La paysage de l’âme nous apprend à avoir confiance et à trouver la bonne direction

de | 13 septembre 2018

Image crédit : Deposit Photos

La paysage de l’âme nous apprend à avoir confiance et à trouver la bonne direction

Votre âme est un paysage choisi
Que vont charmant masques et bergamasques
Jouant du luth et dansant et quasi
Tristes sous leurs déguisements fantasques

Tout en chantant sur le mode mineur
L’amour vainqueur et la vie opportune,
Ils n’ont pas l’air de croire à leur bonheur
Et leur chanson se mêle au clair de lune,
Au calme clair de lune triste et beau,
Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres
Et sangloter d’extase les jets d’eau,
Les grands jets d’eau sveltes parmi les marbres

– Paul Verlaine, Fêtes galantes

Lire aussi : Apprenez à laisser tomber ce qui n’est pas fait pour vous et à vous faire confiance

Le paysage de l’âme crée un mouvement et un schéma de synchronisation entre notre cœur et notre esprit dans les visions intérieures de notre âme. Quand le cœur et l’imagination rassemblent leurs forces pour regarder derrière ou devant, nous prenons davantage conscience de qui nous sommes réellement. Notre âme est l’approfondissement de ce que nous sommes réellement.

On dit que «notre coeur ne connaît aucun répit jusqu’à ce qu’il trouve son repos en Toi». C’est notre voyage dans la vie. C’est le voyage de ce qui nous conduit dans cette vie. Et c’est le retour à l’endroit où tout a débuté.

On pourrait dire que le bébé et le vieil homme ont plus d’âme que de corps. En faisant grandir notre personnalité et notre égo, c’est à ce moment là que nous commençons à penser que nous sommes quelqu’un. Ram Dass appelle cela «quelqu’un qui s’entraîne». Nous commençons à penser que nous sommes réels et que nous agissons selon l’apparence que nous avons à l’âge adulte. Quand nous mûrissons, nous revenons à ce que Ram Dass appelait la «personne qui s’entraîne».

Découvrez : 3 étapes simples à suivre pour une guérison profonde du corps, de l’âme et de l’esprit

« Nous avons un paysage intérieur, une géographie de l’âme, nous cherchons ses contours durant toute notre vie.
Certains le trouvent lors de leur naissance, d’autres peuvent quitter une ville balnéaire, aride et se retrouver rafraîchis dans le désert. Il y a ceux qui sont nés dans la campagne vallonnée et qui sont à l’aise seulement dans la solitude intense et occupée de la ville.

Pour certaines personnes, la recherche porte sur l’empreinte d’un autre; un enfant ou une mère, un grand-père ou un frère, un amoureux, un mari, une femme ou un ennemi.

Il se peut que nous ayons une vie heureuse ou malheureuse, réussie ou insatisfaisante, sans jamais avoir froid au choc de la reconnaissance, sans jamais ressentir l’agonie alors que le fer torsadé de notre âme se déverrouille et que nous nous enfonçons enfin. »

– Josephine Hart

Nous passons beaucoup de temps à apprendre à développer notre indépendance dès notre plus jeune âge, mais elle disparaît de nouveau à notre mort. C’est le voyage de l’innocence à la grâce. L’expression humaine est un voyage parsemé de nombreux hauts et bas. Le paysage de l’âme nous donne la force de relever les défis qui semblent impossibles et nous donne de l’espoir quand il n’y en a plus.

Même si toutes les parties du soi doivent être acceptées avec un examen minutieux et un amour inconditionnel, nous avons quelque chose en nous qui améliore notre véritable nature. Notre moi authentique sait que nous évoluons pendant toute notre vie lorsque nous avançons.

Cet équilibre fragile entre ces deux forces de la nature nous permet de rester sur notre chemin. C’est le chemin à suivre pour découvrir qui nous sommes dans les diverses expériences et expressions de notre vie. Ce faisant, nous apprenons à avoir confiance en notre âme et à trouver la bonne direction.

Voir également : A quel pourcentage avez-vous confiance en vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *