Plastique : vous ne devriez plus jamais boire d’eau en bouteille

de | 16 février 2015

Plastique : vous ne devriez plus jamais boire d’eau en bouteille

eau en bouteille

Étant une amoureuse de l’eau et adepte en éthique de l’eau, je vois de l’H2O partout : des cascades et des lacs, des inondations, de l’eau en bouteille en plastique, du robinet, d’un puits, des vagues, derrière un barrage, dans du plastique, dans un verre, à la fontaine du cours de yoga, avec ou sans glace.

La façon dont nous buvons notre eau nous montre quel genre de société nous sommes. Je veux que mon corps et ma société reflètent des valeurs durables, donc je bois de l’eau en bouteille uniquement si je n’ai pas d’autre alternative.

Ça vous paraît extrême ? Ça ne l’est pas si l’on considère ces vérités sur l’eau vendue en bouteille. Continuez à lire, et devenez une personne plus saine, un consommateur plus intelligent, et un citoyen du monde !

  1. Les bouteilles en plastique ne sont pas durables, peut importe ce qu’on nous a raconté.

En utilisant de grandes quantités de combustibles fossiles et de l’eau, ces bouteilles sont fabriquées, remplies et expédiées dans le monde entier. (Pas une bonne empreinte carbone!) Il n’existe aucune bouteille d’eau biodégradable : ce que vous buvez en quelques secondes peut rester pendant un millier d’années.

eau en bouteille

  1. L’eau en bouteille plastique peut être de l’eau du robinet vendue de 2000 à 10 000 fois plus chère que son coût réel

L’étiquette de votre eau vendue en bouteille peut représenter un ruisseau de montagne paisible, mais cela ne signifie pas que l’eau à l’intérieur est pure et d’excellente qualité.

Toutes les bouteilles d’eau ne proviennent pas de sources ou de sources d’eau souterraines. Il s’avère que près de 25% de l’eau en bouteille provient de … l’eau du robinet. Bien sûr, certaines entreprises filtrent ou irradient l’eau du robinet avec une lumière ultraviolette avant de vous la revendre de 2000 fois à 10 000 fois plus chère que le prix de l’eau du robinet.

L’eau embouteillée a un coût direct pour les ménages. Le New York Times estimait par exemple (en août 2007) qu’un nord américain pouvait dépenser jusqu’à 1 400 dollars par an pour son eau embouteillée, là où il n’aurait dépensé que 49 cents en eau du robinet. Des coûts indirects existent en termes de temps passé à transporter les bouteilles par exemple.

De plus, des études montrent que les échantillons d’eau en bouteille peuvent contenir des phtalates, des moisissures, du benzène, des trihalométhanes, et même de l’arsenic.

eau en bouteille

  1. Le changement est simple et fait une réelle différence !

Quand vous vous serez débarrassé de l’eau en bouteille jetable, vous économiserez de l’argent, vous vivrez en meilleure santé, et vous contribuerez au développement durable à l’échelle mondiale.

Ainsi, en se fondant sur des données scientifiques, le Conseil de défense des ressources naturelles (NRDC) a aux États-Unis conclu que la réglementation actuelle ne garantissait pas la pureté de l’eau en bouteille, ni qu’elle soit plus sûre que l’eau du robinet.

  1. C’est terrible pour l’environnement

Elle peut produire jusqu’à 1, 5 millions de tonnes de déchets plastiques par an et nécessite jusqu’à 47 millions de litres de pétrole pour produire les bouteilles.

  1. Un lien a été établi avec le cancer

L’eau en bouteille qui est laissée dans une voiture au soleil est particulièrement dangereuse, car la chaleur peut libérer les toxines cancérigènes contenues dans la bouteille dans l’eau.

  1. C’est un énorme gaspillage de pétrole

En 2004, la consommation mondiale d’eau en bouteille en plastique représentait 154 milliards de litres. Cette consommation a augmenté de 57 % en 5 ans. En 2008, les 200 milliards de litres ont été atteints, le chiffre d’affaires représente environ 100 milliards de dollars.

En 2006, le Pacific Institute a estimé que la production de bouteilles juste pour la consommation américaine représentait plus de 17 millions de barils de pétrole sans compter le transport. Ironie du sort, il faut aussi 3 litres d’eau pour produire 1 litre d’eau en bouteille.

La France est le 3ème producteur européen de plastique, avec environ 7,22 millions de tonnes produites en 2008.

Malheureusement, une fois à l’état de déchets, ces plastiques sont encore mal recyclés et valorisés sur le territoire avec 45 % de déchets plastiques mis en décharge : sur 3 millions de tonnes de déchets, 1,4 million est mis en décharge, 506 000 tonnes (soit 17 %) sont recyclées (retransformées en matières plastiques) et 1,1 million de tonnes sont valorisées (utilisées comme combustible).

A l’inverse, le taux de valorisation est de quasi 100% en Suisse où la mises en décharge des plastiques y est interdite…

  1. L’eau en bouteille plastique est moins réglementée

Très peu de gens savent que toute l’industrie de l’eau embouteillée est l’une des organisations les moins réglementées. Il n’y a pas de normes claires définies pour l’eau en bouteille. Il n’y a pas de règles spécifiques qui régissent la filtration, la clarification, l’emballage et le transport de l’eau dans des bouteilles en plastique transparent. C’est parce qu’elle est classée dans la section des aliments. D’autre part, l’eau du robinet provient directement des gouvernements locaux et est très réglementée.

Le plastique est une plaie mortelle pour l’environnement

Le plastique dans les océans est une catastrophe sanitaire pour la faune marine. 80% des déchets océaniques sont des plastiques (bouteilles, filtres, granulés industriels, stylos, emballages, capsules de bouteilles, etc)

Cité par le magazine Sciences et vie de juillet 09, un chercheur spécialiste des oiseaux explique :

« Je coordonne une étude internationale qui consiste à collecter sur les plages de la mer du Nord les cadavres des fulmars, des oiseaux relativement communs que l’on trouve souvent morts sur le littoral.

Nous observons désormais que ces oiseaux ont en moyenne, sur les côtes françaises, de l’ordre de 0,6 gr de plastique dans leur estomac. Ce qui pour un homme adulte, représente l’équivalent de 600g !

Et quelque 80 autres espèces sont touchées, depuis les albatros jusqu’aux pétrels. »

Le pire danger provient des plastiques invisibles

Sous l’effet de la houle et surtout du rayonnement ultra violet, les bouts de plastiques se morcellent en petits morceaux de plus en plus petit et finissent en débris de moins de 5 mm et jusqu’à 20 micromètres (un cinquantième de millimètre)

En savoir plus sur les plastiques

Vers la fin du plastique ?

Après Plastique : vous ne devriez plus jamais boire d’eau en bouteille voir aussi:

Claire C.

6 réflexions au sujet de «  Plastique : vous ne devriez plus jamais boire d’eau en bouteille »

  1. rouland

    Vous me faite rire les vendeurs de bouteille, il y a inscrit ne pas exposé les bouteilles sous forte chaleur a + de 50°, quand l’on se rapproche un peu des stockages de la grande distribution, ou encore usine qui les revends, ses bouteilles sont sur palette exposé en plein soleil. En ete pareil l’eau doit bouillir. a quoi bon mentir ?

    Répondre
  2. Eddie

    La solution idéale pour votre santé et votre portefeuille c’est de boire tout simplement votre eau de robinet filtrée et alcalinisée.

    Répondre
  3. Lilyhealthy

    Bonjour, par quoi remplacer les bouteille plastique si on veut emmener de l’eau ?
    Merci.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *