La fin des boissons de régime? Une vaste étude relie l’aspartame aux principaux problèmes de santé

de | 30 septembre 2015

boissons-de-régime

La fin des boissons de régime ? Une vaste étude relie l’aspartame aux principaux problèmes de santé

L’une des plus vastes études du genre a récemment étudié le lien entre les boissons de régime et les problèmes cardiovasculaires comme la crise cardiaque et l’accident vasculaire cérébral chez les femmes ménopausées, en bonne santé. La recherche a eu lieu à l’Université de l’Iowa, et les résultats ont été présentés à la  63ème session scientifique annuelle de l’American College of Cardiology à Washington, D.C.

60 000 femmes ont participé à l’étude, et on a découvert que les femmes qui consommaient deux boissons de régime ou plus par jour sont 30 pour cent plus susceptibles de subir un événement cardiovasculaire, et 50 pour cent plus susceptibles de mourir d’une maladie liée. (source).

Ces chiffres sont énormes, même si vous pensez que la corrélation ne signifie pas la causalité. Lorsque l’on utilise les critères de Bradford-Hill pour évaluer le lien en les boissons de régime et la santé humaine, il devient tout à fait clair qu’il est au moins utile d’examiner le danger potentiel. C’est un excellent exemple de la façon dont certains produits malsains potentiellement mortels nous sont vendus comme « une meilleure alternative » et sans danger.

« Il s’agit de l’une des plus vastes études sur le sujet, et nos résultats concordent avec les données antérieures, en particulier celles reliant les boissons de régime au syndrome métabolique. » a déclaré le Dr Ankur Vyas, un membre du service des maladies cardiovasculaires à UI Hospitals and Clinics, et chercheur principal de l’étude (source).

les critères de Bradford-Hill, parce que lorsque vous regardez la recherche publiée et une multitude d’autres sources, la situation devient un peu plus claire. Par exemple, nous pouvons regarder les études qui relient les ingrédients dans la malbouffe aux risques potentiels pour la santé humaine parallèlement à des études d’observation comme celle-ci.

Pour cette étude, les chercheurs ont réparti les 60 000 participants à l’étude en quatre groupes de consommation : deux boissons de régime ou plus par jour, cinq à sept ces boissons par semaine, une à quatre boissons pour maigrir par semaine, et de zéro à trois ces boissons  par mois. Après un suivi de 9 ans, 8,5% des femmes qui ont consommé deux boissons de régime ou plus par jour ont subi l’un de ces événements cardiovasculaires: maladie coronarienne, insuffisance cardiaque congestive, crise cardiaque, revascularisation coronarienne, accident vasculaire cérébral ischémique, maladie artérielle périphérique, et  décès. Celles qui ont consommé entre cinq et sept boissons par semaine étaient 6,9%, celles qui ont consommé entre une et quatre boissons par semaine étaient 6,8%. Celles qui ont consommé de zéro à trois boissons par mois étaient 7,2%.

L’étude a également été ajustée pour tenir compte des caractéristiques démographiques et des autres facteurs de risque cardiovasculaire (génétique, tabagisme, consommation de boissons sucrées, et autres).

Les chercheurs ont souligné la façon dont l’association entre les boissons de régime et les problèmes cardiovasculaires soulève plus de questions qu’elle n’apporte de réponse, et « devrait encourager de nouvelles recherches ».

Il est trop tôt pour dire aux gens de changer leur comportement en fonction de cette étude. Cependant, sur la base de ces conclusions et d’autres, nous avons la responsabilité de faire plus de recherches pour voir ce qui se passe et définir plus précisément le lien, s’il existe réellement », déclare le Dr Ankur Vyas, parce que « cela pourrait avoir des conséquences majeures sur la santé publique. » (source)

Il est temps d’effectuer des études cliniques ou moléculaires/ analyses pharmacologiques pour voir s’il y a un lien direct entre la santé cardiaque et les boissons de régime.

Recherches sur l’aspartame

Une étude publiée dans Clinical Journal of the American Spciety of Nephrology a déterminé que la consommation de sodas sucrés augmente les risques de déclin de la fonction rénale. Vous pouvez lire l’étude complète ici (en anglais).

Une autre étude publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition a révélé que l’aspartame est lié au lymphome non hodgkinien et à la leucémie chez les hommes. Vous pouvez lire l’étude, complète ici (en anglais).

Une étude effectuée en dehors de l’Université d’État de l’Arizona qui a été publiée dans la revue Applied Nutrition a révélé que l’aspartame provoque des lésions cérébrales en laissant des traces de méthanol dans le sang (source). Une autre étude publiée dans la U.S. National Library of Medicine a révélé que la consommation d’aspartame à long terme entraîne un déséquilibre antioxydants/pro-oxydants dans le cerveau (source). Une étude publiée par la Washington University Medical School décrit un lien possible entre l’aspartame et les tumeurs cérébrales. (source)


Vous pouvez afficher les sous-titres en français. Appuyez sur lecture puis allez dans options sous-titres « oui » , puis traduire en français

Sources utilisées: www.collective-evolution.com

http://www.researchgate.net/publication/269637605_Diet_Drink_Consumption_and_the_Risk_of_Cardiovascular_Events_A_Report_from_the_Womens_Health_Initiative

http://now.uiowa.edu/2014/03/ui-study-finds-diet-drinks-associated-heart-trouble-older-women

Claire C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *