QUE C’EST BON D’ÊTRE CHEZ SOI !

de | 22 mai 2015

QUE C’EST BON D’ÊTRE CHEZ SOI !

ÊTRE-CHEZ-SOI

Que c’est bon d’être chez soi ! A 14ans, elle se construit une petite maison pour 7 350€, en hommage à son défunt père

  • Il a fallu à Sicily Kolbeck, de Géorgie, un an et demi de travail et 7 350€ pour construire un bungalow de 12m² comprenant une chambre à coucher, une cuisine et une salle de bains.
  • Sicile a perdu son père, Dane Kolbeck, dans un accident de voiture un mois après le début de la construction.
  • Elle envisage de prendre son petit logement à Baltimore quand sa famille partira là-bas en été.

By Snejana Farberov

Construire une maison à partir de zéro, même une toute petite, n’est pas pour les âmes sensibles, Sicily âgée de 14 ans a prouvé qu’elle tout ce qu’il faut pour faire son projet qui lui tient à cœur contre toute attente. Kolbeck, de Marietta, en Géorgie, a commencé à travailler sur son minuscule logement, affectueusement surnommé La Petite Maison, quand elle avait 12 ans. A l’époque, la jeune fille était à la recherche d’une idée hors du commun pour un projet d’école quand elle est tombée sur une communauté en ligne de constructeurs spécialisés dans les maisons miniatures.

Faites défiler vers le bas pour la vidéo

ÊTRE-CHEZ-SOI

Bienvenue à la maison : Il s’agit de la maison de 12m² de Sicily Kolbeck 14ans, elle comprend une chambre à coucher une cuisine et une salle de bains.

bon-3Un travail d’amour : Sicily a commencé à travailler sur son projet de construction avec son père quand elle avait 12ans, mais elle a fait une pause après le décès prématuré de son père en février dernier .

Sicily n’avait aucune expérience de la construction, mais son père a accepté de l’aider, a rapporté CNN. Sa mère, Suzannah Kolbeck, qui était aussi son professeur et la fondatrice de son école a signé en tant que gestionnaire du projet de Sicily, mais la jeune fille allait agir en tant que principale architecte, constructrice et collectrice de fonds pour le projet. Sicily a fait décoller le projet en lançant une campagne de collecte de fonds en ligne en janvier 2013. En moins d’un mois, la collégienne a atteint, puis dépassé son objectif de 1 100€.

« Ma décision de construire une petite maison était en partie économique, et en partie le désir d’être libre », a écrit Sicily Kolbeck dans la description. « Construire une petite maison peut me donner une stabilité peut-être pour le restant de ma vie si je construis bien la maison.

Faites le tour de la petite maison avec Sicily 14 ans ÊTRE CHEZ SOI :

bon-4
bon-5Homme fort : Dane Kolbeck, photographié avec sa fille, était marin de métier et passionné de menuiserie.
bon-5
Aide spéciale : alors que Sicily était la principale architecte et constructrice, son père l’a aidée avec des plans et des outils électriques
«Construire une maison me donnerait les compétences de la vie qui comptent vraiment, comme utiliser des outils de construction. En construisant cette maison, je peux savoir ce qu’il y a vraiment à faire comme travaux dans une maison et vraiment apprécier ce que je vis dedans. » Vers la même époque, Sicily a lancé le blog La Petite Maison pour montrer ses progrès au fur et à mesure.
La jeune fille de 12ans et son père, marin et amateur de menuiserie, se sont mis au travail, en dessinant des plans pour son futur logement et la construction d’une cabane et des modèles pour la pratique. Après quelques problèmes de croissance, l’équipe du père s’est regroupée et a repris conscience du sens du travail d’équipe, Dane Kolbeck a appris à se maitriser et à laisser sa fille avoir sa propre expérience. De son côté, la courageuse fillette de 12 ans a rapidement capté le jargon de la construction de son père et a appris comment utiliser en toute sécurité ses outils électriques. Puis le 16 février, tout s’est arrêté : le père de Sicily a été tué dans un accident de voiture.

Comme l’a écrit la mère sur son blog deux mois plus tard, le décès prématuré de Dane, Sicily a perdu le goût du projet.

bon-chez-soi

L’équipe de rêve : Sicily en photo en son défunt père, Dane, qui lui a appris les rudiments de la construction et à se servir des outils électriques.

bon-chez-soi-2Recoller les morceaux : deux mois après l’accident de voiture qui a tué son père, la jeune fille a repris le projet de construction avec l’aide d’amis et de bricoleurs.

bon-8

Mais sous la direction d’un ami de longue date de son père et d’un constructeur professionnel de maisons, Luc Bair, Sicily s’est replongée une fois de plus dans son travail sur la petite maison, qui avait alors une signification plus profonde pour le deuil de la collégienne.

La famille et leurs amis sont allés dans magasin Home Depot pour les fournitures, ont remanié les plans et ont repris là ou Sicily et Dane se sont arrêtés quelques mois plus tôt. Il n’y a pas longtemps de cela, Sicily et sa mère ont été très soutenues par leurs proches et leurs voisins qui s’arrêtaient près de la maison pour donner un coup mains aux nombreuses tâches nécessaires pour construire une maison.

Mais la mort de Dane Kolbeck a profondément marqué Sicily : elle était de mauvaise humeur et distraite à l’école, plus aussi engagée qu’avant au Base-ball et manquait de joie de vivre. Pour s’éloigner de tout ça, Suzannah et Sicily ont fait un long voyage de cinq semaines, en restant chez des amis dans la région du centre du littoral de l’Atlantique et en profitant de longues promenades. Quand elles sont rentrées chez elles à temps pour le début du nouveau semestre scolaire, Sicily a décidé de terminer ce qu’elle avait commencé à faire avec son père.

bon-7
Miniaturisée : la maison confortable dispose du strict nécessaire : une chambre-mezzanine assez grande pour avoir un grand lit et un espace de rangement.

Beaucoup de gens ont donné de leur temps, parmi eux un couvreur a posé un toit gratuitement sur la petite maison de Sicily, un retraité lui a appris à câbler la maison et d’autres constructeurs ont montré à Sicily comment installer la plomberie dans sa cuisine et sa salle de bains. Ce qui commencé comme un projet pour l’école s’est transformé avec le temps en une petite maison de l’amour de 12m², ainsi qu’un hommage au père de Sicily.

Malgré son jeune âge, Sicily Kolbeck a montré à tout le monde qu’elle s’était consacrée au projet et qu’elle était déterminer à le finir, en passant de longues heures, à faire face aux défis et à résoudre des problèmes en cours de route comme une professionnelle chevronnée. «J’ai commencé à réaliser pourquoi je fais ça au cours de ces deux derniers mois» dis Sicily. «Je le fais pour lui montrer que je suis capable de faire des choses, que j’en suis capable et qu’il n’a pas besoin de me crier dessus quand je ne sais pas me servir de la perceuse. En décembre dernier, Sicily a voyagé en Nouvelle-Orléans pour prononcer un discours lors d’une conférence TEDYouth, en parlant à d’autres adolescents des joies et des défis de la construction d’une petite maison, et de la guérison.

bon-10Il faut tout un village : avec l’aide d’experts et d’une équipe du département des maisons de Géorgie, Sicily a appris à installer la plomberie de sa petite cuisine et à câbler la maison.

bon-11Maison sur roues : quand Sicily et sa mère iront dans le Maryland cet été, sa maison viendra avec elles.

A peu près à la même époque, on lui a demandé d’écrire un récit à la première personne sur ses expériences pour le Huffington Post. « Parfois, quand les gens sont frappés par la perte d’un être cher, ils n’arrivent pas à remonter la pente. Pas moi. C’est mon titre de gloire, » écrit-elle. « Je voulais aussi montrer que quand on m’a remis des citrons, je n’en ai pas seulement fait de la limonade. J’ai fait un gâteau au citron. Et je l’ai mangé. Et il était délicieux. » Le mois dernier, Sicily a annoncé sur son blog que son chef-d’œuvre en bois bénéficiant d’une chambre à coucher, d’une cuisine entièrement fonctionnelle et d’une salle de bains, d’un placard et des équipets de rangement, était enfin terminé.

Du début à la fin, Sicily et ses assistants ont travaillé pendant un an et demi et dépensé 7 350€ pour faire le travail.

Le charmant petit bungalow peint en bleu roi avec une bordure blanche se trouve dans la cour des Kolbeck à Marietta pour le moment.

Quand la famille ira à Baltimore cet été, la maison de Sicily fera partie du voyage. La jeune fille, aujourd’hui âgée de 14 ans, pense déjà à son prochain projet de rénovation, la reconstruction d’une vieille Coccinelle Volkswagen délabrée.

Follow us ÊTRE CHEZ SOI : @MailOnline on Twitter | DailyMail on Facebook

Sandra Véringa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *