A 8 ans elle a essayé ce traitement illégal

de | 15 février 2015

A 8 ans elle a essayé ce traitement illégal

traitement illégal

Les efforts courageux d’une mère désespérée

« Elle était mourante et elle pouvait à peine marcher. En incapacité d’aller aux toilettes ou même de parler, elle s’est retrouvée dans un cycle semblable à celui d’un nouveau-né », a déclaré Cheri O’Connell.

« A la base on nous a dit qu’il n’y avait pas grand-chose à faire à part ramener notre fille à la maison, de l’aimer et avec un peu de chance elle arriverait à l’âge de 9 ans. Jamais on n’aurait imaginé la voir construire un avenir » a déclaré Mme O’Connell.

L’histoire de Cheri O’Connell et de sa fille a pris une tournure miraculeuse, cependant, quand un traitement illégal controversé a donné des résultats miraculeux. En Janvier dernier, ses parents désespérés ont commencé à lui donner un mélange de cannabis connu comme stimulant aromatique sous forme de teinture après plusieurs années d’endurance à un cocktail de médicaments sous ordonnance qui l’endormaient profondément sans pour autant arrêter les crises.

L’évolution a énormément surpris les médecins, un an plus tard sa chaise-roulante était immobile et couverte de poussière dans le coin de la maison familiale grâce à ce traitement illégal.

La neuropsychologue superviseur de la clinique à Austin Health, Dr Silvana Micallef a vu les résultats de ses propres yeux en indiquant qu’il y avait une amélioration significative « des performances cognitives » après seulement 12 mois. « Depuis le début du traitement avec le cannabis médical (conjointement avec l’interruption de ses crises d’épilepsie), l’historique clinique des améliorations de la maladie est convaincante dans toutes les facettes de sa présentation comme l’avait déclaré la mère», écrit le Dr Micallef.

Étonnamment les seuls «effets secondaires» signalés étaient une augmentation de l’appétit et de la fatigue. Le traitement ne contenait qu’une quantité minuscule de THC, la molécule des cannabinoïdes qui est responsable de la sensation «élevée» associée à la consommation de cannabis.

traitement illégal

Un phénomène de plus en plus répandu

Malheureusement Tara n’était pas la seule enfant qui souffrait de crises d’épilepsie dans la famille. Son frère Sean de 11 ans a également souffert de cela, son cas était moins grave par rapport à celui de Tara mais néanmoins exténuant. Sean pouvait à peine écrire en raison de son état de santé et ce fut un défi pour ce jeune artiste débutant.

L’handicap de Sean s’est rapidement dissipé après avoir été admis d’une concentration de cannabis en liquide.
The Herald Sun a découvert après une enquête, que le personnel de l’école avait administré du cannabis médical à un certain nombre d’autres enfants (environ 70) à travers l’Australie. Ces personnes n’ont pas fait de déclarations en public en raison du statut illégal du cannabis médical en Australie.

Cheri O’Connell lance un appel au laisser passer des ​​nombreuses études sur le cannabis médical. Les parents d’enfants souffrant de maladies neutralisantes devraient avoir le droit de traiter leurs enfants avec le traitement qui fonctionne surtout si les autres traitements n’y parviennent pas. 70 pour cent des enfants répondent positivement aux médicaments antiépileptiques, mais est ce que les autres 30 pour cent devrait souffrir? Non, selon la famille O’Connell.

«Nous avons dû enfreindre la loi ou la voir mourir. Tout parent fera ce qu’il y a de mieux pour soigner son enfant malade. »

La consommation de cannabis médical s’est répandue. Les vieux tabous et les croyances autour du cannabis se sont dissous de notre conscience et de l’information accessible actuelle. Les résultats sont dans les œuvres du cannabis. En répartissant cette connaissance vous pourriez sauver la vie de beaucoup de personnes qui souffrent sans connaitre les avantages remarquables de cette petite plante verte guérisseuse.

Vous connaissez des personnes qui ont guéri grâce au cannabis? N’hésitez pas à laisser un commentaire et faites vous entendre !

Après A 8 ans elle a essayé ce traitement illégal voir aussi:

Sandra Véringa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *