Un syndicat de 30 000 médecins en Amérique Latine veut bannir Monsanto

de | 14 mai 2015

Un syndicat de 30 000 médecins en Amérique Latine veut bannir Monsanto

bannir-Monsanto

Bannir Monsanto

On vient d’annoncer que plus de 30 000 médecins et spécialistes de la santé à travers l’Amérique Latine exigent que les produits Monsanto soient interdits. L’un des cas principaux que ces médecins apportent contre Monsanto est la récente confirmation que leur principal herbicide Roundup provoque le cancer.

« Dans notre pays, le glyphosate est pulvérisé sur plus de 28 millions d’hectares. Chaque année, on pulvérise plus de 320 millions de litres sur le sol, ce qui signifie que 13 millions de personnes risquent d’être touchées, selon le Réseau de Médecins des Personnes Pulvérisées, » a déclaré le syndicat des professionnels de la santé d’Argentine, Fesprosa, dans un communiqué.

La Fédération syndicale des professionnels de la santé  d’Argentine est composée de plus de 30 000 professionnels de la santé, dont la plupart souhaitent promulguer l’interdiction des produits Monsanto, et en particulier le glyphosate, l’ingrédient actif de l’herbicide Roundup.

Bannir Monsanto :

« Nous pensons que le principe de précaution devrait être appliqué, et que nous devrions arrêter d’accumuler des études et prendre des décisions trop tard. Nous préconisons une interdiction du glyphosate qui devrait prendre effet à court terme avec des restrictions sur les achats, la pulvérisation et l’emballage, » a déclaré Javier Souza, coordinateur du réseau d’action pour les pesticides d’Amérique Latine.

« Nous ne pouvons pas laisser les intérêts commerciaux d’une multinationale nord-américaine être plus importants que la santé des gens de notre région. Les gouvernements devraient promouvoir la technologie et les pratiques de l’agriculture biologique pour protéger les producteurs, les consommateurs et l’environnement, » a déclaré Franco Segesso, coordinateur de la campagne de Greenpeace Andino.

Monsanto continue actuellement de perdre des profits au deuxième trimestre de 2015,avec une baisse exceptionnelle des ventes de semences OGM de 15%, encore plus que ce que les spécialistes avaient prévu.

Claire C.

Toute reproduction interdite sans notre permission

Après Un syndicat de 30 000 médecins en Amérique Latine veut bannir Monsanto voir aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *