La science derrière la purification : ce qui se passe vraiment quand nous brûlons de la sauge

de | 8 mai 2016

sauge

Ce qui se passe vraiment quand nous brûlons de la sauge

La science derrière la purification : ce qui se passe vraiment quand nous brûlons de la sauge

La pratique de la purification remonte aux temps préhistoriques, et on l’utilise encore aujourd’hui dans le monde entier pour tout nettoyer, des logements aux esprits humains. De récentes recherches ont néanmoins fait la lumière sur la popularité de cette activité, révélant que la combustion de certaines matières végétales élimine réellement les bactéries nocives.

Outre les utilisations occidentales pour brûler les herbes et les plantes à des fins spirituelles, l’activité repose fermement sur le pressentiment que les cultures anciennes dans laquelle, historiquement, croyaient que la purification attirait les esprits de divers « alliés » pour venir en aide et apporter un équilibre à un individu ou un groupe.

De cette façon, la pratique était utilisée pour nettoyer la négativité spirituelle et émotionnelle qui s’était développée dans un corps ou un espace.

sauge-5

Bien sûr, il y a des sceptiques qui rabaissent la pratique à quelque chose de non scientifique et de semblable à la magie. Cette pratique est associée négativement à une forme d’impérialisme culturel, où les traditions des populations autochtones anéanties sont adoptées par les descendants de ceux qui les ont plus ou moins vaincus.

L’article scientifique intitulé Medicinal Smokes” (Fumées médicinales) et publié dans le Journal of Ethnopharmacology pose un regard scientifique sur cette pratique, qui devient de plus en plus à la mode, malgré le scepticisme.

Il est pertinent de regarder le rôle que cette activité a joué dans une grande variété de religions et de croyances tribales culturellement différentes.

Cette étude examine les remèdes à base de plantes et non à base de plantes qui ont été administrés par la combustion de différentes matières.

La recherche comprenait des informations provenant de 50 pays des 5 continents et a constaté que, essentiellement, la fumée administrée médicalement est principalement utilisée pour aider au fonctionnement des poumons, du cerveau et de la peau. En outre, il a été révélé que les fumées passives agissaient comme une sorte de purificateur d’air.

Le but de cette étude était de voir si oui ou non ces fumées médicinales pourraient être explorées par la médecine occidentale, car « les remèdes à base de fumée ont l’avantage d’arriver rapidement au cerveau, sont mieux absorbés par l’organisme et diminuent les coûts de production. »

sauge-2

Ce qui se passe vraiment quand nous brûlons de la sauge

Un document de suivi publié dans la même revue, « La fumée Medicinal réduit les bactéries aéroportées», a découvert que la recherche a conclu que, en plus des avantages pour la santé, la purification était un antiseptique puissant.

« Nous avons observé qu’une heure de traitement de fumée médicinale qui émanait par la combustion de bois et d’un mélange d’herbes odoriférantes et médicinales (samagri havan= matériau utilisé dans l’offrande au feu dans toute l’Inde), sur la population aérienne bactérienne a entraîné une réduction des bactéries de plus de 94% en 60 min, et la capacité de la fumée à purifier ou à désinfecter l’air et rendre l’environnement plus propre a été maintenue pendant 24 heures dans la pièce fermée.

L’absence de bactéries pathogènes urealyticum Corynebacterium, flaccumfaciens Curtobacterium, Enterobacter aerogenes (Klebsiella mobilis), Kocuria Varians rosea, Pseudomonas syringae pv. persicae, Staphylococcus lentus, et Xanthomonas campestris pv. tardicrescens dans la chambre ouverte, même après 30 jours est une indication du potentiel bactéricide du traitement des fumées médicinales.

 

Nous avons démontré qu’en utilisant de la fumée médicinale, il est possible d’éliminer complètement diverses bactéries pathogènes de l’air dans un espace clos. »

En bref, brûler des herbes médicinales a supprimé 94% de populations bactériennes aéroportées, et l’espace était toujours désinfecté un jour plus tard. De plus, un mois après la purification, la plupart des agents pathogènes présents au départ étaient toujours indétectables.

Cela a de profondes répercussions, car la qualité de l’air moderne dans le monde développé et sous-développé est atroce, contenant jusqu’à 1800 types de bactéries, dont beaucoup de pathogènes. Avec de plus en plus de souches antibactériennes résistantes mortelles, nous aurons besoin de toute l’aide possible.

Les méthodes de stérilisation classiques emploient souvent des cocktails chimiques qui sont généralement beaucoup moins efficaces que ce que l’on prétend. La purification semble être une alternative efficace, tout en étant naturelle et sans danger.

sauge-6

En conclusion, l’ancienne pratique de combustion de puissantes matières végétales peut être beaucoup plus qu’une simple croyance primitive que l’on peut ignorer simplement parce qu’elle n’est pas scientifique.

Bien sûr, cela n’enlève en rien aux propriétés de la purification dans le domaine du système de purification de l’énergie et de l’âme et du pouvoir de l’aromathérapie.

Source ce qui se passe vraiment quand nous brûlons de la sauge : thespiritscience.net

Claire C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *