Voici ce qui arrive à une fillette de 5 ans après 1460 sodas

de | 12 février 2015

Voici ce qui arrive à une fillette de 5 ans après 1460 sodas

fillette de 5 ans

 

« Un, deux, chut, la fillette de 5 ans est en train de compter. Ariel court avec ses minuscules jambes dandinant sur la chaussée, ses doigts potelés sont à peine capables de saisir son Pepsi quotidien mais elle court. Avec son poison dans la main et le sourire au visage, elle cherche une cachette. Trois. Ariel s’arrête et reprend une gorgée. Elle a déjà consommé plus de 1460 sodas dans sa vie et elle n’a que 5ans. Elle court et inspire profondément pendant que ses poumons essayent de rattraper la cadence de ses pieds.

Quatre. Cinq. Kayla a 35 ans et elle compte les lumières suspendues du toit de l’hôpital pendant qu’on la conduit d’urgence en chirurgie. Tout scintille autour d’elle pendant qu’elle essaie de fouiller dans sa mémoire les faits précédents impliquant ses pieds, à cet instant son esprit l’empêche d’errer, la lumière scintillante lui murmure en silence que c’est le dernier moment qu’elle va avoir avec ses pieds. Elle blâme son diabète, comme si cette maladie avait son propre esprit. Les médecins attribuent cette responsabilité aux 4410 sodas Pepsi qu’elle a consommés depuis son enfance.

La petite Ariel a 6 ans et sait à peine épeler. Comme Kayla, Ariel ne connaît rien du fructose ou de la dextrine. Ariel ne connaît que le pétillement des bulles des sodas, les douleurs ressenties dans son ventre, les grands mots utilisés par ces médecins traitants pour décrire son état. Ils informent sa mère de son insuffisance rénale, et de son hyperglycémie.

Kayla, la fillette de 5 ans s’assoit dans son fauteuil roulant et essaie de regarder par dessus son ventre mais elle n’y parvient pas. Elle n’arrive pas à voir les moignons, l’espace que ses pieds occupaient autre fois et son apparence. Quand elle voit son reflet la fixer, elle se dit qu’elle est juste la personne qu’elle est devenue et ne peut arrêter, bouteille après bouteille, elle n’arrive tout simplement pas à arrêter les sodas. Six. Sept.

Le jour de ses 7 ans, ils s’aperçoivent qu’Ariel est en train de mourir cachée derrière ses nounours et des ballons dégonflés à cause des sodas. C’était le jour de son anniversaire. Huit. Neuf. J’ai déjà entendu parler de la mort, mais je vous promets qu’il y a quelque chose d’étrange quand elle se glisse sur les lèvres d’un enfant de 7 ans. Dix.

Cette vidéo poétique contient une admonition de The Bigger Picture, une organisation qui a pour but de sensibiliser les gens sur le diabète.

J’ai pleuré quand j’ai regardé cette vidéo. Une réalité effrayante qui s’est mise au travers de mon chemin pendant que je pensais à ma grand-mère décédée il y a un peu près 20 ans. Elle a passé les derniers jours de sa vie à s’injecter de multiples doses d’insuline quotidiennement, faisant sans cesse des allers retours de la maison à l’hôpital situé à 300 km de sa ville natale. Je me rappelle que ma mère disait que ma grand-mère buvait beaucoup de sodas.

Les conséquences des maladies sont difficiles à comprendre tant que vous n’avez pas vécu cette situation. Le diabète est une réalité pour des millions de personnes à travers le monde en ce moment même. La FID estime que, à travers le monde, pas moins de 183 millions de personnes, soit la moitié de celles atteintes de diabète, ne le savent pas. La plupart d’entre elles ont le diabète de type 2. Plus une personne est diagnostiquée rapidement et plus la gestion du diabète commence tôt, plus les chances de prévenir des complications graves et coûteuses sont grandes. Par conséquent, il est urgent de diagnostiquer les personnes atteintes de diabète et de leur prodiguer les soins adéquats.

Selon ces statistiques, les Américains consomment près de 50 milliards de litres de sodas par an, ce qui équivaut à environ 216 litres par personne. Et ce n’est pas n’importe quel sucre, on retrouve >certains des pires édulcorants dont le fructose, sous la forme de sirop de maïs à haute teneur en fructose (SMHTF ou HFCS).

 

On utilise beaucoup les édulcorants, sous forme de sirop de maïs riche en fructose dans les sodas, malheureusement le sirop de maïs riche en fructose est devenu la première source de calories à travers le monde et il est très clair que c’est la principale cause d’obésité et d’épidémie croissante de diabète.

Les entreprises des boissons gazeuses sont des maîtres en matière de camouflage de produits quand il s’agit de tromper leurs clients. Ces entreprises rendent les sodas amusants, frais et délicieux pour attirer le regard. Prenez cette publicité par exemple:

La vidéo « The Thin Line » est non seulement un poème mais elle expose également la dure réalité concernant le diabète en soulevant aussi l’attention autour de la caractéristique des critères économiques, politiques et sociodémographiques qui sont fréquemment touchés par cette maladie,

« Pratiquement un enfant sur deux de couleur né en 2000 développera le diabète au cours de sa vie. »

La vérité, c’est que la plupart des familles à faibles revenus finissent souvent par dépenser le peu qu’elles ont dans la malbouffe car l’accès aux produits sains est limité. Les conséquences sont tragiques et assez terrifiantes.

Il peut sembler logique pour certains d’entre nous de rester à l’écart des sodas contenant du sirop de maïs à haute teneur en fructose mais une grande majorité de la population n’est pas correctement informée sur les conséquences de ces sodas et la malbouffe en général, étant donné qu’un vaste pourcentage de ces personnes viennent de familles à faibles revenus.

Si vous connaissez quelqu’un qui consomme des sodas régulièrement, soyez la personne à l’informer sur ce qu’il y a à savoir. Les sodas représentent la mort en bouteilles.

Réveillez les consciences dès à présent et faites vous entendre dans les conversations concernant le diabète.

Pour plus d’informations sur le diabète : >http://www.idf.org/

Source: >http://ww‌w.collecti‌ve-evolution.com/

Après Voici ce qui arrive à une fillette de 5 ans après 1460 sodas voir également

Sandra Véringa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *