Physique quantique : confirme que l’univers est constitué d’informations

de | 10 avril 2015

Physique quantique : elle confirme que l’univers est constitué d’informations — voici ce que cela veut dire.

La physique quantique est maintenant en mesure d’attester que l’univers dans lequel nous vivons n’est pas composé d’objets solides mais d’énergie et d’informations. Cette découverte a de vastes implications pour ce qui est de la compréhension de la nature de notre monde et de la véritable source de santé dynamique. Cela signifie également qu’il est possible de réduire tous les concepts abordés dans le domaine de la santé naturelle et holistique à une seule et unique théorie.

La loi universelle : véritable source de bonne santé ou de maladie

Physique quantique

 Physique quantique

Le fait de résider dans l’univers nous assujettit à ses lois naturelles. Ceci dit, d’une information qu’il aura créée avec de l’énergie, santé ou maladie ne pourront avoir d’une seule origine qui se trouve être l’information. L’idée est que lorsque les cellules de notre organisme sont alignées à des sources d’information saines et pures, nous nous portons bien. De même, lorsque nous sommes exposés à des champs dénaturés, nous pouvons tomber malades à moins d’éradiquer ce qui les génère.

Les sources d’informations saines et dénaturées

Que pourraient-être ces champs purs ou distordus, vous demandez-vous. Un exemple d’information pure serait de consommer des aliments biologiques crus, purs et naturels ainsi que de l’eau filtrée, pure également. L’apport de tels carburants à notre organisme lui injecte un tourbillon d’énergie limpide, contribuant ainsi à sa pleine forme. Pour les informations dénaturées, on pourrait citer la malbouffe et les champs électromagnétiques générés par les réseaux sans fil et les relais de transmission pour téléphonie mobile. Les cochonneries bourrées d’OGM apportent un flux d’énergie négative qui finit par provoquer la maladie lorsque nous persistons à les consommer.

Quant aux rayonnements électromagnétiques, ce sont des sources d’informations dénaturées qui perturbent le champ énergétique de l’organisme et qui, au fil du temps, finiront par nous priver de notre santé à moins que nous ne les éradiquions. On peut également ajouter les agents pathogènes à la liste des discordances. Lorsqu’une bactérie nocive ou un virus s’installe dans votre système, il crée une distorsion dans son fonctionnement habituel qui déclenche la maladie.

 

Ramener toutes les informations relatives à la santé à un seul et unique concept

Vous l’aurez sans doute deviné, cette information constitue un enjeu fondamental pour le domaine de la santé naturelle. Cela implique, en gros, que toutes les informations, articles et conseils que nous lisons à ce sujet nous incitent à avoir recours à des sources d’information saines et propres pour vivre et nous nourrir tout en évitant et réduisant celles qui sont dénaturées. C’est là la clé unifiée qui mène aussi bien à la source de la santé et de la guérison qu’à celle du mal-être et de la maladie.

En nous servant de notre logique et de notre intuition, il devient relativement facile d’identifier le type d’énergie pur ou dénaturé que contient un aliment, un champs énergétique ou un lieu. Nous pouvons alors faire le choix conscient d’interagir ou non avec cette source d’informations, ce qui nous permet de reprendre avec force les rênes de nos destin sanitaire et, par extension, de nos vies ; ce que recherchent, directement ou indirectement, tous les êtres conscients de leur santé.

Vidéo: Les mystères de la physique quantique

Source : SZAC C. MILLER

11 réflexions au sujet de « Physique quantique : confirme que l’univers est constitué d’informations »

  1. Lily

    A 100% d’accord avec le principe. Ceci dit, comment échapper au non bio quand on a de faibles ressources? Comment se soustraire aux ondes qui nous bombardent à notre insu ou non, sans se retirer dans un coin perdu de la planète, à manger de l’herbe et boire de l’eau dont on doutera tout de même?

    Répondre
  2. Histoire

    Bien sur le bio est recommandable et les ondes wifi certainement mauvaises pour notre santé.
    Mais réduire la santé à celà c’est oublier que les maladies tuaient depuis des siècles…

    Répondre
  3. Pierre

    Je suis physicien quantique et je désapprouve vos analyses, qui ne s’appuient sur rien de scientifique.

    Les expériences relatives à la physique quantique, comme les fentes de young par exemple, induisent des résultats que nous ne comprenons pas pour le moment, aussi certaines hypothèses pour expliquer les résultats obtenus envisagent une possible interaction entre la conscience et la matière.

    Mais il ne s’agit que d’hypothèses, parmi de nombreuses autres et surtout ces hypothèses ne sont pas prouvées.

    Ces hypothèses ne sont que des croyances à ce stade de nos connaissances et découvertes.

    Par exemple, le résultat obtenu sur les fentes de young, s’expliquerait très bien par le fait que c’est la machine utilisée pour observer à une échelle atomique les particules, qui modifie le mouvement des particules par un mécanisme qu’on ignore et ce n’est donc certainement pas le fait d’observer ces particules qui induit la modification de leur mouvement !

    Autrement dit, nous sommes le plus certainement face à ce qui n’est qu’une illusion, comme les mirages dans le désert, comme le fait qu’on puisse croire que la terre est plate parce que la ligne de l’horizon est plate etc.

    Le fait qu’il pourrait y avoir une interaction entre la conscience et la matière dans les expériences de la physique quantique, n’est donc qu’une vraisemblable illusion et c’est bien pour cela que Einstein n’a jamais souhaiter offrir l’opportunité aux religions de s’immiscer dans la croyance non scientifique que la physique quantique permettrait de croire que l’univers n’est qu’informations ou encore qu’il existerait une interaction entre la conscience et la matière.

    Amicalement

    Répondre
  4. Emmanuelle

    Je pense au contraire qu il y’a une interaction entre la conscience et la matière; pour l expérience des fentes de YOUNG je pense que l’ observateur est tellement persuadé que les balles ne peuvent passer que par les trous alors cela créer cette réalité en gros l expérience est tromquée par les croyances de l observateur . Si les scientifiques faisaient l observation par un bébé par exemple qui aborde ce qu il voit de façon neuve ( pas de croyances encore ) ce serait intéressant de voir ce qu il se passe . A mon avis nos pensées sont informations qui informent de manière vibratoire ce qui nous entoure et ces vibrations se mettent en accord pour créer la réalité correspondante . Les scientifiques détiennent les réponses qu ils créent eux même en accord avec leur questions, pour répondre à tout leurs mystères, il ne faudrait qu il n y’ai finalement pas de questions .

    Répondre
  5. habib

    Voudriez avoir l’aimabilité et m’inscrire sur votre liste d’envoie à Newsletter.
    Merci BCP
    Habib

    Répondre
  6. habib

    veuillez m’inscrire sur votre liste d’envoie au NEWSLETTER
    Merci infiniment
    K. Habib

    Répondre
    1. Claire C. Auteur de l’article

      Bonjour Habib, désolé mais nous n’avons pas de newsletter.

      Répondre
  7. miikael

    Pierre 28 avril 2015
    « Je suis physicien quantique et je désapprouve vos analyses, qui ne s’appuient sur rien de scientifique. »
    Tout est dit. Il y a les spécialistes et ceux qui spéculent.

    Répondre
  8. Alain Simon

    C’est une possibilité très enthousiasmante ! J’en parle sur plusieurs billets sur mon blog.
    Moi ici et suivants : http://www.entropologie.fr/2016/10/l-univers-holographique-un-mythe-moderne-suite.html
    Cependant, il me vient une objection de taille, et je souhaiterais avoir les lumières d’un physicien ou d’un mathématicien:
    Le théorème de Brouwer indique que l’on ne peut pas faire un isomorphisme entre le volume d’une sphère et sa surface dès qu’il y a un point fixe dans cette sphère (un point « a » stable pour une fonction f telle que f(a) = a)
    Or, il me semble que le « trou noir » est en lui-même un point singulier et stable; et donc, le théorème de Brouwer (ou une quelconque conséquence physique de celui-ci devrait interdire le principe holographique disant que toute la connaissance sur le trou noir se retrouve sur son horizon…
    Comment le physicien se sort-il de ce piège logique ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *