Arrêtez de vous mentir si vous voulez vous réveiller (de la vraie matrice)

de | 23 août 2017

Arrêtez de vous mentir

Arrêtez de vous mentir si vous voulez vous réveiller (de la vraie matrice)

« J’aimerais libérer ton esprit, Neo, mais je ne peux que te montrer la porte, c’est à toi de la franchir ». Morpheus, Matrix

J’ai tout, mais je ressens un vide…

Je suis mon propre « Walking Dead »

Je pense que je me suis endormi au volant de ma vie.

C’est étrange parce que j’ai réussi sur presque tous les plans.

Je me suis marié il y a plus de 20 ans. J’ai deux enfants incroyables. Un bon travail. Un excellent salaire. Des opportunités incroyables partout où je me tourne.

Mais…

Je ne peux pas me défaire de ce sentiment que quelque chose ne va pas.

Je me sens seul. La vie de rêve que je voulais et que j’ai fini par avoir, ressemble à un cauchemar.

J’ai tout essayé: j’ai perdu 10 kilos, j’ai dormir plus, j’ai couru 5 km. Ça n’a pas aidé.

J’ai essayé de faire plus d’exercice, de manger mieux, de lire des livres sur le bonheur. Ça n’a pas fonctionné.

Au fur et à mesure que j’ai atteint l’insatisfaction dans ma vie, mon mariage a commencé à devenir bancal. Nous avons fini par faire une thérapie.

Cela m’a aidé. Mais pas pour longtemps. Je n’étais pas honnête avec mon thérapeute, ni avec ma femme ni avec moi-même. Je me sentais distant et à l’écart. J’avais l’impression d’être un menteur. J’avais l’impression de dire ce qu’ils voulaient entendre. Je ne voulais pas être analysé, examiné et jugé.

Qui est parfait de toute façon?

Je me suis dit que ce n’était qu’une phase, la crise de la quarantaine. Ce n’était pas le cas.

Je me suis énervé contre moi-même, j’ai commencé à me détester. Je ne pouvais même pas me regarder dans dans le miroir.
J’étais perdu. Je suis perdu. Je suis en train de me perdre.

Même en dînant avec ma famille je me sentais isolé. Prisonnier dans ma tête, seul avec mes pensées à propos de choses et d’autres.

J’ai regardais trop la télévision et je travaillais trop, et quand je ne travaillais pas, j’appelais la maison pendant 2 minutes pour dire bonjour, puis je sortais, je travaillais plus ou je faisais la tournée des bars, regardais un film stupide ou allais dormir. Jour après jour.

Je me sentais incapable de faire quoi que ce soit à ce sujet. Je savais qu’il fallait faire quelque chose, n’importe quoi. Cela ne pouvait pas continuer.

Un soir au dîner, seul, j’ai pris la décision de commencer à apprendre de nouvelles choses en voyageant. D’alimenter mon cerveau, d’être productif, d’avoir des pensées positives. Une bonne idée, n’est-ce pas?

Je cherchais des signes dans les films, les livres, les émissions télévisées. J’imaginais que les réponses étaient « là-bas » en attendant de les trouver. Je trouvais beaucoup de coïncidences dans ma tête et je leur donnais un sens. J’ai essayé de trouver des signes sur ce qu’il fallait faire, ou comment agir, ou comment parler, ou comment penser, ou quel travail prendre.

L’auto-assistance n’a pas aidé.

J’ai essayé Tony Robbins. J’ai acheté des livres et des programmes audio et j’ai vraiment travaillé.

J’ai écrit des pages et des pages de notes, de souvenirs, d’idées. Je n’étais pas honnête avec moi-même sur ma vie:

En 2011, j’ai écrit dans le cadre de ma «vision ultime» «Je suis quelqu’un qui apporte passion et entrain à tout ce que je fais.» Aucun exercice de respiration, de prières de gratitude ou de négociations motivantes de Tony Robbins n’aurait résolu mon problème. Au moins, j’étais honnête avec moi-même à ce sujet.

Je me sentais seul. Je ne voulais pas partager mes vrais sentiments avec quelqu’un parce que j’avais peur et honte. J’avais honte parce que tout le monde autour de moi me disait combien j’étais génial, qu’ils voulaient des conseils ou que je partage mes connaissances au travail. J’avais l’impression d’être faux: une figurine en carton, une marionnette avec un mystère.
De quoi puise-je me plaindre? Sur papier, j’ai tout. J’ai un excellent travail, et je gagne assez d’argent. Je suis en bonne santé, et ma famille m’aime. Mais la vie n’est pas faite de papier.

Lorsque vous n’êtes pas honnête avec vous-même, il est difficile de trouver un soulagement.
Je me sens un peu comme Neo dans Matrix. Quand Morpheus dit: « Il commence à croire », c’est moi, en quelque sorte.
Un jour, après avoir parlé avec mon entraîneur que j’avais récemment engagé, j’ai eu une révélation. Nous parlions de la vie et des choix, et quelque chose m’a frappé. Je n’en reviens toujours pas à quel point le message était simple et clair, il ne contenait pas toutes les réponses, mais il m’a offert un aperçu.

J’avais passé toute ma vie à essayer de rendre les autres heureux. Je suis une de ces personnes qui ne peut pas dire non. Je dis oui à tout ce que les gens demandent, et évidemment, je finis par rater la moitié du temps et et je me sens mal pour ça.
Je travaille dur pour subvenir aux besoins de ma famille. Je fais tout mon possible pour obtenir de grands résultats. Je fais de mon mieux pour que tout le monde autour de moi se sente bien et pourtant, j’étais malheureux. Je me perdais.

Le réveil

J’ai commencé à lire un livre dont l’auteur s’appelait Sam Harris du nom de « Waking Up » et j’ai commencé à prendre conscience de certaines choses. Harris a écrit:

« Notre esprit et notre vie sont largement façonnés par la façon dont nous les utilisons. »

Cette citation est devenue un panneau indicateur, un indice. Désormais, je devais suivre ses instructions.
Avec cette nouvelle conscience, j’ai commencé à voir des choses et à entendre des choses que j’aurais pas pu remarquer autrement.

J’ai essayé de faire de mon mieux pour me calmer. J’ai appris à commencer par des choses simples, comme tout simplement rester assis immobile et me concentrer sur mon souffle. Cela se semblait bizarre, mais j’ai continué et une petite voix à l’intérieur de ma tête a commencé à me chuchoter des choses.

J’ai commencé à méditer tôt le matin. Sur le canapé avant que tout le monde se réveille. J’ai trouvé un livre intitulé «The Artist’s Way» de Julia Cameron. C’est un cours de 12 semaines pour redécouvrir votre créativité. J’en suis à la semaine 7. Pendant la semaine 4, j’ai reçu l’ordre de ne pas lire, pas de journaux, pas de télévision, pas de films, pas de médias sociaux. J’ai lutté, mais je l’ai fait et les chuchotements sont devenus un peu plus forts.

Cameron écrit:

« La récompense pour l’attention est toujours la guérison. Cela peut commencer comme la guérison d’une douleur particulière: l’amoureux perdu, l’enfant malade, le rêve brisé. L’attention est un acte de connexion. »

J’ai lu ce passage 3 ou 4 fois. Je me suis assis j’ai regardé les mots, essayant de les déchiffrer. Je voulais la croire, il fallait à tout prix que l’attention mène à la guérison. J’ai placé ma confiance dans un livre vieux de 15 ans, mais je n’avais jamais pensé à le lire.

Je ne sais pas ce qui se passera après ce voyage, mais j’ai l’impression d’avoir trouvé une porte qui mène à quelque chose de meilleur. Je vois une lumière au loin. Je peux entendre les chuchotements me dire de continuer. Pour résister à mon besoin de plaire aux autres et de me concentrer sur moi, sur ce dont j’ai besoin.

La matrice nous appelle, nous tente avec des drogues, des boissons alcoolisées, des jouets, des distractions , elle m’incite à prendre la pilule bleue. Mais non, je prends la pilule rouge. Je déteste me sentir comme un zombie.

Je pense que le réveil nécessite un ingrédient principal dont je ne vois personne parler … la responsabilité personnelle.  Personne ne vous sauvera, personne ne vous tiendra la main dans ce feu. Vous devez le faire seul.

Je passe mon temps à apprendre de nouvelles compétences. Je médite régulièrement. Je me suis engagé à me réveiller à 5h30 tous les jours et à écrire pendant 20 minutes avant même de prendre mon café.

C’est difficile, mais je ne peux pas me permettre d’arrêter de chercher. Je passe mon temps à créer, à ne pas consommer.
Je sais que quelque chose se passe. Je ne peux pas l’expliquer encore, mais je peux le sentir. Je me rends compte maintenant que je l’ai toujours senti mais j’ai eu trop peur de regarder cela en face.

Source : highexistence.com

5 réflexions au sujet de « Arrêtez de vous mentir si vous voulez vous réveiller (de la vraie matrice) »

  1. Aliena

    Votre message est très apaisant etrangemment. ………merci de votre partage

    Répondre
  2. Aliena

    Votre témoignage est très apaisant paradoxalement. …….je vais méditer sur ce que je viens de vous écrire. …..étrange écho. ………merci

    Répondre
  3. Lorenzo

    Je m’y retrouve d’une certaine manière.
    Quand il y a contradiction avec le système de valeurs, le mal être pointe son nez.

    Répondre
  4. christian

    oui la vie et un mensonge le temps de la vérité ou et lais dans le monde ou espace a vous de voire ? qui peu le dire nous non ou eux …………………….

    Répondre
  5. Micheline Bergeron

    Même apres avoir fait tout ce que vous avez écrit, monsieur, réveil tot, écrire, créer, méditer, apprendre de nouvelles choses, bien manger, faire du sport… Oui, on se sent bien, cest vrai, sauf qu’aucun réveil, aucun vrai changement ne s’est effectué! Mis à part, bien sur, les changements que j’ai moi même apporté à ma vie… Le reveil de la matrice??? De quoi parlez-vous vraiment ? D’une prise de conscience de la réalité ? De tous les mensonges qui nous ont été dit depuis notre naissance ? Des manipulations gouvernementales? De la peur engendrée par les medias, politiciens et gouvernements?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *