Mesdames, je crois qu’il est temps d’enlever votre soutien-gorge !

de | 12 février 2015

Mesdames, je crois qu’il est temps d’enlever votre soutien-gorge !… pour de bon!

enlever votre soutien-gorge

Auteur : Annie Casamayou

A quoi rêvent les femmes ?

Je me suis rendue compte que pour nombre d’entre elles, leur rêve secret durant la journée est de penser à ce qu’elles pourront faire sitôt arrivées à la maison : glisser les mains dans le dos, les approcher de la peau nue et attraper l’attache de leur soutien-gorge. Et… l’enlever ! Laisser leurs seins libres !

Qu’ils puissent se balancer sans restriction, comme ils veulent. Ouf, quelle sensation de liberté ! Mais je me demande, si les soutiens-gorge sont gênants, et même si inconfortables, pourquoi tant de femmes les portent-elles tous les jours ? Pourquoi l’impression d’inconfort et le sentiment de contrainte sont des signaux que nous préférons complètement ignorer ?

A priori, il ne semble pas exister de corrélation entre le fait de porter un soutien gorge et l’augmentation du risque de développer un cancer du sein. En tout cas, aucune étude n’a conclu dans ce sens. Mais en vérité, c’est plutôt qu’aucune recherche qui aurait pu montrer le contraire n’a été menée. Cependant, plusieurs études ont pointé le lien entre le fait de porter un soutien-gorge et le cancer du sein. Mais sans en tirer de conclusion sur une éventuelle augmentation du risque de cancer.

Mais il est tout à fait possible que dans les prochaines années, on s’étonne à posteriori de ne pas avoir compris avant le lien entre le port du soutien-gorge et le cancer du sein… Bon, pour le moment nous ne pouvons pas dire avec certitude que porter un soutien gorge favorise le cancer du sein, mais au moins nous pouvons prendre ces éléments préliminaires en considération et prendre une décision éclairée pour nous-mêmes.

Je crois qu’il est temps d’enlever votre soutien-gorge !

Et si le soutien-gorge faisait vraiment du mal ?

Le port d’un soutien-gorge peut gêner les tout petits vaisseaux lymphatiques. En les comprimant, ça peut alors conduire à une accumulation de la lymphe qui normalement devrait être évacuée par ces minuscules vaisseaux. Pour info, la lymphe est un liquide qui transporte des déchets, des bactéries, etc. en bref, un liquide toxique ! Lorsque les vaisseaux lymphatiques sont fermés, il y a moins d’oxygène et moins de nutriments qui peuvent être amenés aux cellules tandis que les déchets toxiques ne sont pas éliminés.

Est-il possible que cette accumulation de toxines soit liée à la formation des kystes ? Les kystes mammaires sont une accumulation de fibres et de fluides, ils apparaissent sous forme de bosses dures dans le tissu des seins, et ces kystes sont reliés à un risque accru de cancer du sein.

Au cours d’une étude menée aux USA en 1991, 4 000 femmes âgées de 30 à 79 ans ont été interrogées sur leurs habitudes en matière de soutien-gorge.

Plus de la moitié d’entre elles ont eu un cancer du sein diagnostiqué. La grande majorité des femmes interrogées n’étaient pas satisfaites de la forme ou du volume de leurs seins et préféraient porter un soutien-gorge uniquement pour avoir une poitrine plus « esthétique ». Certaines d’entre elles portaient aussi leur soutien-gorge la nuit, et parmi celles-ci 3 femmes sur 4 ont souffert d’un cancer du sein. Et pour une femme sur 7 qui le porte plus de 12 heures par jour, on trouve un cancer du sein. L’étude a conclu que le risque d’un cancer du sein concernait seulement une femme sur 168 si elle ne portait pas de soutien-gorge. Exactement, le même niveau de risque que pour un homme !

 Et si le soutien-gorge ne servait à rien ?

Personnellement, au quotidien, j’évite de porter un soutien-gorge. Évidemment, j’en porte un selon la façon dont je m’habille ou pour certaines occasions, mais c’est toujours plutôt minimal. Jusqu’à l’année derrière, je n’avais aucune idée du lien potentiel entre le cancer du sein et le soutien-gorge, mais j’avais déjà abandonné les soutien-gorges avec des armatures ou trop pigeonnants, surtout parce que je les trouvais extrêmement inconfortables et qu’ils m’empêchaient de bien respirer. Je sais que beaucoup de femmes avec une forte poitrine pensent que c’est tout bonnement impossible à envisager !

Mais savez-vous que quand vous portez un soutien-gorge tout le temps, vous affaiblissez notablement les tissus de soutien de vos seins ? Anatomiquement, vous ne tirez aucun bénéfice à priver votre poitrine de la pesanteur. Bien au contraire !

Si vous laissez vos seins libres pendant un certain temps, ces fameux ligaments deviendront plus forts et vos seins seront naturellement mieux soutenus. Une étude française a observé et mesuré les seins de 320 femmes âgées de 18 à 35 ans sur une durée de 15 ans. La conclusion bouscule les idées sur l’utilité des soutien-gorges, en clair, ils ne font rien de ce qu’on attend d’eux. Par exemple, ils n’aident pas à soulager les douleurs dorsales, mais au contraire les intensifient !  Encore mieux :

Ils n’ont strictement aucune influence sur l’affaissement des seins. Selon l’étude, les soutien-gorges sont clairement une fausse nécessité. Les résultats de l’étude suggèrent que la poitrine gagnerait en réalité beaucoup plus en fermeté et serait bien mieux soutenue si elle n’était pas enfermée dans un soutien-gorge. Tout simplement, selon les chercheurs, parce que les soutien-gorges limitent la croissance et le renforcement des tissus de soutien des seins, ils se distendent ce qui affaiblit la poitrine et la conduit à s’affaisser plus rapidement. Et même mieux, l’étude a trouvé que les femmes qui osent l’expérience d’enlever leur soutien-gorge gagnent en moyenne une remontée des mamelons de l’ordre de 7 mm par an !

L’étude précise quand même que si vous avez passé 45 ans, le fait de ne pas porter de soutien-gorge aura probablement peu d’influence sur la remontée de la poitrine…

Mesdames, je crois qu’il est temps d’enlever votre soutien-gorge !

Minimiser les risques

Je pense que la raison principale qui pousse les femmes à porter des soutien-gorge est le poids de la société qui nous dit à quoi notre poitrine doit ressembler. Si les seins sont très petits, vous portez probablement des soutien-gorges pigeonnants et rembourrés, si les seins sont trop gros, vous portez sans doute un soutien-gorge qui les fait paraitre moins volumineux et plus toniques. Il y a aussi de nombreuses femmes dont la poitrine est vraiment petite et qui portent malgré tout un soutien-gorge, seulement pour que leur poitrine prenne plus d’ampleur. Si seulement, elles connaissaient les risques qu’elles prennent pour ressembler aux canons esthétiques… Aux yeux de la société, les seins doivent être ronds, fermes et bien hauts. Mais il est évident qu’il y a peu de chance que ce soit le cas des femmes qui laissent leur poitrine libre, le galbe des seins n’est pas uniforme et stéréotypé !

Si vous devez porter un soutien-gorge, choisissez le sans baleines et suffisamment large pour ne pas être trop serrée. Essayez de porter votre soutien-gorge le moins possible et massez vos seins une fois que vous les avez libérés. En aucun cas, vous ne devriez dormir avec votre soutien-gorge. Si vous êtes inquiète de laisser pointer vos mamelons, (incroyable quand même, on accepte de voir des bretelles de soutien-gorge ou un push-up, mais pas des mamelons !), essayez de porter un débardeur sous votre chemise par exemple. Et de toute façon, c’est loin d’être la fin du monde !

Sources

Annie Casamayou – http://www‌.mon-natur‌opathe.com

http://www‌.ncbi.nlm.‌nih.gov/pu‌bmed/1827274

http://www‌.connexion‌france.com‌/Bra-suppo‌rt-damage-‌professor-‌Rouillon-b‌ack-pain-n‌ipple-1462‌6-view-article.html

http://www‌.brafree.o‌rg/bra_free.html

https://ww‌w.womentow‌omen.com/d‌etoxificat‌ion/the-ly‌mph-system‌-and-your-‌health-2/2/

http://www‌.healingca‌ncernatura‌lly.com/br‌east-cance‌r-bras-lym‌ph-nodes.html

http://che‌alth.canoe‌.ca/channe‌l_conditio‌n_info_det‌ails.asp?d‌isease_id=‌245&channe‌l_id=136&r‌elation_id=1578
Après Mesdames, je crois qu’il est temps d’enlever votre soutien-gorge ! voir aussi

11 réflexions au sujet de « Mesdames, je crois qu’il est temps d’enlever votre soutien-gorge ! »

    1. Elisabeth

      collez un sparadrap ! quoi !
      qui parle là ????

      quelle ignorante extrême
      coller un sparadrap où, sur quoi ?

      ça ne doit pas vous concerner de près.
      Juste un fantasme. Ça ne me fait pas plaisir de lire cette
      remarque.

      Lisez sur les forums – pour certaines il est nécessaire
      d’y aller par étapes. C’est très souvent douloureux au
      début.

      Quelle ignorance, c’est de la pure spiritualité là.
      Des vues de l’esprit. Probable qu’avec les anges
      on a pas du tout besoin de soutien gorge et que l’on
      en est enchantées.

      Promenez vous donc sans rien dessous tout le temps.
      Ensuite témoignez, ce sera intéressant.

      Répondre
      1. sarah

        Il existe du sparadrap spécial pour la peau. Pour cacher les mamelons ou du double face pour coller un décolleté trop plongeant. Cdt

        Répondre
  1. Peugnet

    Le soutien-gorge n’est qu’une invention qui ammène beaucoup d’argent tout en donnant du travail (combien d’argent dépense une femme ds tte sa vie pr cela)…… mais qui malheureuselment ne sert pas à grand chose . . . . ! ! !

    Répondre
  2. Ericka

    Il est dur de croire que sans soutien-gorge, la poitrine ne tire pas sur les pectoraux… J’ai la chance/malchance de faire un bon 90F, et sans soutien gorge, c’est lourd, ça tire, et ça PEND ! La peau est donc distendue et le muscle mis à rude épreuve… J’attends les études prouvant l’utilité du soutien-gorge :-/

    Répondre
  3. audrey

    Je ferai du A ou du B j’aurais le même discours que vous. Mais j’aimerai vous y voir sans armature à courir partout toute la journée…c’est douloureux !!!!!!

    Répondre
  4. Yves

    Un petit complément d’info, un diaporama sur les pathologie générées par le soutien gorge: http://fr.slideshare.net/Yves971/le-danger-du-soutien-gorge-52
    ainsi qu’un extrait de l’émission passée dimanche 19 avril au soir sur France5 :
    Un documentaire intitulé « les dessous du soutien gorge » nous parle des perturbateurs endocriniens qu’ils contiennent comme par exemple les nonylphénols
    L’extrait ci-dessous nous montre l’intervention du professeur Charles Sultan à Montpellier qui étudie ce problème depuis 10 ans !
    http://www.dailymotion.com/video/x2mnqm8_des-perturbateurs-hormonaux-dans-votre-soutien-gorge-les-dessous-du-soutien-gorge_news
    C’est de l’info, les sources sont à la fin du diaporama. Toutes celles qui ont testé et supprimé le soutien gorge au moins trois mois n’en ont jamais remis ! (même les fortes poitrines)

    Répondre
  5. Tina

    Bonjour eh bien moi avec mon 105 E je suis heureuse que les soutiens gorge existent, comme dit Ericka c’est lourd et ça pend et en plus pour moi c’est moche sans soutien gorge donc….

    Répondre
  6. gaen

    moi j en met encore pour quelques convention sociale.
    sinon non je me tiens plus droite et me sens plus libre de mes mouvements sans.

    j ai allaiter et perdu beaucoup de tonus mais depuis que je les laisse libres ils ont récupéré du volume et du tonus.

    quand je court partout je met un top un peu stretch ça les maintien.

    Répondre
  7. Une pomme

    Bonjour,

    j’ai pris connaissance il y a peu de cette étude. C’est stupéfiant de voir que de puis des années on ne nous apprend pas les bonnes choses! Ce genre d’infos (ligament cooper, etc) devrait être appris aux jeunes filles dès qu’elles ont l’âge de comprendre (ex: en cours de svt plutôt que de nous apprendre des choses qui ne nous concerne pas et nous mettent mal à l’aise vis-à-vis de nos opposés qui fait que du coup on ne retient quasiment rien v.v).
    Ca éviterait que plus tard, beaucoup soit complexées et surtout de causer des dommages IRRÉVERSIBLES qui marquent tant psycologiquement que physiquement.

    Aussi voici ma question:
    Ayant été fragilisés à la suite d’une grossesse avec allaitement, (ne réussissant pas à arrêter petit à petit j’ai du arrêter net (au bout de 2 ans) ma poitrine d’origine petite s’est retrouvée bien gonflée puis a très nettement fondue causant un sacré relâchement, elle est comme « vide ») . Pour une poitrine légèrement à modérément « ptosée » , est-il utile ou pas d’enlever le soutien gorge ? Est-il vraiment possible de retrouver du tonus (au moins un minimum) et sur combien de temps? J’ai peur que d’entreprendre cette démarche ne fasse qu’accentuer ce problème. Comment savoir si nos ligaments sont toujours « opérationnels » en quelque sorte pour reprendre leur rôle de soutien-gorge naturel ?

    On trouve beaucoup de témoignages de femmes pour lesquels la poitrine n’étaient pas « abîmée » avant de le faire, mais qu’en est-il des autres ? Y aurait-il des femmes dans mon cas ?

    Répondre
  8. enh

    Une remontée de mamelons de 7 mm mais une descente de seins de plusieurs c centimètres

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *