in

Savoir recevoir : si nous ne savons pas recevoir, comment pouvons-nous vraiment donner?

Partagez cet article
Annonce
Savoir recevoir
Image crédit : Deposit photos/ artiste : Grandfailure

Généralement, nous avons tendance à croire que donner est plus important que savoir recevoir. En réalité, pour de nombreuses personnes, le contraire de « donner » est « prendre ». Il est donc parfois jugé inacceptable de prendre sans rendre.

Même si cela peut être être pertinent lorsque vous faites vos courses (vous ne prenez pas vos courses sans donner d’argent en échange), il existe une autre devise dans nos interactions avec les amis, les amoureux et les proches.

J’ai remarqué à plusieurs reprises que les gens, les hommes en général, veulent autant donner que recevoir. Au départ, je pensais que c’était parce qu’ils n’étaient pas capables de réellement recevoir.

Ils avaient été tellement conditionnés à « faire quelque chose » qu’ils pensaient ne pas mériter recevoir quelque chose. Et pour certaines personnes, cela peut être vrai.

Annonce

Pour de nombreux autres en revanche, j’ai fini par réaliser que savoir «recevoir» était l’expérience nécessaire pour élever sa conscience et l’amour de soi.

Il s’agit d’un désir profond en eux.

C’est précisément parce qu’ils n’ont pas reçu (généralement de la femme dans leur vie) qu’ils portent une blessure au cœur et au corps.

Au départ, je me sentais parfois coupable de recevoir un contact aimant plutôt que de le donner. En observant mes propres pensées, j’ai compris que je croyais également ne pas mériter cette attention.

En plongeant plus profondément dans l’expérience, je me suis autorisé à m’ouvrir pleinement au contact. Contrairement à ce que l’on a tendance à croire, recevoir n’est pas un acte passif.

Savoir recevoir requiert une attention particulière à ce qui se passe.

Cela exige que nous soyons pleinement présents dans le moment et que nous réagissions à ce moment.

Annonce

Savoir recevoir est également un acte de vulnérabilité, car nous devons nous ouvrir à un autre. Parfois, donner peut en réalité être un obstacle à cette ouverture. L’activité est un écran de fumée camouflant le malaise de tomber dans l’abandon.

Quand nous recevons, nous n’avons plus aucun contrôle sur l’action.

On peut craindre que l’autre personne «nous prenne» quelque chose que nous ne voulons ou ne sommes pas prêts à donner.

Pourtant avec une bonne communication et des limites bien établies, il n’y a pas de raison pour que cela arrive. Lorsque nous avons déterminé les paramètres de l’expérience, nous nous «abandonnons» dans la réceptivité et permettons à l’expérience de se produire.

Néanmoins, comment pouvons-nous donner si nous ne pouvons pas recevoir?

Annonce

Publié par Claire C.

À propos de l’auteure: J’ai toujours été passionnée par tout ce qui avait trait à la spiritualité et son influence sur nous tant sur le plan psychologique que spirituel. Depuis que j’ai intégré l’équipe d’ESM en 2013, je mets au service toutes mes connaissances pour aider au mieux les gens qui en ont besoin et qui cherchent des réponses à leurs nombreuses questions. J’espère pouvoir y contribuer un peu chaque jour.

2 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Bonjour moi j’ai toujours donné et comme je n’étais pas habituée à récevoir j’étais et je suis toujours gênée de recevoir je me sens émue et profondément touchée et avec le temps j’ai compris que je pensais ne pas mériter de recevoir et beaucoup de personnes ont abusées de ma bonté en me prenant pour une imbécile …du coup je me suis éloignée des parasites collé à moi et je me sens mieux je continue à donner sans attendre de retour et ça me fait plaisir et si on m’offre j’essaie de rester digne de cette attention c’est tellement beau de faire les choses avec sincérité sans calcul ? et une chose qui s’est produite en moi j’ai l’impression que les gens profiteurs je les ressens au plus profond de mon cœur donc je les évitent …un grand merci à vos textes qui m’apprennent beaucoup de choses merci ????

  2. Perso et en toute modestie, je donne sans rien attendre en retour. Que pourrais-je vouloir, un cadeau, de l’argent, une reconnaissance, une médaille…? Non certainement pas. Je serais à contre courant de mon cheminement vers l’éveil, si je commençais à monnayer mes dons que j’apportent aux autres. Donner est un acte qui doit être complétement dépourvu de tout intérêt.

    Lumineusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 bienfaits insoupçonnés que pourraient avoir les baisers

Ce que vous avez tendance à préférer dans votre relation avec votre partenaire, selon votre signe du zodiaque