Comment se libérer du poids de l’égo.

de | 5 septembre 2018

se libérer du poids de l’égo.

Comment se libérer du poids de l’égo.

Texte par Gaëlle Bernard, illustration par Emilie Parmentier
« L’égo s’offusque, l’intelligence s’indigne.
L’égo se ferme, l’intelligence observe.
L’égo résiste, l’intelligence écoute.
L’égo se défend, l’intelligence se partage.
L’égo envie l’intelligence se réjouit.
L’égo veut, l’intelligence donne.
L’égo frappe, l’intelligence éduque.
L’égo se sent humilié, l’intelligence compatit.
L’égo hait, l’intelligence aime.

L’égo lance des cailloux, l’intelligence soigne les blessures. »
De Serge Marquis « Le jour où je me suis aimé pour de vrai »

Apprivoiser son égo et une des clés de la libération intérieure. Il faut premièrement comprendre ce qu’est
l’égo. L’égo est notre moi psychique construit par nos croyances et nos jugements limitants. C’est lui qui
nous fait réagir au quart de tour quand une situation ne nous convient pas et c’est aussi lui qui nous fait
penser que nous sommes supérieurs, mais également inférieurs aux autres. Il nous rappelle qu’il est là en
permanence par les petites phrases qui nous passent par la tête en fonction des différentes situations de
notre quotidien, c’est pour cela qu’il faut l’apprivoiser et parvenir à le mettre en veilleuse pour ne pas être
influencé par notre sentiment d’orgueil.

Le non-jugement est aussi une des clés de la libération de l’égo, c’est une des vertus principales de la
sagesse. Lorsque nous jugeons notre prochain cela nous affecte irrémédiablement, toutes les émotions sont
susceptibles de nous atteindre. A travers quelques exemples de phrases que nous pouvons dire
occasionnellement, comprenons le poids de l’égo et de ses jugements que nous pouvons émettre dans
notre quotidien et les émotions qu’ils suscitent.

« Je n’aime pas du tout ce que tu me dis, ça me fait mal ! ». C’est la colère, l’égo se sent blessé de ce que
l’autre peut dire.
« Il est hors de question que j’accepte de rencontrer cette personne, elle ne vit pas dans même le monde que
moi ! ». C’est de la méfiance, l’égo se ferme à la différence.
« Je ne suis pas du tout d’accord avec cette vision de l’actualité, tu as tort ! » C’est du rejet, notre égo ne
nous permet pas d’écouter une autre vision du monde.
« C’est toi qui est responsable de cette situation, je n’y suis pour rien ! ». C’est de la rancune, l’égo pense
qu’il n’est pas responsable, mais rappelons-nous que chaque état est l’équation de deux effets.
« J’aimerais être à sa place, elle a trop de chance ! ». C’est de la jalousie, l’égo envie à la place de se réjouir
du bonheur de l’autre.
« Je veux que tu me témoignes plus d’amour et d’attention ! ». C’est de l’égoïsme, l’égo veut recevoir au
lieu de donner.
« Qu’ils sont stupides, il ne comprennent rien à la vie ! ». C’est de la peur, l’égo cherche à se rassurer de sa
frustration en médisant à la place de comprendre et d’aider.
« C’est ma faute, j’ai tout gâché ! ». C’est de la culpabilité, l’égo cherche à se dénigrer au lieu de s’améliorer.
« Je le déteste, il mériterait de mourir ! ». C’est la haine, l’égo nous éloigne de l’amour, de l’acceptation et
du pardon.
« C’est bien fait ce qui lui arrive, il l’a bien mérité ! ». C’est de la méchanceté, au lieu de comprendre et
valoriser l’autre, l’égo cherche à le dénigrer.
Ecouter, regarder et comprendre l’autre sans porter de jugement est l’intelligence de l’âme.
Il ne s’agit dès lors plus de se situer par rapport à l’autre mais d’accepter tout ce qui fait que nous sommes
des êtres différents, uniques et égaux.

Les 4 accords toltèques de Don Miguel Ruiz sont un bon outil pour maîtriser son égo en voici un court
résumé.

« Que votre parole soit impeccable ». Lorsque nous nous offusquons d’une critique, notre égo nous envoie
un signal : « Hé ! Tu ne peux pas te laisser traiter comme ça, réagis ! » que faisons-nous à ce moment là ?
Nous réagissons de différentes manières en fonction de notre histoire et de nos caractères, cela peut-être
de différentes manières, mais avec une parole prise trop rapidement et sans réflexion nous pourrons à
notre tour blesser l’autre.

« Quoi qu’il arrive n’en faites pas une affaire personnelle ». Trop souvent nous nous sentons attaqués et
blessés par ce que l’on peut nous dire ou nous faire, il faut toujours garder à l’esprit que c’est notre égo qui
va se sentir attaqué et se sentir blessé. Si quelqu’un nous dit : « Tu ne fais rien de bien dans ta vie ! » On
doit simplement se souvenir de cette phrase : « Qui est-il pour juger ? »
« Ne faites pas de suppositions ». L’égo s’invente des histoires, il pense savoir comment cet évènement va
se dérouler ou comment une personne va réagir par rapport à une situation donnée. La vérité est simple,
chacun d’entre nous à sa propre réponse ou son propre fonctionnement, nous sommes tous uniques, il n’est
donc pas possible de connaître en avance une réponse ou une situation qui dépend d’une autre personne.
Un « oui » ou un « non » sont valables une fois qu’ils ont été prononcés donc ne nous laissons pas dominer
par des croyances sans avoir eu de réponse au préalable. Combien de fois hésitons-nous à poser des
questions par peur de déranger ou de la réponse ? Arrêtons d’émettre des hypothèses et osons nous
exprimer.
« Faites toujours de votre mieux ». Ce dernier accord pour moi a l’avantage de mettre notre ego en
veilleuse pour un instant. Lorsque vous n’avez pas atteint un de vos objectifs ou lorsque vous pensez ne
pas avoir été à la hauteur, faites taire votre égo et dites-lui : « J’ai fait de mon mieux ». Nous ne nous
retrouverons plus dans un sentiment de culpabilité et la prochaine fois nous pourrons envisager la situation
d’une autre perspective.
Il convient de se rappeler que l’égo est en nous, un peu comme un camarade qui essaierait à chaque fois de
nous déstabiliser et de nous empêcher d’aller à la rencontre de notre moi profond, il faut essayer de le
dompter comme on le ferait avec un animal sauvage pour percevoir l’amour, la paix et la lumière qui
rayonne autour de nous.

∞ Rituel

Imaginons nous retrouver dans un tribunal à cause d’une situation relationnelle conflictuelle, cela peut-être
un conflit de voisinage, un désaccord au sein du couple, une incompréhension avec la famille, une dispute
avec les enfants, une tension avec son supérieur, les possibilités sont nombreuses. C’est bon, le choix est
fait ?
Ensuite imaginons que notre défense soit assurée par notre égo et ce qu’il dirait pendant son temps de
parole. Concernant le voisin il argumenterait « Tu as raison, il n’a qu’à s’occuper de ses affaires, ce que je
fais chez moi ne le regarde pas ! » ; Pour le conjoint : « Il prend tout le temps les décisions, tu as ton mot à
dire, ne te laisse pas faire, impose toi ! » ; Pour la famille : « Ils se croient tout permis, agissent sans me
demander mon avis et pensent tout connaître, j’ai bien raison de ne plus vouloir les voir ! » ; Pour les
enfants : « Ils doivent obéir et m’écouter, j’ai bien fait de les gronder et les punir ! » ; Pour le supérieur : « Il
se prend pour le roi du monde, je ne suis pas sa bonne ». L’égo ici nous conforte dans notre manière de
penser ou d’agir.
Maintenant, il faut être objectif et impartial dans notre vision du problème comme si nous étions l’avocat de
l’accusation, face à l’égo que dirions-nous ? Surprise n’est-ce pas ? La situation s’inverse, notre
argumentation change pour laisser place à une autre vision des choses n’est-ce pas ? Avec les accords
toltèques comme base d’argumentation pour justifier notre plaidoirie, nous constatons facilement que
nous pouvons dominer l’égo pour laisser place à l’intelligence, même si l’autre a également une part de responsabilité dans le conflit. Il faut simplement se rappeler que chaque problème est une suite de
réactions et d’attitudes et que pour le résoudre il faut essayer d’avoir l’angle de vue de chaque partie
prenante et surtout garder une vision neutre et pure dans chaque situation.
Pour conclure et ne plus se laisser dominer par notre égo dans des situations qui nous affectent, nous
pouvons répéter tout simplement comme un mantra : « Tout est une question de perception ».

Lumineusement. Gaelle

2 réflexions au sujet de « Comment se libérer du poids de l’égo. »

  1. Anais Eva

    Très intéressant mais pas si simple a mettre en pratique au quotidien surtout dans un contexte conflictuel …

    Répondre
  2. Salomé

    Article bien écrit et fournit qui fait office d’une bonne approche si l’on souhaite en effet se départir de son ego et s’améliorer afin de répandre plus de sérénité et de paix par le biais de son rayonnement plus intelligent

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *