Une nouvelle recherche indique que les champignons hallucinogènes désactivent une partie du cerveau qui provoque la dépression

de | 25 janvier 2016

Une nouvelle recherche indique que les champignons hallucinogènes désactivent une partie du cerveau qui provoque la dépression

Pendant des milliers d’années, les humains ont consommé des champignons psilocybines pour leurs effets psychoactifs de « déclenchement ». Considérés principalement comme une drogue récréative, la plupart des gens les mangent pour l’euphorie et les visuels. Mais la science révèle que ces champignons sont en fait bien plus utiles que pour simplement passer un bon moment.

Des études contrôlées ont révélé que les champignons hallucinogènes peuvent vraiment traiter la dépression et une foule d’autres problèmes psychologiques. Le voyage est souvent l’esprit en expansion, la modification de la conscience et il éteint en fait la partie du cerveau responsable de la dépression.

Plus les parties du cerveau étaient éteintes, moins les gens signalaient leurs changements dans la perception d’être, ont écrit les chercheurs dans Proceedings of the National Academy of Sciences ( Actes de l’Académie américaine des sciences ).

Photo: Professor Nutt. Via: BreakingConvention.co.uk

Champignons hallucinogènes Photo: Professeur Nutt. Via: BreakingConvention.co.uk

« Une des parties du cerveau qui s’est nettement éteinte [avec la psilocybine] est le cortex cingulaire antérieur ; qui est particulièrement hyperactif chez les personnes souffrant de dépression »

a déclaré David Nutt, professeur de neuropsychopharmacologie à l’Imperial College, Londres.

Des chercheurs « ont mis des électrodes dans cette partie du cerveau pour l’éteindre. Il serait beaucoup plus simple et plus sûr d’utiliser la psilocybine à la place des électrodes. »

Leur prochaine étude comprendra 15 personnes qui ont testé les hallucinogènes dans leur vie. Pendant 2 jours, les chercheurs vont surveiller l’activité dans le cerveau des participants. Au cours de la première journée, ils recevront un placebo. Le deuxième jour, ils recevront une vraie dose de psilocybine.

Source champignons hallucinogènes: http://reset.me/story/psilocybin-switches-off-part-of-brain-that-causes-depression-but-current-laws-interfere-with-research/

Claire C.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *