Monsanto : De quelle façon Monsanto a anéanti un paradis

de | 17 février 2015

Monsanto : De quelle façon Monsanto a anéanti un paradis

Monsanto a anéanti un paradis

Monsanto a anéanti un paradis

 

La mort s’est invitée sur la belle île de Molokai, longtemps considérée comme le « vieux Hawaïen ». Un paradis avec des cascades, des forêts tropicales luxuriantes et des collines tentaculaires. Cette île a pris la forme d’un puissant cheval de Troie, promettant des emplois et une prospérité à la petite population de 7500 habitants de l’île.

Cette île exquise est devenue un laboratoire où les insulaires sont traités comme des rats de laboratoire.

Monsanto a mis en place une boutique, entourée par des clôtures et sans aucune intrusion.Près de 2000 hectares du paradis de Molokai ont été pris en charge par les cultures de maïs Bt du titan de la biotechnologie. Ces gènes brevetés produisent une substance qui prévient et détruit les organismes nuisibles. La toxine Bt est conçue à partir de cultures de maïs, permettant aux agriculteurs de lutter contre les parasites sans pulvériser de nombreux pesticides.

Lorsque les pesticides sont pulvérisés, les travailleurs portent des équipements de protection de la tête aux pieds , ainsi que des appareils respiratoires. Les résidents voisins n’ont pas ce genre de matériel et n’ont pas d’autre choix que de respirer la poussière toxique des champs.

Les services de santé de l’État ont dit qu’il n’y avait aucune preuve qui démontre que c’est dangereux pour les habitants d’Hawaï ou pour tous les autres endroits où ils ont été testés.

Monsanto a anéanti un paradis

Nous n’avons jamais accepté de vivre au milieu de vos cultures d’essai d’OGM

Les habitants de l’île ne sont pas d’accord avec cela et racontent une histoire très différente, similaire à celle de la population de l’Inde ou des agriculteurs en Argentine. Monsanto frappe à nouveau, en envahissant et endommageant les gens et l’environnement avec sa toxicité au glyphosate.

La preuve se voit sur les habitants de Molokai, qui sont devenus de plus en plus malades, avec des maladies comme l’asthme, le diabète et le cancer. Tout cela est causé par les effets secondaires de l’exposition aux pesticides. Pourtant, on ne fait toujours pas le rapprochement.

Cependant, le département de l’Etat du secteur de la biotechnologique affirme qu’il n’y a pas de problème avec l’utilisation intensive des pesticides . Bizarrement les statistiques de cancer, de fausses couches, de malformations congénitales, des problèmes respiratoires et neurologiques de l’île ne sont pas facilement trouvables.

« Bien que la toxicité soit aiguë, il a été rapporté par la classification initiale de l’OMS que le glyphosate est faible, et on a dit qu’il était fiable pendant longtemps. Cependant, des données récentes montrent que les effets sanitaires et environnementaux sont néfastes pour la santé, en particulier les produits formulés.

Les formulations commercialisés de glyphosate, comme le Roundup, contiennent des adjuvants (produits chimiques) généralement à 50-60 pour cent. Ils sont ajoutés pour permettre à l’ingrédient actif de fonctionner plus efficacement. Il y a des preuves croissantes que les adjuvants sont plus toxiques que le glyphosate et / ou renforcent ses effets toxiques. Les informations accessibles au public sur la nature de ces produits chimiques sont incomplètes parce que les adjuvants sont traités secrètement par les fabricants. Un agent majeur utilisé par exemple dans le Roundup est le «POEA».

Bien que le glyphosate ne représente qu’une faible toxicité aiguë en lui même, des effets secondaires toxiques tels que l’irritation grave des yeux et des blessures, des problèmes respiratoires, des problèmes de peau et des lésions dans les tissus pulmonaires ont été enregistrés à cause des produits formulés probablement en raison de la présence de POEA. Les travailleurs agricoles exposés au Roundup, par exemple par frottement de yeux, ont été signalés « avoir des gonflements aux yeux et aux paupières, une accélération du rythme cardiaque et une pression artérielle élevée. Les autres effets rapportés sur la POEA sont: les vomissements, la diarrhée, l’hémolyse (destruction des globules rouges), l’altération de l’état ​​mental et l’œdème pulmonaire. L’ingestion peut provoquer en outre une pharyngite, des douleurs abdominales, des lésions hépatiques et rénales, des érosions de l’œsophage, de l’oropharynx et de l’estomac.

Des expériences et des études récentes mettent en évidence un large éventail d’effets néfastes sur la santé à long terme. Une fois encore, la leucémie, de nombreux cancers, les maladies de peau, les malformations congénitales, les problèmes gastro-intestinaux et les modifications du système nerveux central ont des effets essentiellement liés aux produits formulés. Les autres constatations liées au glyphosate et particulièrement aux formulations affectent le développement de l’embryon, endommagent les cellules et l’ADN, et interrompent le système hormonal.

En outre, la POEA contient une dioxine qui provoque le cancer et endommage le foie et les reins chez les humains. Une nouvelle étude a révélé les effets néfastes de quatre herbicides à base de glyphosate sur les embryons humains, les placentas et les cellules du cordon ombilical à des niveaux de dilution bien en dessous des recommandations agricoles correspondant à des niveaux faibles de résidus dans les aliments ou les engrais».

Ce n’est pas une expérience réalisée dans un pays lointain. C’est ce qui se passe sur beaucoup de terrains agricoles en ce moment. Aujourd’hui, il n’y pas d’autre choix que de respirer l’air rempli de particules toxiques, cela provoque des effets néfastes et incontrôlés dans le corps en entraînant des cancers, des fausses couches, la stérilité ou d’autres maladies. Cette particule est créée ou ensemencée intentionnellement par Monsanto. Il n’y a pas moyen de respirer des choses autres que le pollen ou des produits chimiques. Ceux qui vivent en aval de ces champs sont impuissants face au poison libéré dans l’air et dans les eaux souterraines.

Les gens crient à l’aide mais les politiciens refusent d’écouter. Les appels désespérés ne sont pas entendus en raison de la pratique insidieuse dans les gouvernements, les médias et dans l’industrie de la biotechnologie. Personne ne veut croire que Monsanto peut être arrêté aujourd’hui.

Monsanto écrit ses propres lois, comme on a pu le voir avec l’adoption de la Loi sur la protection de Monsanto . Il y a une porte tournante entre Monsanto, Washington DC, la FDA et l’USDA, sans mentionner les liens avec la Cour suprême. Il y a une piste d’argent flagrante entre Monsanto et la plupart des législateurs dans les gouvernements. Beaucoup de pays ont dit non à Monsanto, mais pas les États-Unis. Il est évident que le gouvernement américain est en partenariat avec l’industrie de la biotechnologie, et il n’essaie même pas de le cacher.

Il n’est pas trop tard pour résister à l’intimidation de la biotechnologie, c’est à nous d’agir et de prendre les choses en main. Évitez les OGM et les produits à base de glyphosate. Plantez votre propre nourriture ou achetez chez les agriculteurs locaux. Éduquez les gens que vous connaissez et encouragez-les à faire de même.

Beaucoup seront médusés et douteux d’apprendre que de telles choses ont lieu. Mais ça a réellement lieu. Aujourd’hui, c’est Hawaï. Demain, ça pourrait être près de chez vous et de vos enfants.

Cet article est libre et open source. N’hésitez pas à republier cet article en partie ou en totalité en mentionnant l’auteur et en mettant un lien vers cette page.

Sources:

The Organic Prepper

The Molokai News

Nation of Change

Natural Revolution

Images : Running The Country et occupy-monsanto.com

Credits: Tami Canal, The Anti-Media. 

Après Monsanto : De quelle façon Monsanto a anéanti un paradis voir aussi:

Sandra Véringa

5 réflexions au sujet de « Monsanto : De quelle façon Monsanto a anéanti un paradis »

  1. Olivier

    C’est tout de même aberrant un tel système, ou des poisons sont disséminés sans aucune conséquence pour les gens qui ont autorisé ça. Et je me demande comment ces gens arrivent à dormir sereinement, avec des centaines voir des milliers de malades et de morts sur la conscience.
    Il est plus qu’urgent de pouvoir mettre un frein aux multinationales, les états ne semblent pas pouvoir les gérer.

    Répondre
    1. M.S. JEAN

      Cher Monsieur … ces gens là n ont plus de conscience …. j oserais dire en ridiculisant : avez-vous déjà vu le
      président sur un billet de banque vous faire un clin d’œil …….seul l argent compte pour ces monstres là.
      Les animaux sont plus normaux qu eux et regardez l ensemble de la planète où elle est rendue, et ce partout, une guerre subtile pour anéantir l humanité. C est aussi pourquoi ils cherchent d autres planètes
      pour s installer …..trop ÉGO pour se corriger…..

      Répondre
  2. Demester

    N’y a t’il pas déjà une pétition à signer pour arrêter ça !

    Répondre
    1. Roux

      Avaaz pétition sont bien placés pour défendre de telles causes qui nécessitent la mobilisation et l’engagement d’une multitude.

      Répondre
  3. Warègne Guy

    Nos députés Européens sont des nuls,payé par Mosanto pour donner l’accord au nom de millions de personnes qui désaprouve ce produterssit.Et la,il seront en masse pour aller voter pour ce poison ils s’en foutent,ils ne sont la que pour 5 anset bien payés très bien payés même.avec une réunion ou deux ou il sont présent.TOUS UNE BANDE DE VOYOUX.Au moment des élections,ils vous avaler des couleuvres et après c’est l’anaconda que vous devez digérer.L’Europe est un repère de gangsters en col blanc

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *