Une lettre de remerciements aux hommes qui n’ont pas eu le courage de m’aborder

de | 3 février 2016

Image crédit :

Une lettre de remerciements aux hommes qui n’ont pas eu le courage de m’aborder

Il s’agit d’une lettre de remerciements à tous les hommes qui n’ont pas eu le courage de m’aborder.

Même si je suis une femme forte et indépendante, j’ai une grotte secrète dans mon cœur qui est ouverte aux rencontres- mais jamais possédée.

Et même si je réalise que j’ai encore un long chemin à parcourir, je me sens également très reconnaissante pour tous ces « peut-être » et « si ».

Je suis reconnaissante envers ceux qui ont été intimidés par mon cœur sauvage car cela m’a appris que j’avais deux choix dans la vie : soit vivre dans les limites de leur confort, soit dire f*ck, et être moi-même – sauvage et tout.

Merci de m’avoir appris à accepter, aimer et savourer ma nature.

Je suis reconnaissante envers ceux qui ont été mal à l’aise avec ma vérité. C’est seulement lorsque j’ai appris à quel point les autres n’aimaient pas qu’on expose la vérité, pour m’apprendre combien j’implore son existence, si la vérité était une drogue, ce serait de loin ma préférée.

Je vous remercie de m’avoir appris à ne jamais avoir peur de l’obscurité qui peut se trouver dans la vérité.

Je me réjouis de chaque instant où j’ai senti que je ne recevais pas ce dont j’avais besoin chez un homme, car en fait je n’en avais pas besoin. C’est seulement en cherchant ce que je n’avais pas que j’ai réalisé ce que je voulais. Et bien que j’emprunte une route de solitude ces derniers temps, j’ai aussi réalisé qu’il est normal de ne pas accepter moins que ce que je mérite, peu importe si c’est logique pour les autres ou non.

Je vous remercie de me montrer tout ce que je ne veux pas, pour que quand je me retrouve enfin face-à-face avec ce que je veux – j’aurai le courage d’aller le chercher.

Je suis reconnaissante pour les insécurités de vos actions intentées envers moi, car si elles n’avaient pas existé, je ne serais pas la femme que je suis aujourd’hui. En regardant quelles émotions les comportements des autres déclenchaient en moi, j’avais la possibilité de me regarder et de faire le choix sur la façon dont je voulais me sentir. C’est grâce à cette expérience que j’ai appris que personne ne peut me faire sentir d’une certaine façon, sauf si je les laisse faire.

Merci de m’avoir aidée à devenir la femme forte et confiante que je suis aujourd’hui.

Même si sur le moment ce n’est jamais facile, je suis simplement reconnaissante que vous ne m’ayez pas donné suffisamment d’amour. Nous n’aimons jamais deux fois de la même manière, et même si je sais que vous m’avez aimée à votre manière, ce n’est pas ce genre d’amour qui aurait pu me garder au chaud la veille d’un hiver venteux. Merci de m’avoir montré que je ne voulais pas de quelqu’un qui ne m’aime qu’à moitié, ou qui m’apprécie simplement – mais qui me coupe le souffle.

lettre de remerciements

Lettre de remerciements

Merci de m’avoir appris que l’amour que je cherche est extraordinaire.

Je suis tellement reconnaissante d’avoir été capable de sentir ce que cela fait d’être piégée par la normalité, parce que cela m’a appris que je ne pourrai jamais m’adapter à aucune boite ni étiquette. Je ne suis pas sur cette Terre pour mettre les autres à l’aise, mais plutôt pour les faire sentir vivants.
Merci de ne jamais m’avoir appréciée pour mon individualité et mon esprit, car cela m’a appris combien il est important de rester fidèle à moi-même.

Bien qu’être seule m’ait parfois isolée, je me rends désormais compte que c’est dans ces moments que j’ai pu prendre racine et m’épanouir. Trouver notre propre chemin dans ce monde où tant de gens pensent savoir ce qui est bon pour chacun de nous est le travail le plus difficile que nous ferons. Je vous serai toujours reconnaissante d’avoir essayé de me changer pour que je sois capable de réaliser que je suis exactement comme je devrais être.

Merci de m’avoir laissée avec ma solitude pour que je puisse retrouver mon chemin.

Je suis tellement reconnaissante que vous ayez essayé de faire de moi la femme derrière l’homme, parce que c’est dans les ombres que j’ai appris que je devais être une partenaire et rien d’autre. Je peux créer beaucoup de problèmes à côté d’un homme qui fait preuve de beaucoup d’originalité.

Merci d’avoir essayé d’obscurcir ma lumière car cela m’a appris que je devais briller autant que possible.

Merci d’avoir eu peur du pouvoir de ma sexualité, et des mystères de mes yeux car cela m’a appris que seuls ceux qui peuvent s’adapter à ma passion devraient pouvoir y participer avec moi.

Merci d’avoir eu peur de mon intelligence et des profondeurs de mon esprit, car cela m’a appris qu’il y avait une différence entre aimer mon apparence et aimer qui je suis vraiment.

Merci de ne pas avoir été l’homme dont j’avais besoin, pour que je puisse voir la femme que j’étais déjà.

Merci de ne jamais avoir eu le courage de vous accaparer mon cœur, car ça a laissé l’espace et l’opportunité pour quelqu’un qui sera assez courageux de prendre le risque du merveilleux désir de l’inconnu, quelqu’un qui cultivera tous les traits que vous avez essayé de supprimer.

Merci d’avoir tout fait de travers, car cela m’a montré qui je devais être,et pour cela je serai éternellement reconnaissante.

« L’homme idéal aimera tout les choses chez vous qui ont intimidé le mauvais homme. » ~ Inconnu

Images Une lettre de remerciements aux hommes qui n’ont pas eu le courage de m’aborder: Flickr/Franca Gimenez

Source :  www.elephantjournal.com

16 réflexions au sujet de « Une lettre de remerciements aux hommes qui n’ont pas eu le courage de m’aborder »

    1. BELNOU

      Merci j allais repondre le même message ! je suis heureuse d’être « une autre femme » …

      Répondre
  1. lightscolours

    Cette lettre m évoque une grande force née de la souffrance (c était compliqué 😉 . Alors oui, remercier c est ce qu on peut faire de mieux. À quoi bon se battre contre la mer. Autant se laisser porter par elle. Il y a des choses qu on n aura peut etre jamais, mais on a d autres choses à la place (la nature a horreur du vide). Il faut s entraîner à les voir.

    Répondre
  2. Nath

    C’est toute ma vie ça 🙂 . Aujourd’hui, et je me fais souvent la réflexion : je suis devenue forte, voire puissante, grâce à tout ce qui m’a fait souffrir. En amour, comme en amitié, comme avec ma famille. Je ne remercierai jamais assez tout ces gens qui m’ont aidée, malgré eux ( leurs desseins étaient tout autre ), à devenir celle que je suis aujourd’hui, à voir ce que je devais voir en moi. J’aime ce que je suis, grâce à eux, à leur mépris, leur suffisance et à leur manque de respect envers moi. Ils sont, avec le recul, mes plus difficiles mais plus belles expériences de la vie.

    Répondre
  3. Mélusine

    Je vois que je ne suis pas la seule. Elle tombe bien, dans un moment de doute : dois-je travailler pour me changer et ainsi ne pas redevenir seule ?
    Même quand on a fini par s’accepter, il y a encore des moments de doute, pas toujours facile 😉
    Un beau message. Merci

    Répondre
  4. En filigrane

    excellent, j’ai commencé à croire que j’avais un problème parce que moi aussi je suis confrontée à des laches ^^, mais jaime tellement letre que je suis sans pretention bien sur quil mes inconcevable de devoir me modeler juste pour me rendre plus accessible :).
    merci ca fait du bien de savoir quon est pas seule au monde.

    Répondre
  5. En filigrane

    visitez mon blog si ça vous dis et suivez moi sur google+, facebook et twitter aussi 🙂
    face book, google+ : En filigrane
    twitter: @nmt_encrerouge, @En filigrane.

    Répondre
  6. Salik de Bonnault

    Bravo pour cette authenticité, qui honore son auteure !

    Si « autrui est médiateur entre moi et moi-même », selon Sartre, c’est aussi cette alternance entre la solitude, ô combien nourrissante, et « la vie de couple, cette rencontre entre deux névroses » qui nous permet d’évoluer vers qui nous sommes en profondeur.

    Mais ne serait-ce pas aussi parce que nous vivons ces temps d’évolution accélérée (montée de la fréquence vibratoire de la Terre/Résonance de Schumann) que les âmes fortes peuvent moins que jamais se contenter d’amours approximatives ?

    Si en ce bas monde la vérité est relative à notre niveau de conscience (la fourmi vs. l’aigle), notre niveau d’exigence en est le juste reflet…

    Bon vol, mais tout de même pas trop près du Soleil ; – )
    Salik d. B.

    Répondre
  7. Justine

    Mon dieu j’aurai pu l’écrire c’est incroyable… sauf que je l’aurai adressé aux « personnes » en général et pas qu’aux hommes…

    Répondre
  8. Ben

    Bref… T’es une pute… Tout le monde le sais… et personne ne veut plus t’appeler!

    Répondre
  9. Damien

    C est si beau et si triste pourtant…de ne pas connaître la plénitude et l abandon d une confiance presque aveugle qu est l amour….cette sensation qui n à nul égal et qui est commune à tous les humains ….de s emboîter parfaitement à l autre…j espère qu un jour tu trouveras celui qui ,l extraordinaire,bouleversera ton être et te fera écrire une lettre ,une lettre d amour vrai et partagé

    Répondre
  10. Fiabane

    C’est bien et je partage totalement ce point de vue! Bravo! Vous avez un grand respect de vous-même !
    Monique

    Répondre
  11. El gringo

    Et mes couilles c’est du poulet ! Qui aborderai une castratrice pareille ? Adopte 15 petits chats en attendant de trouver l’homme parfait , et laisse les autres femmes faire leur vie pendant que tu dialogue avec toi « moi » interieur !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *