6 signes que vous n’êtes pas en contact avec votre sagesse personnelle

de | 16 mars 2018

sagesse personnelleImage crédit : exoticaparadis.blogspot.com

6 signes que vous n’êtes pas en contact avec votre sagesse personnelle

« Assurez-vous de bien connaître ce qui vous fait aller de l’avant et ce qui vous retient en arrière, et choisissez le chemin qui vous conduit à la sagesse. » – Bouddha

Bien que ce conseil ‘éclairé’ puisse être plus facile à dire qu’à faire à première vue, on peut estimer que nous nous sommes tous engagés dans nos cheminements personnels uniques d’une manière ou d’une autre. Il est plutôt question d’être conscient du chemin que nous avons parcouru, de l’endroit où nous espérons être, et des obstacles qui subsistent actuellement sur notre chemin.

Malheureusement, la sagesse intérieure n’est pas quelque chose que nous pouvons apprendre d’un manuel, d’une conférence ou d’un enseignement. Il nous faut tout simplement (ou pas si simplement) la vivre.

Dans son projet très novateur de 1922 sur la sénescence,  G. Stanley Hall, considéré aujourd’hui comme le fondateur de la psychologie, a associé le développement de la sagesse sur le plan personnel avec l’émergence d’une attitude méditative, calme, philosophique, objective, et la volonté de tirer des leçons des expériences de la vie.

Souvent, les turbulences de la vie quotidienne nous éloignent complètement de ces caractéristiques sur lesquelles nous devons nous concentrer, nous éloignant de notre vraie identité. Mais si nous prenons le temps d’identifier les moments qui nuisent à notre intuition, nous pourrons découvrir la connexion intérieure la plus profonde et la plus durable que nous recherchons.

Voici 6 signes que vous pourriez faire obstacle à votre propre sagesse sans même le réaliser.

Vous avez tendance à juger un livre par sa couverture.

Avoir des idées préconçues sur le monde et tout ce qu’il englobe verrouille la porte du chemin qui mène à la sagesse personnelle. Que vous fassiez confiance aux premières impressions, que vous suiviez aveuglément les idées des autres ou que vous abordiez la vie avec un esprit fermé; vous passez à côté de quelques-unes des plus belles et des plus importantes leçons situées tout juste sous la surface des choses.

Vivre avec empathie – établir un contact avec les autres et votre environnement sans préjugés – vous permet d’apprendre beaucoup plus de chaque interaction et de chaque expérience, améliorant ainsi votre sagesse personnelle. Si vous ouvrez vos yeux un peu plus grand, les réflexions dans votre esprit suivront.

Vous n’apprenez pas de vos échecs.

Lorsque nous ressentons la douleur, la gêne ou l’humiliation de nos plus grosses erreurs dans la vie, il semble être plus facile de renfermer complètement nos sentiments négatifs que de tenter d’aller au-delà d’eux. Cependant, ignorer ces échecs et favoriser plutôt l’intériorisation ne fera que reproduire de tels faits à l’avenir, nous procurant une douleur quelque peu semblable – peut-être même pire qu’avant, puisque nous n’avons pris la peine de résoudre le problème la première fois.

Pratiquez la pleine conscience et donnez libre cours à ces sentiments, aussi gênant soit-ils. Travaillez sur vos sentiments. Respectez ces étapes, franchissez-les, et apprenez autant que possible du processus.

Vous ne prenez jamais le temps de prendre une pause pour vous demander « pourquoi ».

« Vous pouvez dire si un homme est intelligent en écoutant ses réponses. Vous pouvez dire si un homme est sage en écoutant ses questions. » ~ Naguib Mahfouz

Ursula M. Staudinger, directrice du Robert. N. Butler Columbia Aging Center à l’Université de Columbia, et pionnière en études de la sagesse, confirme que vous ne pouvez pas atteindre la sagesse personnelle si vous n’êtes pas capable de vous surpasser.

Regardez le monde avec plus de recul et demandez-vous pourquoi les choses sont comme elles sont. Vous n’avez pas à être religieux, spirituel ou scientifique – mais tout simplement curieux. « Il est nécessaire de prendre conscience qu’il y a une réalité qui se passe au-delà d’ici et maintenant », dit Staudinger.

Vous avez une piètre capacité d’écoute.

Ce n’est pas simplement parce que vous entendez quelque chose que cela signifie que vous êtes à l’écoute. Il s’avère que c’est quelque chose d’incroyablement difficile qui exige beaucoup de concentration, mais lorsque vous êtes à l’écoute, une créativité intérieure semble nourrir de nouvelles réflexions et la sagesse inattendue qui est en vous.

Pour pouvoir tirer parti de cette puissance intérieure, que vous n’êtes ou n’êtes pas encore parvenu à connaître, accordez toute votre attention aux gens lorsqu’ils vous parlent. Vous serez surpris de constater l’impact que cela aura sur vous et l’autre personne.

Vous ignorez votre intuition.

sagesse personnelle2

Un élément clé de la sagesse personnelle est de synchroniser vos actes avec votre intuition. Que vous en ayez pleinement conscience ou non, ces « sentiments instinctifs » sont à la base de votre sagesse existante qui lie votre capacité à ressentir la raison.

Il peut y avoir une stigmate sociale qui empêche ces pressentiments en raison d’un manque de preuves scientifiques concrètes pour soutenir leur validité, mais il pourrait bien s’agir ici de l’outil nécessaire pour trouver ce sens de l’équilibre qu’il vous manque.

Vous ne comprenez pas le silence.

« Les sages parlent parce qu’ils ont quelque chose à dire; les imbéciles parce qu’ils ont à dire quelque chose. » Platon

Une récente étude scientifique a révélé que 67 pour cent des hommes et 25 pour cent des femmes préfèrent se donner des chocs électriques plutôt que de rester assis dans le silence et d’être présents avec leurs propres réflexions. Ironiquement, notre culture moderne de communication et de stimulation constante a rendu le silence extrêmement palpable et très peu naturel, lorsque celui-ci est l’état primaire dans lequel nous pouvons cultiver la sagesse personnelle.

Vous l’appelez notamment ‘méditation’ ou autre, mais prendre le temps de s’asseoir seul avec ses pensées vagabondes vous permet de vous explorer ou de vous retrouver. Vous serez surpris de tout ce que vous pourrez apprendre sur vous-même.

Source :  Source

Sandra Véringa

3 réflexions au sujet de « 6 signes que vous n’êtes pas en contact avec votre sagesse personnelle »

  1. Schami Kasongo

    Pratiquez la pleine conscience et donnez libre cours à ces sentiments, aussi gênant soit-ils. Travaillez sur vos sentiments. Respectez ces étapes, franchissez-les, et apprenez autant que possible du processus.
    Est-il possible d’avoir des mécanismes d’affranchissement, parce que les difficultés énormes apparaissent à ce niveau? Si les hommes hésitent de donner libre aux sentiments, c’est tout justement à cause des effets collatéraux imprévus qu’il serait difficile de contrôler faute des mécanismes de contrôle.

    Répondre
  2. Iness

    J’ai lu cet article par simple curiosité et je voulu etre sure de savoir si j’étais en contact avec ma sagesse personnelle ( je le savais mais juste par simple curiosité ) et il s’avèrent que que plus je lisais ça plus je savais que ça n’avait et n’aura jamais aucun rapport avec moi ^^ mais c’était interressant !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *