Voici la maladie la plus courante et dévastatrice dont vous n’aviez jamais entendu parler.

de | 8 février 2016

Voici la maladie la plus courante et dévastatrice dont vous n’aviez jamais entendu parler.

La maladie commence habituellement par des crampes, et peut sembler tout à fait banale( cette maladie touche une femme sur dix)

Fort semblable aux crampes menstruelles. Mais à vrai dire, cette douleur a des conséquences plus graves que ce qu’elle en a l’air. Ce qui est étrange, c’est que quasiment tous les autres aspects de votre santé paraissent normaux. Si bien, que les médecins ne peuvent comprendre ce qui s’est mal passé. L’endométriose est la coupable.

L’endométriose est une maladie bénigne, pouvant être douloureuse, constituée par la présence, en dehors de l’utérus, d’un tissu ressemblant à celui qui tapisse l’intérieur de la cavité utérine (l’endomètre). Elle implique généralement les ovaires, l’intestin, et le tissu conjonctif du bassin. Mais peut se propager également au-delà de ces zones.

Ce tissu qui tapisse l’utérus agit comme il le ferait normalement. L’endomètre s’épaissit en vue d’une potentielle grossesse, et s’il n’y a pas fécondation, il se désagrège et saigne (= les règles). Cela provoque de terribles crampes. Finalement, l’endométriose relie les organes ensemble.

Les symptômes de l’endométriose comprennent les suivants : règles douloureuses, rapports intimes douloureux, selles douloureuses, irritabilité, dépression, fatigue, la dysménorrhée – crampes et douleurs survenant lors des règles, et l’infertilité – qui se fait plus courante à mesure que la maladie progresse. Vous pouvez également rencontrer la diarrhée, la constipation, la fatigue, et les ballonnements. Attention ce n’est pas une petite douleur qui passe avec un Doliprane. C’est une douleur invalidante qui au mieux, dure pendant les règles, au pire, s’étend sur d’autres périodes du cycle.

« Pour certaines femmes, la douleur associée à l’endométriose peut entraîner de la fatigue, des sentiments de dépression et d’isolation, des problèmes liés aux relations et à la sexualité et de la difficulté à respecter ses engagements sociaux et au travail. »

Il existe des facteurs de risque liés au développement de l’endométriose. Si vous n’avez jamais eu d’enfant, que vous avez eu des antécédents d’infection du pelvis, que vous êtes parenté à des femmes atteintes de cette maladie ou que vous avez une condition médicale qui empêche le passage normal du flux menstruel hors du corps, vous courez un risque plus élevé. C’est un processus qui peut prendre des années à se développer.

La conséquence la plus fréquente de l’endométriose est l’infertilité. Environ la moitié des femmes atteintes d’endométriose auront du mal à avoir un enfant. Et elles auront aussi plus de risques de développer un cancer de l’ovaire.

maladie la plus courante (2)

Voici la maladie la plus courante et dévastatrice: Elle touche donc potentiellement toutes les femmes réglées.

(Et d’ailleurs, lorsqu’on les interroge, la plupart des femmes atteintes sévèrement par cette maladie se plaignent d’avoir souffert depuis la puberté de douleurs gynécologiques).

L’endométriose est une maladie que chaque femme devrait connaître. Un diagnostic précoce permet donc d’améliorer le pronostic.

Existe-t-il une alternative au traitement hormonal ?

Oui et non.
Sans le traitement hormonal (+ l’intervention chirurgicale au besoin) on ne peut pas soigner l’endométriose, ne nous voilons pas la face.

L’idée étant donc de réfléchir à son mode de vie et de l’adapter potentiellement afin de gérer la maladie.

51Hh0FOSkIL

L’un des exemples les plus intéressants que j’ai pu noter, est l’introduction progressive (et idéalement totale à terme) de l’alimentation anti-inflammatoire.

Assez proche du régime crétois, il a des airs de régime semi-végétarien, insistant sur les légumes, les produits frais, les céréales complètes.

Article connexe :

« Si vous souffrez d’endométriose, les aliments que vous consommez sont très important pour votre bien-être. Spécialement si vous consommez beaucoup de produits laitiers, d’aliments riches en glucides, d’aliments transformés et si vous buvez une grande quantité d’alcool.

  • Afin de réduire l’endométriose, vous pouvez adopter une alimentation composée de 50% de fruits et légumes crus. Consommez modérément des céréales, du pain et des pâtes à base de grains entiers, ainsi que des noix et des graines crues.

N.B. Évitez le plus possible les céréales qui contiennent du gluten comme le blé, l’épeautre, le kamut, le seigle et l’orge.

  • Éliminez les aliments qui sont riches en glucides raffinés, ainsi que l’alcool, la caféine, les produits laitiers, les aliments frits, transformés ou qui contiennent des additifs alimentaires, du sel raffiné ou des gras solides. Évitez aussi la malbouffe, les coquillages, la viande rouge et la volaille (sauf si cette dernière est biologique et sans la peau).
  • Si vous avez des règles abondantes, vous pouvez saupoudrer vots plats avec des algues (que vous trouverez aisément dans les marchés d’alimentation naturelle) pour restaurer vos réserves en fer. Vous pouvez également cuisiner dans des casseroles en fer et manger des betteraves, des haricots blancs, ou de la mélasse (1 cuillère à soupe de mélasse chaque jour vous fournit le fer et l’énergie nécessaires).
  • Consommez des aliments riches en vitamine K tels que le jus, l’herbe de blé, les pousses de luzerme, les épinards crus, le chou, le chou-fleur, les tomates, les pommes de terre, les carottes et les pois cuits à la vapeur.
  • Consommez des aliments riches en vitamine E et en vitamines du complexe B qui vont vous fournir de l’énergie, équilibrer vos hormones, soulager le stress et améliorer la production de globules rouges. Consommez au moins plusieurs de ces aliments chaque jour : graines de tournesol, céréales et pains faits de grains entiers, avoine, asperges, riz brun, raisins, fèves de lima, burgers de soja biologique, saumon, prunes, lentilles, arachides, thon, haricots blancs, bananes, noix de grenoble, patates douces, sardines, hareng, truite et maquereau

Il est également important de prendre au moins un supplément de complexe B (B-50) et de vitamine E (400 UI) chaque jour. (Voir le lien ci-dessous pour les sources de vitamines).

  • Utilisez de l’ail dans vos recettes. Cette plante a des propriétés antibiotiques et antitumorales qui peuvent aider en cas d’endométriose.

Si vous consommez du soja, il est important d’utiliser des produits faits à base de soja biologique seulement car la plupart du soja utilisé dans l’industrie est génétiquement modifié, et même s’il y a une controverse au sujet du soja et de ses effets estrogéniques, le Dr Weil a écrit un excellent article qui vous fourniront des preuves qui supportent l’utilisation du soja pour la santé. Vous pouvez trouver cet article à l’adresse suivante : www.drweil.com/drw/u/id/QAA76903 « 

Voici la maladie la plus courante et dévastatrice : Quelques questions qu’on peut se poser et des pistes de réflexion (texte pris sur http://www.santedesfemmes.com/endometriose/traitements-holistiques-pour-soulager-lendometriose) :

Des exercices pour soulager l’endométriose
Les études ont démontré que les femmes qui pratiquent une activité physique à haute intensité sur une base régulière peuvent réduire leur risque d’endométriose de 76%! L’exercice non-régulier et de basse intensité n’aura pas les mêmes effets. Trouvez-vous un entraîneur ou un programme d’exercice qui vous motivera à faire de l’activité physique régulièrement. Commencez doucement et continuez pour augmenter peu à peu l’intensité. La marche, le vélo, l’aérobie, la musculation en sont quelques exemples selon vos préférences et la morphologie de votre corps.

Compresses d’huile de ricin
La Dre Christianne Northrup, M.D. suggère d’apposer des compresses d’huile de ricin sur le bas du ventre au moins 3 fois par semaine pendant une heure pour apaiser l’inconfort de l’endométriose.

Vos pensées et vos émotions influencent votre état de bien-être et aussi l’endométriose
Les scientifiques ont démontré qu’il y a une connection directe entre vos pensées, vos émotions et votre système immunitaire. La cause de l’endométriose est inconnue, mais elle semble être entre autres une maladie auto-immune dans laquelle le corps fabrique des anticorps contre ses propres tissus. En ce sens, l’endométriose ne peut être guérie par la médecine conventionnelle. Le système immunitaire est très sensible et son efficacité est basée sur sa capacité à distinguer le soi du non-soi. Vous pouvez renverser la situation en aidant votre système immunitaire à transporter les messages de votre esprit pour vous aider à guérir.

Comment identifier les pensées et les émotions qui diminuent votre état de bien-être
Trouvez un endroit tranquille où vous ne serez pas dérangée, et adoptez une position confortable. Posez-vous des questions et inscrivez les réponses qui vous viennent à l’esprit. Vous pouvez commencer un journal et écrire au sujet des problèmes que vous avez et ce, jusqu’à ce que ce soit plus clair pour vous et que vous ayez un plan en tête.

  • Quels sont les besoins que j’ai et qui ne sont pas comblés?
  • Quelles sont les actions que je dois faire pour combler ces besoins?
  • Qu’est-ce que j’aimerais voir arriver dans ma vie et qui me nourrirait davantage?
  • Est-ce que je prends suffisamment de repos?
  • Comment pourrais-je faire pour prendre plus de repos si j’en ai besoin?
  • Est-ce que je me sens frustrée, désapointée ou insécure à propos de quelques chose?
  • Comment pourrais-je libérer ces émotions et commencer à les remplacer par le calme, la joie et la confiance?
  • Est-ce que j’ai besoin de me sentir davantage comblée?
  • Comment puis-je combler moi-même mes besoins lorsque les autres ne sont pas à la hauteur de mes attentes?

Mettez des pensées positives dans votre tête

Dans la vie d’aujourd’hui, les pensées négatives abondent. Mettez quelques pensées positives dans votre esprit pour vous aider à vous guérir. Voici quelques affirmations à écrire, à lire, à penser et à nommer à voix haute chaque jour. Choisissez celles qui vous parlent et écrivez-les sur des cartes de 5 x 8 cm que vous placerez dans des endroits en vue où vous pourrez les lire et être influencées positivement par elles.

  • Je suis capable de me guérir.
  • Je suis forte.
  • Je suis désirable.
  • Je m’aime.
  • Je suis comblée.

Source Voici la maladie la plus courante et dévastatrice dont vous n’aviez jamais entendu parler. : http://www.blogsalvadordali.com/archives/2014/03/05/29359815.html

Sandra Véringa

3 réflexions au sujet de « Voici la maladie la plus courante et dévastatrice dont vous n’aviez jamais entendu parler. »

  1. Association ENDOmind

    Merci beaucoup pour votre article qui contribue à faire connaître la maladie.
    La description des douleurs et des effets négatifs sont très réalistes, il est aussi utile de parler plus sombrement de cette maladie pour faire comprendre que ce n’est pas anodin.

    http://www.endomind.fr/

    Répondre
  2. Monique Gilbert

    Je n’avais jamais entendu parler de cette maladie et je n’ai pas ces symptômes. Par contre, j’aime beaucoup les questions à se poser, d’ailleurs je les ai noté. Je trouve que ce sont de bonnes questions pour une introspection.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *