in

La tristesse de se rendre compte que cette personne n’était en réalité pas faite pour vous

Partagez cet article
Annonce

Réaliser que cette personne n'est pas faite pour vous

La tristesse de se rendre compte que quelqu’un n’est en réalité pas fait pour vous

 » Le destin peut réunir deux personnes, mais c’est le devoir de l’amour de les garder ensemble. » AI

Il semble que ma plus grande erreur ait été de succomber à son charme… J’avais alors le sentiment d’avoir trouvé mon âme soeur… 

J’espérais qu’il était mon chevalier servant, qu’il allait m’en mettre plein la vue et que ça allait être lui et moi contre tous. J’imaginais que tout irait pour le mieux. 

J’avais la nette impression de ressentir un lien intense entre nous, et j’étais convaincue qu’il était la lumière qui illuminait ma vie. Rien ne semblait aussi naturel que de l’aimer.

Mon univers se résumait à lui. Je m’étais imaginé un avenir à ses côtés, je planifiais tout avec soin et rêvais même qu’on allait vieillir ensemble. 

Annonce

Être avec lui ou elle était tout aussi apaisant que vital.

Notre relation ne demandait aucun effort et était spontanée. J’avais toujours toute son attention. Il me faisant sentir si spéciale et désirée que j’avais l’impression d’être le centre de l’univers. Plus nous passions de temps ensemble, plus nous nous aimions. Nous étions un peu comme un exemple pour tout le monde.

Son amour me maintenait en vie et a fait naître en moi un immense sentiment d’espoir et de soulagement. Il était la seule chose dont j’avais besoin pour m’épanouir. 

Chaque moment passé avec lui était le plus beau moment de ma vie, et tout semblait être en parfaite harmonie.

Un homme marche dans la rue avec un parapluie jaune

Lorsque nous nous sommes rencontrés et que avons décidé d’avoir notre relation, je pense que c’était ce que nous voulions mutuellement. Nous avions tous les deux de grandes attentes. Au plus profond de nos cœurs, nous pensions être très compatibles. Cependant, comme toute bonne chose n’est pas éternelle, notre relation a commencé à se heurter à des difficultés au bout de quelques mois.

Annonce

Nous nous prenions constamment la tête pour des bêtises et n’étions jamais d’accord. 

Cela a commencé à affecter notre couple petit à petit. L’amour que nous avions pour l’un l’autre s’est transformé en colère et en déception, et notre passion commune s’est transformée en énergie négative et malvenue.

Cependant, malgré tous ces conflits, je n’ai jamais pensé qu’il me quitterait. 

Je m’étais trompée, et mon cœur était réduit en miettes lorsqu’il est parti soudainement, rompant avec moi comme si j’étais une simple inconnue. Juste parce qu’il ne croyait plus en nous, il a rompu avec moi, comme si notre relation n’était pas fondée sur la confiance et l’amour.

Il s’est senti soulagé de se séparer de moi, d’échapper à un désastre que j’avais causé dans sa vie. Et, il ne m’a même pas donné l’occasion d’arranger les choses, il n’avait ni la patience ni le désir de rectifier les points sur lesquels nous nous étions fourvoyés. Il a choisi de me fuir, sans même un ‘au revoir’, comme s’il n’avait jamais fait partie de ma vie.

Je m’en veux d’avoir cru en lui, d’avoir pensé qu’il était fait pour moi.

Personne ne mérite d’être traité ainsi. Ça a été vraiment un terrible moment dans ma vie, et je ne peux m’empêcher de penser que c’était entièrement de ma faute. 

Annonce

S’il était vraiment mon âme soeur, on aurait tout fait pour sauver notre relation et on n’aurait certainement pas baissé les bras. De plus, une telle situation malsaine n’aurait pas eu lieu s’il y avait eu une vraie complicité. Mon âme soeur aurait choisi de rester avec moi sans la moindre hésitation.

Bien qu’il ne soit pas mon âme soeur, je l’aimais. Même si j’étais si aveugle au point de rater tous les signaux d’alarme. 

Je ne voyais aucun mal en lui, et je voulais désespérément qu’il soit ma tendre moitié.

personne forte décide que s’en est trop elle s'en va

Être trahi en amour est une expérience profondément douloureuse. On a comme l’impression que tout notre corps brûle et se réduit en cendres. On a la sensation qu’un poison fait rage dans nos veines et qu’il pique notre âme. 

Lorsque celui dont vous êtes amoureux(se) s’éloigne de vous et qu’il s’en va, cela vous donne l’impression que votre cœur est arraché de votre corps, qu’il est déchiré, laissant derrière un « vide ».

J’aurais voulu qu’il se soucie réellement de moi. J’aurais voulu qu’il ne me traite pas aussi cruellement. C’est une expérience épouvantable de donner son coeur à la mauvaise personne.

Mais quoi qu’il en soit, je sais que le meilleur est encore à venir.

«La destinée n’est pas une question de chance. C’est une question de choix. Ce n’est pas quelque chose que tu dois attendre. C’est quelque chose que tu dois accomplir» – William Jennings Bryan

Annonce

Publié par Marisa S

À propos de l'auteure : Spiritualité et développement personne. lEnsemble, nous formons toute l’équipe derrière ESM et notre objectif n’est pas seulement de créer de nouveaux articles, mais également de créer une ou plusieurs séries de sujets qui illustrent la nature de la spiritualité. comment elles représentent l’univers de toutes les manières qu’elles représentent et quelle est leur signification pour nous dans notre vie quotidienne.

11 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Je reconnais en grande partie mon histoire (notre histoire, elle et moi) dans ce texte de Marisa S.
    Non pas que les faits soient identiques, mais le fond de l’histoire ainsi que les ressentis de la narratrice sont similaires à ce que j’ai vécu avec Alicja.
    Ainsi, je pourrais reprendre plusieurs parties de ce texte, (et je le fais plus bas, avant de conclure) car il se calque assez bien avec ma romance et la chute qui a suivi:

    En 2016, j’ai rencontré une femme beaucoup plus jeune que moi, et avec qui le courant est immédiatement passé. A vrai dire, dès la première fois où nous nous sommes croisés et où nous avans échangé les premiers mots, j’ai immédiatement ressenti un sentiment profond, quelque chose d’inexplicable, une convition intime que cette rencontre avait un sens et qu’elle n’était pas dûe qu’au hasard. Cette jeune femme m’a touché par son regard, sa voix, la forme de son visage, par ce qui émmanait d’elle, et pas juste parce qu’elle était jeune et jolie.
    J’ai eu le sentiment d’une connexion entre nous deux. Ca a été un bouleversement pour moi et c’est une vraie foi qui a pris naissance.
    Bien plus qu’un simple attrait physique, c’était le coeur et l’esprit qui me disaient qu’Alicja était l’âme soeur.

    Et la belle me manifestait de l’intérêt, elle était toujours souriante, agréable, charmante. Au fil des jours, il s’est avéré qu’elle appréciait ma compagnie car nous échangions systématiquement lors de nos fréquentes rencontres (Nous étions voisins). Nous avons donc sympatisé, nous nous sommes rapprochés, et mon amour pour elle a pris une dimention passionnelle.
    J’ignore encore quels étaient ses véritables sentiments pour moi. Je crois qu’elle m’aimait vraimant, mais que notre différence d’age posait problème. C’était en tout cas une crainte pour moi depuis le début. Par ailleurs, je la sentais sérieuse mais fragile.
    Et j’étais dans le doute, car je ne voullais pas lui voler sa jeunesse…

    Quelques mois plus tard, elle m’a tourné le dos d’un jours à l’autre. Plus un mot, plus de réponse à mes messages. Elle a coupé -et même dynamité- tous les ponts, définitivement. Elle était même devenue très désagréable avec moi, voire violente. Je n’avais pourtant pas beaucoup insisté, j’ai juste naturellement essayé de reprendre contact avec elle pour au moins une clarification. Je ne l’ai pas supplieée non plus. Je n’ai d’ailleurs jamais voulu la retenir, même quand nous étions liés. Car je ne la voyais pas comme ma propriété, je ne l’aurais pas privée de sa liberté (même si j’avais pû). Je l’ai toujours respectée et j’étais prêt à accepter son choix, quel qu’il soit.
    Mais elle m’a délaissé sans aucune explication, sans un échange pour clore cette si belle rencontre dans l’intelligence et le respect mutuel, avec sérénité.

    Je suis resté dans le désarroi total, tant je croyais en elle.
    Le grand amour de ma vie s’était envollée !

    Et nous sommes restés voisins quelques mois encore, ce qui a été un calvaire pour moi…
    Je suis resté dans l’interrogation, cherchant à démeller des hypothèses : Elle a eu peur ? De moi ? De ce qui était en train de se produire ? Peur de l’amour, peur de la vie, peur d’elle même ? Ou alors elle ne m’aimait pas, ou plus, ou pas assez… Pas assez pour s’engager ?

    Elle est libre, et je repecte son choix. Mais elle, que respecte t-elle ? Je crois qu’elle n’était pas assez mûre, qu’elle manquait de profondeur d’esprit et de coeur, qu’elle s’est avérée instable et pas tout à fait adulte. Fragile ? Egoiste ?
    J’oscille entre des convictions et des incertitudes, et je sais que je n’en saurai pas plus. Je sais que c’est fini et que tout est comme si cette histoire n’avais jamais eu lieu.
    J’ai été effacé, nié. Pour elle, je n’existe plus ! Avais-je moi-même rêvé ?

    Elle reste pour moi un souvenir à la fois merveilleux et à la fois douloureux. Je ne veux pas me lamenter, j’ai repris ma vie en main et retrouvé confiance. Mais je reste blessé, comme amputé. Une partie de moi-même me manque. Je crois qu’elle me manquera toujours. Elle est absente, mais son empreinte en moi reste marquée comme au fer rouge.

    Pour le reste, je me contenterais de reprendre pour moi quelques extraits de Marisa S. (J’espère qu’elle le voudra bien !) :
    « J’avais la nette impression de ressentir un lien intense entre nous, et j’étais convaincue qu’elle était la lumière qui illuminait ma vie. Rien ne semblait aussi naturel que de l’aimer. »
    « Elle est parti soudainement, rompant avec moi comme si j’étais un simple inconnu »
    « Elle a choisi de me fuir, sans même un ‘au revoir’, comme si elle n’avait jamais fait partie de ma vie. »
    « J’aurais voulu qu’elle ne me traite pas aussi cruellement. C’est une expérience épouvantable de donner son coeur à la mauvaise personne. »

    Avec le recul (enfin !), je crois qu’elle était vraiment la femme de ma vie. Mais je dis bien « était » !
    Ce qui veut dire qu’elle ne l’est plus, puisqu’elle a fait un choix différent.
    Bonne chance à elle ! Je souhaite qu’elle soit heureuse.

    Pour ma part, cette épreuve m’a appris le détachement : L’amour sans attachement !
    Je dis ça parce que j’aime toujours Alicja, mais parce que cependant , j’ai décidé de ne plus souffrir.
    Je me suis donc détaché. Pas facilement et pas rapidement, mais en commençant par le décider, puis pas un long travail sur moi-même. D’abord réaliser (comprendre), puis décider et enfin agir !
    Cet amour reste vivant, mais il est en sommeil au plus profond de moi.
    Un sentiment aussi divin ne s’éteind pas !

    Je fais ma vie sans elle, et je n’exlue nullement d’être heureux, pourquoi pas même auprès d’une autre femme ? Je verrai. Je vis maintenant ma vie au jour le jour, et je me suis recentré sur d’autres objectifs. (sport, travail, autre projets)

    J’ai ammorcé un changement de vie, notamment parce que je n’attends plus le bonheur par des projets de couple et par une dépendance à l’autre, mais par une vie épanouissante que je construis moi-même.

    Je crois que la belle n’était pas prête, mais que probablement moi non plus, je ne l’étais pas.
    Cette douloureuse expérience m’aura permis une renaissance à moi-même.
    Et si la providence existe, je lui dit merci !

    Quand au grand Amour, il viendra peut-être parfaire ma vie. Je crois que j’ai toutes mes chances !

    Pour finir (ou presque) , une citation d’un auteur inconnu : « l’amour, c’est donner à quelqu’un le pouvoir de nous détruire, mais de croire qu’il ne le fera pas… »
    Ma conclusion est que même si c’est un sacré risque, je crois qu’il en vaut vraiment la peine !
    Car, autre citation, cette fois du Dalai Lama ; « Le grand amour et les grandes réussites impliquent de grands risques »

    Bonne chance et bon courage à tous ! Amitiés.

    • Merci Jan pour votre témoignage. Je m’y retrouve tellement ! Je n’ai pas encore atteint le détachement dont vous parlez mais j’y travaille. Vous lire m’a fait sentir moins seule…

  2. Je vis en ce moment exactement la même chose à l’heure actuelle sauf qu’il n’est pas encore parti mais qu’il m’a dit qu’il me quittera car il n’a plus de sentiments pour moi et tout ça au bout de 40ans de mariage.

  3. C’est délicat . . .

    L’équilibre est toujours très fragile .

    Qui apprend la leçon ? Le vide permet d’ouvrir d’autres monde . Partir est parfois pour nous un moyens de se protéger . Homme sensible s’abstenir , ils demandent beaucoup d’investissement .

    Dois t’il s’épanouir sans vous ?

    N’oublions jamais de prendre en compte les histoires de chacun . Chaque blessures crée une logique inconsciente . Pour l’absorber et la soigner il faut faire revenir cette blessure sur le plan conscient , et accepter d’y faire face . Ce se chemin se fais parfois seul pour certains , avec l’autre pour d’autre .

    J’ai laisser partir ma belle il y a quelques temps, car mes blessures me faisait lui faire du mal * moralement . J’ai préféré me retirer plutôt à ce que les mots apporte de mauvaise choses. La situation étais compliquer et elle n’avais pas de temps pour être à mes côté. Cette incompréhension amène de mauvais mots . .

    L’équilibre . .

    Qui est prêt à être la . La relation se fais à deux mais aussi en soit je crois .

    Bien à vous , amitiés

    Pierre

  4. Encore une fois tu te trompes moi je t’aime toujours je n’aime pas les demies mesure , tu est mon âme sœur et tu le sais très bien je suis toujours avec toi,je te mets tout simplement au défi je te provoque .
    Je t’attends.

  5. REPONSE À V :

    Reste l’éternelle est même problème d’attendre l’autre .

    Qui Je tu attends , peu être joue
    T’il/ elle le même jeu avec toi . .
    Qui de vous a su dire les choses , qui n’y a pas répondu entièrement ? L’un est l’autre probablement . Mais sache mon point de vue, comme si ton message m’étais destiné. Je répondrais

    Tu me connais têtu . . J’en ai bien trop fais pour être mis au défi . . Si âme soeur nous somme . Alors tu reviendra de toi même .  » si les armes s’affrontent , le vainqueur sera celui dont le coeur est triste  » tu connais ma solitude , comment puis je faire mieux que ce que j’ai offert !? J’ai crier à l’aide , en vain . J’ai bousculer ton monde , à quel fin !? Nos âme cris l’amour , j’y est répondu. Mais l’appel n’a pas été entendu .

    Article à mettre au masculin .

    https://www.espritsciencemetaphysiques.com/ne-sois-pas-surpris-si-elle-na-plus-besoin-de-toi-car-cest-toi-qui-lui-as-appris-a-etre-seule.html

    Squash, que de poésie , de joie et sa touche d’amertume . Fabuleux . Merci de nous ouvrir se beau débat . Finalement l’amour , c’est une question de joie de partage d’écoute et de xompromis, mais pour identifier nos attentes à l’autre , n’est il pas prime abord d’avoir su identifier ce qui nous étais essentiels à sois même ? Si sa ne fonctionne pas très bien au début , c’est que l’essence essentiel du soit n’a pas été trouver .

    Je vous embrasse ! Eh, oublis pas ! SOURIS =D

    Amitié .

    .Pierre.

  6. Moi mes brise-coeur sont sur les sites de rencontres sur Internet. Combien d’hommes s’y trouvent pour faire de nouvelles conquêtes dans même penser aux femmes qu’ils blessent.

  7. Comme je me retrouve sur les mots, les émotions, le vécu
    On s’attache, on croit que le coup de foudre c’est enfin la personne qui reste dans nos pensées celle à qui on pense constament , le manque et j’en passe ….puis du jour au lendemain la foudre elle-même nous brise …
    Je reste positive nous avons tous et toutes une personne pour nous quelque part qui sera mise sur notre chemin au bon moment..

  8. Je crois qu’il ne faut pas idéaliser l’âme soeur à se point. L’amour peut comporter de la souffrance et bien entendu une fin, cela s’appelle la vie. il n’y a pas de cadre ni de plan pour expliquer ce que doit être votre amour pour votre partenaire. Seul Dieu peut peser votre coeur. Et ssi quelqu’un aurait vécu cet idéal comment aurait -il pu dire voici la seule maniere d’aimer quelqu’un et c’est la meilleure. Etre mature spirituellement ne sous entend pas être au dessus des choses de la vie et être exigeant.

  9. Aimer est un sentiment naturel qui envaillit nos esprits sans frapper à sa porte. Même si on sait où on doute au-moins que l’autre personne ne restera pas toute la vie auprès de nous, on ne peut pas s’empêcher de l’aimer pationnément. Cet amour nous rend productif, positif, et nous donne de l’énergie et de l’éspoire. Il arrive ou ça nous coûte que des larmes mais ce sentiment est vital pour nous. Il faut pas regréter de donner et de construire pour l’autre il faut savoir rester pour faire le bonheur de l’autre et partir ou laisser partir l’autre s’il voit son bonheur ailleurs. Il faut lutter pour son amour sans oublier que l’amour d’une seule partie est égoïste et un grand monsonge envers soit même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

attirer l'abondance

9 choses à abandonner pour attirer l’abondance dans votre vie

horoscope du jour

Horoscope du jour du 17 janvier 2019 pour chaque signe astrologique