Les cheveux longs pourraient développer notre sixième sens et améliorer notre intuition

de | 20 septembre 2018

Image crédit : Deposit Photos

Les cheveux longs pourraient développer notre sixième sens et améliorer notre intuition

Des militaires ont récolté des informations particulièrement intéressantes sur les cheveux et leur rôle dans l’intuition et le système nerveux.

On considère que garder les cheveux longs est un choix. Le style est une préférence personnelle, et les personnes qui ont les cheveux très longs sont souvent cataloguées comme des hippies, des hipsters ou simplement des personnes fainéantes. Mais pendant la guerre du Vietnam, une histoire totalement différente est apparu

Une femme, que nous nommerons Sally, était mariée à un psychologue qui travaillait dans un hôpital médical de VA. Il travaillait avec d’anciens combattants qui souffraient de TSPT.

 

Voici l’histoire de Sally :

Je me rappelle qu’un soir mon mari est revenu chez nous avec un gros dossier à la recherche de documents officiels. Il y avait des centaines de pages d’études réalisées pour le gouvernement. Il était choqué par le contenu. Ce qu’il a lu a totalement changé sa vie. À partir de ce moment, mon mari a laissé pousser ses cheveux et sa barbe. Le centre médical VA l’a laissé faire, et d’autres hommes du personnel ont fait la même chose. J’ai compris pourquoi ils avaient fait ça en lisant les documents.

Lors de la guerre du Vietnam, des forces spéciales ont envoyé des experts sous couverture pour repérer les American Native American Reservations, à la recherche de recruteurs talentueux, de jeunes hommes entraînés à traverser les sols accidentés. Ils cherchaient des hommes avec des capacités de pistage exceptionnelles, presque surnaturelles.

Certains de ces pisteurs amérindiens ont ensuite été enrôlés. Une fois qu’ils ont été enrôlés, une chose incroyable a eu lieu. Quels que soient leurs talents et leurs compétences, ils disparu de façon mystérieuse, il n’y a pas eu les résultats escomptés sur le terrain.

Quand on a interrogé les amérindiens sur leur incapacité à se comporter comme prévu, les personnes les plus âgées ont répondu à chaque fois qu’elles ne pouvaient plus «sentir» l’ennemi à partir du moment où leurs cheveux ont été coupés. Ils n’avaient plus accès à leur «sixième sens», leur «intuition» n’était plus fiable, et ils ne pouvaient plus accéder aux informations extrasensorielles subtiles.

L’institut de test a donc recruté plus de pisteurs amérindiens, leur permettant de garder leurs cheveux longs pour les tester dans différents domaines. Ensuite, ils ont testé un homme avec les cheveux longs et un avec la coupe militaire et ont repris les tests.

À plusieurs reprises, l’homme aux cheveux longs a eu des scores élevés tandis que l’homme aux cheveux courts a échoué aux tests dans lesquels il avait déjà obtenu des scores élevés avant de se faire couper les cheveux.

Voici un test standard :

La recrue dort dans les bois. Un «ennemi armé» s’approche de l’homme qui est en train de dormir. L’homme aux longs cheveux est réveillé par l’intuition qu’il est en danger et s’enfuit bien avant l’arrivée de l’ennemi, bien avant que les sons de l’ennemi ne soient audibles.

Dans une autre version du test, l’homme aux cheveux longs détecte une approche et pense que l’ennemi va effectuer une attaque physique. Il suit son «sixième sens» et reste immobile, faisant semblant de dormir, mais attrape rapidement l’attaquant et achève l’attaquant quand celui-ci cherche à l’étrangler.

Après avoir passé ces tests et d’autres tests, cet homme a ensuite eu une coupe militaire et a systématiquement échoué à ces tests et à différents autres tests qu’il avait déjà passés.

Ainsi, le document recommandait que tous les pisteurs américains soient exemptés des coupes de cheveux militaires.

Tout cela a un rapport avec notre évolution. Toute les parties du corps ont une fonction, et quand nous perdons le contact avec notre corps, nous perdons notre don.

Les cheveux, comme la peau, sont une extension du système nerveux, on peut les considérer comme des nerfs extériorisés, ou comme des «antennes» très évoluées qui transmettent de nombreuses informations importantes au tronc cérébral, au système limbique et au néocortex.

De nombreuses personnes pensent que les cheveux sont morts et ne servent à rien, qu’il s’agit simplement d’un accessoire, mais les études prouvent désormais le contraire.

Découvrez : Une recherche indique que l’anxiété pourrait être une sorte de sixième sens /Lire aussi : Samadhi : Les 7 étapes pour atteindre la tranquillité totale de l’esprit

Sources : Rense & WakingTimes

3 réflexions au sujet de « Les cheveux longs pourraient développer notre sixième sens et améliorer notre intuition »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *