Découvrez la maison bioclimatique enterrée à 10 000 euros

de | 30 avril 2014

maison bioclimatique

Découvrez la maison bioclimatique enterrée à 10 000 euros

Nous avons commencé à construire notre maison bulle bioclimatique enterrée il y a 4 ans. Nous avons commencé par chercher un terrain, ensuite nous l’avons défriché, nous avons fait le terrassement, posé des gaines électriques et d’eau, coulé de la dalle, le ferraillage, posé le lattis, la projection de béton… Nous n’avons encore fini, mais la vidéo suivante vous présente une rétrospective de la construction depuis 2010.

Après un premier stage en juillet 2014 où 7 stagiaires sont venus aider à construire le gite et un second stage en octobre de la même année, et pour répondre à vos nombreuses demandes, nous relançons de nouveaux stages cette année 2015 à raison d’un stage par mois à partir du mois de mars (suivant la météo) ou avril.

Pour vous inscrire et connaître les dates définitives, laissez-nous vos coordonnées par mail à habitatbulles@gmail.com ou par téléphone au 0660159247.

Les stages durent 5 jours complets et comprennent un weekend.
Pendant cette période, vous rencontrerez Antonio Benincà puisqu’il sera le maître de stage.
Antonio est aujourd’hui le seul professionnel de la maison bulle encore en activité.

Je peux également vous former toute l’année, du lundi au dimanche, 7 jours / 7, à raison de 8 heures par jour. Je vous apprendrais comment ferrailler une bulle (je travaille sur un petit garage en bas), poser du lattis (coffrage perdu) sur toute la maison, projeter du micro béton, faire une fenêtre ou une porte… Contactez-moi pour plus d’informations au 0660159247 ou par email a philippe.delage@habitat-bulles.com. Prix 100 € par jour, repas midi inclus mais hors hébergement (hôtels, camping, gites…).

Regardez ce que pensent les stagiaires de la formation

Beaucoup de français rêvent de construire leur maison. Mais devons-nous continuer a construire des maisons cubiques qui coûtent cher alors qu’une maison bulle est plus économique et écologique si elle est enterrée ? Et pourquoi continuer à proposer des maisons de 90, 150 ou 300 m2 qui ne sont pas adaptées aux besoins des gens ?
De nos jours il est nécessaire de concevoir des maisons fonctionnelles, bioclimatiques et passives, étudiées pour nos besoins et intégrées dans la nature. Nous construisons cette maison à hautes performances énergétiques et vous proposons d’apprendre à construire la vôtre à moindre coût. Notre chantier est un chantier école, nous y testons différentes techniques en rapport avec la « bulle ».

Posez-vous les bonnes questions :
– Votre maison correspond-elle vraiment à vos besoins ?
– Avez vous besoin de 100 m2 ou plus ?
– A quoi sert un grenier vide ?
– Combien coûte une charpente, une toiture, des parpaings… ?
– …

Je suis Philippe Delage, auto constructeur de la 1ère maison bulle bioclimatique enterrée de France. Dans une autre vie, j’ai été importateur de produits du Mexique et le 1er à développer les cheminées braseros mexicains en France. Je ne suis pas architecte, ni technicien et encore moins  bricoleur mais je construis tout de même ma maison. Comment est-ce possible? Parce que c’est une technique extrêmement simple.

Si vous êtes sur le point de construire une maison « traditionnelle », vous devrez prendre un maçon, un charpentier, un couvreur, un plaquiste… Et même si vous voulez construire une maison en paille, il lui faudra une charpente, des tuiles… Alors que pour construire une maison bulle, il faut seulement des fers tors et du béton. Il est vrai qu’elle  n’est pas 100% écologique (fers et béton) mais qu’est ce qu’une maison écologique ? Aujourd’hui on nous répète sans cesse qu’il faut utiliser la laine de mouton, le liège, le chanvre… ne pas utiliser d’énergie grise… mais on nous dit aussi que ce genre de maison coûte au minimum 20% plus cher, ce qui signifie que seuls ceux qui ont un peu d’argent pourront en construire une.  Je ne pense pas que la maison idéale et 100% écologique existe. Le concept de la maison bulle bioclimatique enterrée peut être modifié, vous pouvez y mettre des toilettes sèches, une plus grande serre devant…
Rappelez-vous que nous n’avons qu’une vie sur terre. Nous avons tous une mission, celle d’améliorer chacun de notre coté, le monde qui nous entoure et nos relations avec les autres.

Bienvenue sur mon blog spécialisé sur comment construire sa maison bioclimatique. Vous découvrirez également les maisons bulles, les maisons passives, les tiny house. Vous apprendrez pourquoi vous devez enterrer votre maison, comment construire une maison autonome et économe en énergie… Depuis plus de 20 ans, je suis passionné d’architecture courbe en voile de béton. J’ai rencontré personnellement les architectes, constructeurs, propriétaires d’une trentaine de maisons bulles ou organiques tels que ; Antti Lovag,Antonio Benincà, Christian Roux, Daniel Bord, Jérôme Peyret, Joël Unal…  J’ai décidé de partager avec vous les vidéos et informations privées et exclusives sur la construction de ma maison bioclimatique enterrée et je prépare des reportages vidéo privés sur d’autres architectes et/ou constructeurs (Peter Vetsch, Javier Senosiain, Daniel Grataloup…) et maisons célèbres (Pascal Hausermann, Oscar Niemeyer…).
Vous apprendrez également comment construire la maison de vos rêves ou un simple gite à partir de 10.000 €.

Voici pourquoi vous devez construire une maison bulle bioclimatique enterrée :

1- Prix : on fait de réelles économies

Alors que pour une maison traditionnelle  vous devez passer par des corps de métiers professionnels tels que maçon, charpentier, couvreur ou plaquiste, une maison bulle ne nécessite qu’une seule technique de fabrication à la portée d’un adolescent : le voile de béton.
La méthode est simple, il faut seulement croiser des simples fers à béton en forme courbe, d’accrocher un grillage et projeter un micro béton. D’autre part, il n’est pas nécessaire d’être bricoleur, il suffit de savoir tenir une pince ou une tenaille et de suivre une petite formation.
En construisant vous même vous divisez le prix par 3 ou 4 !
Sachez également qu’une maison bulle en voile de béton est antisismique et anticyclonique et ne craint ni la pluie, ni la tempête, car le sol, le mur et le toit ne forment qu’une seule structure homogène et autoportante.

maison bioclimatique

2- Bioclimatique et passive

La maison bulle bioclimatique enterrée est construite sur un terrain en pente orienté plein sud. Son concept est basé sur la technique du parapluie appelée aussi PAHS (Passive Annual Heat Storage) ou stockage inter saisonnier de chaleur. Le principe est simple : pendant la journée, le soleil chauffe la maison qui chauffe la terre derrière ses murs en béton, la chaleur se déplace toujours vers le froid à la vitesse de 1 m par mois, la terre emmagasine la chaleur durant 6 mois et en hiver lorsque la maison se refroidit, la terre chauffe la maison. On nous répète sans cesse qu’une maison bioclimatique ou BBC coûte au moins 20% plus cher qu’une maison ordinaire, cela est certainement vrai pour les constructions traditionnelles mais c’est faux si vous construisez une maison bulle bioclimatique enterrée étant donné que dès le départ, le coût de construction est très économique.

maison bioclimatique

3- Intégrée au paysage

La maison s’intègre parfaitement au paysage. En effet, la surface du jardin est égale à la surface du terrain puisque vous pouvez marcher sur votre maison ou y faire votre potager. Sachez que la terre est un excellent isolant thermique et phonique. D’autre part, il n’y a pas besoin de beaucoup d’entretien, il n’y a plus de frais ou de problèmes de toiture (et d’assurance), ni de peinture extérieure… Vous avez davantage de temps libre pour vous, vos loisirs, votre famille ou vos amis !

maison bioclimatique

Source Découvrez la maison bioclimatique enterrée à 10 000 euros: http://habitat-bulles.com/

Claire C.

8 réflexions au sujet de « Découvrez la maison bioclimatique enterrée à 10 000 euros »

  1. Nico7as

    Avez vous des informations technique sur la thermique de ce genre de bâtiment, parce que la terre n’est pas un isolant, le béton non-plus. La seule donnée que je trouve pertinente, c’est celle du transfert de chaleur dans la masse de terre, et du stockage inter-saison.
    Mais le concept est très intéressant!

    Répondre
  2. CHRETIEN

    Ce concept est très séduisant et alléchant. Il me fait rêver… Félicitations pour ces belles réalisations économiques, écologiques et qui permettent de vivre au sein même de la nature.
    Mais j’aimerais savoir comment résoudre les problèmes ou défectuosités qui peuvent survenir après construction, soit au niveau des alimentations en eau, électricité ou autre, soit sur les évacuations ?

    D’avance merci pour votre réponse,
    Cordialement
    Sylvie

    Répondre
  3. Bouvet

    Bravo, j’ai hâte de la voir terminée ! Très beau concept, très intéressant, qui permet d’allier économie et écologie !
    Mais que de brain storming !!!

    Répondre
  4. Olivier

    Un article qui fait rêver mais bien incomplet. J’aimerais réaliser une telle maison, les exemples ne manquent pas sur le net mais aucun n’est réellement complet ni sur la réalisation, ni sur les coûts, ni sur le temps, ni sur la viabilité d’un tel projet. Que se passe t-il si il y a des infiltrations ? Est-ce adapté à tout les climats ? Quels gains de chauffage réels ? Etc.

    Répondre
  5. douce

    Heu… Le prix n’est pas de 10.000€ mais de 100.000€
    A part ce petit détail (!) elle est sympa …

    Répondre
  6. Vetea

    Comment cela se passe si on envisage plutôt de maintenir une température fraîche comme dans un environnement tropical ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *