Annonce
vue sur la mort
Image crédit : Wikipédia

Si vous étiez sûr d’être réincarné en un être intelligent, sur Terre ou sur une autre planète, à quoi ressemblerait votre vie ou qu’est-ce que ça changerait?

La réincarnation fait l’objet de nombreux débats, pour une raison compréhensible, car comment peut-être savoir si c’est vrai ou non? Il n’y a aucune preuve indéniable, mais il existe des récits anecdotiques qui pourraient nous pousser à nous demander si la réincarnation pourrait être possible ou non.

Jim Tucker, psychiatre à l’Université de Virginie, est probablement le principal chercheur au monde dans le domaine la réincarnation. 

En 2008, il aurait publié un cas de réincarnation dans la revue Explore . ( nous n’avons pas trouvé la source)

Annonce

Il détaille un cas typique de réincarnation où le sujet raconte avoir vécu une expérience de vie antérieure. Il convient de noter que tous les sujets qui affirment se souvenir d’une vie passée sont des enfants et commencent généralement à s’en rappeler après environ 35 mois. Les enfants sont capables de se rappeler des descriptions d’événements et d’expériences de leur vie passée avec une grande précision et dans les moindres détails. Ces enfants s’impliquent beaucoup sur le plan émotionnel quand ils racontent leurs expériences. Certains se mettent à pleurer et supplient leurs parents de les amener à l’endroit où ils auraient vécu.

D’après Tucker:

« Généralement, les sujets arrêtent de raconter leur vie passée vers l’âge de six ou sept ans et la plupart d’entre eux semblent oublier leurs prétendus souvenirs. C’est l’âge où les enfants entrent à l’école et commencent à avoir plus d’expériences dans leur vie actuelle, et c’est à ce moment là qu’ils ont tendance à oublier leurs souvenirs d’enfance. »

Et si la réincarnation était un fait?

Pour en revenir à la question posée au début de cet article, qui était de savoir comment serait la vie si nous savions tous que la réincarnation était réelle, j’aimerais que nous réfléchissions vraiment à la manière dont nos vies et notre monde seraient différents. Prendrions-nous au sérieux les petites choses qui causent tant de souffrances?

Annonce

Est-ce le fait que nous pensions que c’est notre seule vie qui pousse certains d’entre nous à prendre les choses trop au sérieux?

Ou s’agit-il d’autre chose? Je pense que cette question pourrait nous aider à découvrir la racine de tant de souffrances que nous nous imposons dans la vie.

Je pense qu’il est important de réfléchir à cette question car je pense que nous pouvons vivre en paix. Peut-être pas tout le temps dans notre société actuelle, mais la majorité du temps. Notre manque de compréhension de nous-mêmes, de nos pensées et de notre ego peuvent nous empêcher de dépasser la souffrance. Les histoires que nous nous racontons sur les raisons pour lesquelles nous faisons les choses que nous faisons jouent aussi un rôle important.

Si nous croyions à la réincarnation, nous pourrions probablement tirer le meilleur parti de notre expérience ici.

Au final, cela dépend de notre alignement sur le but de notre âme, par rapport à ce que notre esprit est programmé pour faire. La plupart du temps, nous cherchons des choses ou nous faisons des choses selon ce que notre esprit est convaincu de faire: pressions sociétales, conditions parentales, idées construites à partir de choses matérielles, etc.

Annonce

Cela nous force à nous battre, à faire des choix différents et au final, nous ne nous sentons pas épanouis. Il y a une absence de but, que nous définissons comme de la «paresse», etc. La chose même que nous pourrions craindre nous arriverait si nous savions tous que la réincarnation existait et que tout à coup nous resterions assis à ne rien faire.

Je pense qu’il est important de réfléchir à cela. La clé, c’est l’alignement et prendre conscience de soi.

Alan Watts à propos de la mort

L’une des réflexions les plus perspicaces de Watts est probablement la suivante:

«Nous vivons dans une culture qui essaie de nous convaincre, par tous les moyens, que la mort est une chose terrible. Et que c’est une maladie grave dont souffre notre culture en particulier. »

Annonce