cette article les références ne sont pas correctes du tout.
    C’est un peu comme si je disais que l’unité de mesure des Cm Km/h ou tonne n’existe pas.

    Répondre
  12. Alain Simon

    Le temps est une construction de notre imaginaire, mais c’est assez difficile d’en prendre conscience. En effet, notre conception du temps est acquise avant notre langage: elle structure même notre langage , et avant tout le plus élémentaire de tous: nos mathématiques.
    Pour les curieux, j’en parle dans ce billet de blog à propos de la théorie des catégories.
    http://www.entropologie.fr/2016/08/enthropologie-des-categories-6-le-mythe-fondateur.html

    Répondre
  13. Lheureux

    Quand on ne comprends pas quelque chose, il est facile de le nier. exemple , je décide que rien n’existe comme ça je suis tranquille . Quand on comprends le temps, il est facile de l’expliquer.
    Nous vivons en fait notre présent dans le passé car tout ce qui nous entoure ( inerte ou vivant ) n’est que du passé rémanent.
    Par rémanent j’entend le fait d’avoir été crée dans le passé avec une durée de vie qui fait que la création subsiste encore dans le présent.
    http://www.lulu.com/shop/philippe-lheureux/il-%C3%A9tait-temps/paperback/product-22662801.html

    Répondre
  14. kibouzou

    Demain matin je dirai à ma femme que je n’ai pas oublié de faire la vaisselle tout simplement parce que c’était un autre moi qui mangeait avec elle, celui du temps d’hier. J’espère qu’elle me croira.

    Répondre
  15. Olivar Marie Christine

    Ni physicienne , ni philosophe, selon moi , le temps est métaphysique comme l’amour. Il n’est pas concret . Chacun a son point de vue. Le temps paraît long ou court . Et dans l’univers rien n’est définitif. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

    Répondre
  16. Fidèle

    Et le maintenant même il est quoi alors ? Si la mémoire nous dicte toutes nos reflexions sur l’etat psychologique de penser à l’existance du temps et que la conscience en prend acte donc il existe <>. comment pouvons-nous analyser le terme maintent alors?

    Répondre
  17. Guillaume

    Le temps n’est qu’une façon de mesurer de façon linéaire la succession de moments instantané du présent. Le temps n’a donc d’existence que parce qu’on le mesure… Mais il a quand même une existence propre car tout à un début et une fin et la durée d’existence, donc de réalité, pourra être découpé en unités égales… Qu’on peut appeler secondes, minutes, heures… Ou autre.

    Répondre
  18. Jucain

    Si je comprend bien, c’est comme les dessins sur un coin du cahier que l’on fait défiler pour former l’illusion du mouvement…Chaque dessin sur la page est bien indépendant des autres et peut très bien n’exister que par lui même.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *