Paralysie cérébrale : des résultats étonnants grâce au cannabis

de | 16 février 2015

 

Paralysie cérébrale

Paralysie cérébrale : des résultats étonnants grâce au cannabis

Je vis au Colorado. Je ne vivais pas dans cet État lorsque le cannabis médical a été légalisé (élections de 2000). Certes j’avais 12 ans et je ne pouvais pas voter. Mais en 2010 je n’ai pas voté pour que le cannabis médical reste légal à El Paso County, Colorado. J’ai voté pour l’amendement 64, qui visait à réglementer le cannabis comme l’alcool, et je suis fière de ces votes. J’en suis fière car j’ai vu de mes propres yeux à quel point le cannabis médical est bénéfique pour les personnes malades.

Jacqueline Patterson, mère de 4 enfants, a eu une paralysie cérébrale, un trouble neuro-musculaire invalidant, quand elle était petite. Mais sa vie a changé la première fois qu’elle a fumé de l’herbe.

« Je déteste tellement mon discours », a-t-elle dit à son audience pour possession de cannabis dans le Missouri. « J’ai… J’ai poussé mon mari au suicide, vous savez. » La veuve croit que leurs disputes et son incapacité à lui pardonner de s’être moqué de son bégaiement est ce qui l’a poussé à se pendre dans leur sous-sol.

« J’ai-J’ai-J’ai fumé du cannabis pour la première fois quand j’avais 14 ans » a déclaré Patterson. « Pour la première fois, mes muscles n’étaient pas tendus. Et les mots glissaient de ma bouche, à un rythme fluide au lieu de ssss-se coller sur mon palet. »

C’est pour des histoires comme de celles-ci que je continue à soutenir le cannabis légal.

Vidéo de Jacqueline Patterson atteinte de paralysie cérébrale …


Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui » , puis traduire en français

Si comme moi vous avez été touché par le combat de cette femme atteinte de paralysie cérébrale et que vous aimeriez faire changer les choses faites le savoir et partagez cet article avec vos amis et vos proches.

La Ligue Nationale contre le Cancer dit ceci :

Le cannabis est-il un médicament ?

Le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC), principale substance euphorisante du cannabis, est parfois utilisé dans le traitement du cancer pour améliorer la qualité de vie du patient (douleur, manque d’appétit, nausées…). Les recherches ont en effet montré que le THC entraîne la mort des cellules du gliome humain (une tumeur cérébrale agressive) par apoptose (mort programmée).

L’apoptose est un processus dans lequel la cellule se détruit elle-même. Les cellules saines ne sont pas affectées. Le cannabidiol (CBD), deuxième cannabinoïde du cannabis, renforce apparemment cet effet.

Le THC semble aussi exercer une action anti-invasive. Cela signifie qu’il s’oppose à la prolifération des cellules cancéreuses vers les tissus voisins. Cette action peut être utile dans le cas de cancers très invasifs.

L’effet antitumoral du THC et des autres cannabinoïdes synthétiques et naturels ne concerne pas seulement les gliomes. Il s’exerce aussi sur un grand nombre d’autres types de cancer. Des expériences sur des animaux et sur des cultures de cellules humaines l’ont montré.

Substances cancérigènes

La fumée de cannabis contient dans une large mesure les mêmes substances cancérigènes que le tabac (hydrocarbures aromatiques, nitrosamines, aldéhydes, etc.), parfois en concentration plus forte.

En fumant du cannabis, on absorbe plus de monoxyde de carbone qu’en fumant du tabac.

On a montré que le cannabinoïde méthandamide synthétique intensifiait le développement des cellules du cancer du poumon.

Association de paralysie cérébrale du Québec

Liste des associations – Intégrascol

La Paralysie Cérébrale

Claire C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *