in

Derrière toute dépression, il y a un énorme désir d’être heureux !

Partagez cet article

Annonce

Soudain, vous n’avez plus le cœur à rien. 

Vous ne voulez plus quitter votre chambre, qui d’ailleurs est un gâchis sans fin ; vous n’avez plus aucun désir de voir le monde; vous n’avez même plus la force de faire des activités qui faisaient/font partie de votre vie quotidienne. Vous vous sentez au plus mal, sans aucune ressource ni signe pour vous redonner espoir. 

La vie sur ce seuil de la tristesse devient encore plus fragile, voire insignifiante, car plongée dans la dépression, elle perd sa raison d’être.

Annonce

La dépression n’est pas comme je l’ai décrite, c’est souvent bien pire et le plus important : elle ne concerne pas qu’une certaine catégorie de personnes. La dépression peut concerner tout le monde, car nous sommes tous sujets aux échecs, à la douleur et à la souffrance. 

La seule différence se trouve dans la façon dont chacun se comporte devant la pierre au milieu du chemin. Cependant, juger quelque chose de façon téméraire ou penser qu’une maladie aussi terrible n’est que de la « faiblesse », est un grand manque de sensibilité.

Bauman affirme qu’il n’y a aucun moyen de mesurer la douleur que quelqu’un ressent, car : 

« Chaque angoisse fait mal et tourmente en son temps » .

De cette façon, il faut considérer que nous avons tous nos monstres et qu’ils nous font peur d’une manière différente. C’est-à-dire que ce qui afflige et écrase ma poitrine ne sera pas nécessairement la même douleur que l’autre ressent, de sorte que chacun souffre selon son propre tempérament et ses douleurs uniques.

Cela implique de comprendre que la pluralité n’existe qu’en raison de l’unicité que chacun a et, par conséquent, autant le problème de l’autre me semble quelque chose d’idiot, nous devons essayer de comprendre que chaque douleur a son temps et son lieu, car, chacun connaît la douleur et le plaisir d’être ce que vous êtes. Il faut donc avoir de l’empathie pour pouvoir imaginer la souffrance qui existe par rapport aux particularités de chacun.

Annonce

Bien que l’empathie soit essentielle pour que les personnes autour de ceux qui souffrent de dépression puissent les comprendre et les aider, il est nécessaire que la personne qui souffre du problème cherche à analyser la racine de sa souffrance et comment elle a contribué à la perpétuation de celle-ci. Je ne dis pas que l’individu ne doit pas pleurer, être angoissé ou stressé à cause d’une situation donnée, mais plutôt, qu’il doit, par introspection, essayer de comprendre quand la blessure a cessé de faire mal d’elle-même et est devenue un souvenir déclenché par la tête elle-même. .

C’est-à-dire combien de fois avons-nous ressassé les douleurs du passé, creusé des blessures déjà guéries et les faisant saigner à nouveau ?

Pixabay

La dépression n’est jamais la faute de la personne qui en souffre, mais être martyrisé pour quelque chose qui ne peut être réparé n’aide pas, après tout, vous ne pouvez pas remonter dans le temps et, même si nous le pouvions, d’autres choses nous dérangeraient et d’autres pierres existeraient, de sorte que nous devrions faire face à d’autres problèmes, comme il est dit dans le film « A Matter of Time » – « Personne ne peut vous préparer à l’amour et à la peur ».

Je sais que parler est beaucoup plus facile que de mettre les choses en pratique, à la fois pour ceux qui souffrent de dépression et pour ceux à côté, car traiter le problème d’une manière que vous pouvez résoudre dépend de l’empathie, du pardon, de la résilience, de l’espoir, de l’humour. 

Annonce

Cela dépend d’un regard doux sur un monde qui nous fait tant pleurer, puisque c’est la seule façon dont nous pouvons faire des larmes dans une aquarelle de couleurs pour peindre un arc-en-ciel, un boa avalant un éléphant, un arbre qui fait pousser du pop-corn, un dragon qui crache de la glace (ça serait sympa, hein ?) ou tout ce qu’on veut.

Quand on ne peut pas avoir cette douceur dans les yeux, la dépression devient un cocon qui transforme les papillons en chenilles et c’est triste, car la beauté de ceux-ci réside dans leur capacité à se transformer, démontrant que derrière chaque cocon il y a un papillon et que derrière chaque dépression il y a une profonde envie d’être heureux, à nous de choisir ce qui sort du cocon.

Pour plus d’informations ou pour trouver de l’aide, rendez-vous sur le site Comprendre la dépression et demandez l’avis d’un professionnel de la santé, ça ne coûte pas grand chose, et ça peut faire beaucoup de bien.

« La dépression est une des maladies psychiques les plus fréquentes. Elle survient à tout âge et elle est plus fréquente chez l’adulte. »

Virginie V.

Publié par Virginie V

Désireuse d’apporter ma pierre à l’édifice de la spiritualité et de la pleine conscience, j’ai récemment décidé d’écririre par passion et ESM a accepter de publier mes textes. Grâce à mes connaissances, j’espère pouvoir sensibiliser les gens ainsi que faire évoluer la mentalité des gens et ainsi embellir le monde. Mes sujets de prédilection : spiritualité, chakras, méditation, pleine conscience

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

attirer ce que vous voulez

Pour attirer ce que vous voulez, imaginez que vous l’avez déjà !

horoscope

Horoscope du Vendredi 3 Décembre 2021