Cannabis les effets à long terme sur le cerveau enfin révélés !

de | 12 février 2015

Cannabis les effets à long terme sur le cerveau enfin révélés !

L’Université du Texas vient de publier ses recherches sur les effets du cannabis à long terme.

Avec une guerre de la drogue contre le cannabis qui fait toujours rage dans de nombreux pays, savoir quels sont les effets du cannabis à long terme sur le cerveau humain est une question essentielle dans sa légalisation. Bien que l’alcool reste légal malgré les nombreuses preuves sur les dangers de l’utilisation à long terme, la lutte pour rendre le cannabis légal à la fois en ce qui concerne ses propriétés médicales (en particulier pour tuer sélectivement les cellules cancéreuses) et l’utilisation non médicale reposait souvent sur les diverses réclamation faites sur les effets du cannabis sur les consommateurs occasionnels.

Cannabis les effets : des chercheurs de l’Université du Texas viennent de publier leurs recherches sur les effets de la consommation du cannabis à long terme sur le cerveau dans la revue scientifique américaine PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America (qui peut être traduit par « Actes (ou comptes-rendus) de l’Académie américaine des sciences ») ).

Cannabis les effets à long terme sur le cerveau enfin révélés:

Les chercheurs ont aidé à dissiper le mythe agonisant qui prétend que la consommation de cannabis réduit le QI, et fournissent en fait d’autres preuves que le cannabis aide à lutter contre la maladie d’Alzheimer. Ces recherches ont révélé qu’une consommation précoce régulière de cannabis conduit à une plus grande connectivité spirituelle et fonctionnelle dans le cerveau. Les plus fortes hausses en matière de connectivité apparaissent quand une personne commence à consommer du cannabis, avec des résultats qui montrent que la gravité de l’utilisation est directement liée à une plus grande connectivité.

Même si ces résultats devront être confirmés par un échantillon plus large ( il y avait environ 100 participants pour celui-ci), les premiers résultats semblent vraiment prometteurs. Davantage de recherches devront être effectuées afin de voir si ces différences sont causées, ou simplement associées à l’utilisation du cannabis à long terme. Ils ont également constaté une réduction de la matière grise dans l’OF (le cortex orbitofrontal) chez les consommateurs à long terme (qui est une région du cerveau associée à la toxicomanie).

Il est difficile de savoir si cette région est tout simplement plus petite chez les consommateurs réguliers (ce qui explique leur consommation régulière) ou si la consommation a effectivement contribué à des changements structurels du cerveau. Ces résultats devront également être comparés à d’autres chercheurs montrant que les cannabinoïdes favorisent effectivement la croissance des cellules du cerveau (neurogenèse) même chez les adultes.

Source Cannabis les effets à long terme sur le cerveau enfin révélés ! : dans l’article cliquez sur les mots en bleus

La Ligue Nationale contre le Cancer dit ceci :

Le cannabis est-il un médicament ?

Le delta-9-tétrahydrocannabinol (THC), principale substance euphorisante du cannabis, est parfois utilisé dans le traitement du cancer pour améliorer la qualité de vie du patient (douleur, manque d’appétit, nausées…). Les recherches ont en effet montré que le THC entraîne la mort des cellules du gliome humain (une tumeur cérébrale agressive) par apoptose (mort programmée).

L’apoptose est un processus dans lequel la cellule se détruit elle-même. Les cellules saines ne sont pas affectées. Le cannabidiol (CBD), deuxième cannabinoïde du cannabis, renforce apparemment cet effet.

Le THC semble aussi exercer une action anti-invasive. Cela signifie qu’il s’oppose à la prolifération des cellules cancéreuses vers les tissus voisins. Cette action peut être utile dans le cas de cancers très invasifs.

L’effet antitumoral du THC et des autres cannabinoïdes synthétiques et naturels ne concerne pas seulement les gliomes. Il s’exerce aussi sur un grand nombre d’autres types de cancer. Des expériences sur des animaux et sur des cultures de cellules humaines l’ont montré.

Substances cancérigènes

La fumée de cannabis contient dans une large mesure les mêmes substances cancérigènes que le tabac (hydrocarbures aromatiques, nitrosamines, aldéhydes, etc.), parfois en concentration plus forte.

En fumant du cannabis, on absorbe plus de monoxyde de carbone qu’en fumant du tabac.

On a montré que le cannabinoïde méthandamide synthétique intensifiait le développement des cellules du cancer du poumon.

Après Cannabis les effets à long terme sur le cerveau enfin révélés !

Les sources sont en bleus dans l’article

7 réflexions au sujet de « Cannabis les effets à long terme sur le cerveau enfin révélés ! »

  1. sascha

    … D’après mes sources, la réduction de matière grise serait sans doute liée au cause du tabac lors de la consommation du cannabis … Bien à vous & Merci pour tous vos articles forts intéressants 🙂 …

    Répondre
    1. fred

      merci pour ce petit ajout je me posais la question aussi. Je savais que le tabac agissait d la sorte mais pas le cannabis. Ca me rassure 🙂

      Répondre
  2. Brisco

    Claire C.,

    « …conduit à une plus grande connectivité spirituelle… » , faut arrêter d’écrire des inepties telle que celles-ci, le non-averti y lira que tous les fumeurs de cannabis ont vu Boudda!

    Entre ceux qui prônent la weed pour son effet thérapeutique, et ceux qui y voit un moyen de renflouer les caisses de l’état je trouve ça très hypocrite, et a aucun moment on parle simplement de liberté individuelle

    Répondre
    1. brulard

      Je suis totalement d’accord!!! Ayant été une grande consommatrice de cannabis je confirme que cela à un impact certain sur le cerveau!!! Ils ne savent plus quoi inventer pour se remplis les poches!!! Dire de telle absurdité à ce propos sans penser aux conséquences de leurs paroles sur les jeunes. Ils sont inconscient!!!

      Répondre
      1. Endigueur

        Je suis d’accord en ce qui concerne les libértés individuelles et l’utilité qu’une légalisation pourrait avoir d’un point de vue économique.
        Néanmoins, faire ce discours réactionnaire non réflechi n’aide en rien à la science. Des labos ont bossé sur le sujet, et vous délivre des résultats (cf source), ils ne font aucune apologie. De plus, on ne voit que rarement des propos aussi alarmiste concernant l’alcool qui est beaucoup nocif, mais ancré dans les traditions (qui sont par définition infondées) donc c’est pas grave!
        En clair, échangeons sans stigmatiser pour progresser! Ce sera bénéfique pour tout le monde!
        Peace, bien à vous

        Répondre
  3. phytoflo

    Expérience perso: j’ai consommé pendant plus de 15 ans (commencé trop tôt à l’age de 14ans),Mauvais pendant les périodes d’apprentissages sauf artistiques. C’est un bon relaxant, hypnotisant et anti-dépresseur ( tout dépend des variétés absorbés). Cette plante m’a apporté un bien être illusoire. Attention au Haschich commercial toxique vendu en France, préférez fumer les fleurs femelle des plants. Nous devrions tous avoir le droit d’en consommer légalement à partir de la majorité. Ça me parait être un élément essentiel de la définition de la la liberté. C’est l’interdiction qui m’a amené à en consommer jeune ( crise d’ado).

    Ceci n’est pas une incitation à consommation, juste une information d’expérience personnelle.

    Respectueusement.

    Répondre
  4. Hotozoma

    Merçi pour l’infos,c’est vraiment encourageant mais chez nous à madagascar,le oinj c’est tabou malgré ses vertus médicinal 0:)

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *