Une nouvelle étude révèle que la dépression est une réaction allergique à l’inflammation

de | 7 août 2015

la-dépression

Une nouvelle étude révèle que la dépression est une réaction allergique à l’inflammation

Tim de Chant, de NOVA écrit: « L’inflammation est une réaction de notre système immunitaire en cas de blessures, d’infections, ou de corps étrangers.

Une fois déclenché, le corps pompe diverses cellules et protéines sur le site à travers les vaisseaux sanguins, y compris les cytokines, une classe de protéines qui facilitent la communication intercellulaire.

Il arrive aussi que les personnes souffrant de dépression soient surchargées de cytokines. « L’inflammation est causée par l’obésité, les régimes alimentaires riches en sucre, les grandes quantités de gras trans, les régimes alimentaires malsains en général, et d’autres raisons.

En traitant les symptômes inflammatoires de la dépression – plutôt que les symptômes neurologiques – les chercheurs et les médecins ouvrent la voie à une nouvelle dimension passionnante dans la lutte contre ce qui est devenu une épidémie mondiale. Caroline Williams de The Guardian écrit:

« À ce jour, la bonne nouvelle est que les quelques essais cliniques effectués ont montré que l’ajout de médicaments anti-inflammatoires aux antidépresseurs soulage non seulement les symptômes, mais augmente également le nombre de personnes qui répondent au traitement, bien que des essais plus nombreux seront nécessaires pour confirmer cette hypothèse.

De plus, tout indique que les oméga 3 et la curcumine (un extrait du curcuma) pourraient avoir des effets similaires. Ils sont tous les deux accessibles en vente et il convient sans doute de les essayer, même simplement comme élément que l’on ajoute à un traitement prescrit. Il n’y a pas encore suffisamment de preuves pour les utiliser en tant que substitut ».

Eleanor Morgan de VICE ajoute: « Les cytokines montent en flèche au cours des épisodes dépressifs et, chez ceux qui souffrent du trouble bipolaire, et qui sont en rémission. Le fait que les personnes « normales » et en bonne santé puissent devenir temporairement anxieuses ou déprimées après avoir reçu un vaccin inflammatoire, comme celui de la typhoïde, donne davantage de crédibilité à la théorie.

Il y a même ceux qui pensent que nous devrions considérer la dépression comme une maladie infectieuse … Carmine Pariante, psychiatre du Kings College, qui est citée dans le rapport du Guardian, dit que d’ici cinq à dix ans nous disposerons de moyens pour mesurer le taux de l’inflammation chez les personnes déprimées.

S’il y a une estimation des deux Pariantes et que la théorie de l’inflammation-dépression est correcte, nous pourrions potentiellement être seulement à cinq ans d’un « remède » adéquat contre la dépression ».

Vous pouvez en apprendre davantage en visitant The Guardian, VICE et NOVA. Et pour en savoir plus sur la façon dont la nourriture et l’humeur sont puissamment liées, lisez cet article passionnant sur Kripalu.org. (Image fournie par l’American Heart Association).

La dépression est une maladie infectieuse? :


Si les sous-titres ne s’affichent pas automatiquement, allez dans paramètres puis sous-titres puis sélectionnez Français

Si les sous-titres ne s’affichent pas automatiquement, allez dans paramètres puis sous-titres puis sélectionnez Français

Source : www.feelguide.com

Sandra Véringa

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *