Voici 6 alternatives naturelles à l’Ibuprofène

de | 10 mai 2014
alternatives naturelles à l’Ibuprofène

6 alternatives naturelles à l’Ibuprofène

6 alternatives naturelles à l’Ibuprofène

Chercher une alternative à l’ibuprofène n’est pas seulement pour ceux qui préfèrent les remèdes naturels aux médicaments conventionnels. Pour beaucoup de gens, c’est quelque chose qui les passionne à cause des nombreux problèmes qui ont été exprimés reliant l’ibuprofène à des maladies cardiovasculaires, à des problèmes circulatoires et à des troubles gastro-intestinaux. On a également soulevé des craintes en ce qui concerne le saignement et/ ou la perforation du tube digestif et l’intestin.

Autres facteurs liés aux effets secondaires nocifs de l’ibuprofène

Bien que ces effets secondaires néfastes soient principalement attribués à l’utilisation répétée de l’ibuprofène au fil du temps, la situation est un peu compliquée car à part les facteurs, on doit aussi tenir compte de l’état de santé général d’une personne, la prise de tout autre médicament, et l’âge de l’individu.

Quand notre corps a besoin d’attention

La douleur est le moyen qu’a Mère Nature pour dire que quelque chose ne va pas, donc face à un signal naturel, de manière naturelle il existe une sorte de justice poétique à ce sujet. Mais à travers tout cela, il y a une chose qu’il faut garder à l’esprit. On ne devrait pas laisser souffrir seul quelqu’un qui est soumis à la douleur. Si jamais la douleur se répète, il faut faire attention à ce que la cause sous-jacente soit diagnostiquée par un médecin.. Seulement traiter un symptôme peut retarder un diagnostic qui pourrait avoir un impact significatif sur votre santé en général.

L’alternative naturelle à l’ibuprofène par la phytothérapie

Bien avant que la science médicale moderne apparaisse, l’humanité a fait face à la douleur par des moyens naturels. Beaucoup de ces remèdes naturels à base de plantes ont traversé l’épreuve du temps, et sont encore utilisés par ceux qui appartiennent à l’école des remèdes à base de plantes. En termes de mode de vie holistique, ces alternatives naturelles à l’ibuprofène et d’autres traitements de soulagement fabriqués pour soulager la douleur, sont plus conformes aux idéaux holistiques, donc nous allons en regardes certains d’entre eux maintenant.

1- Ecorce de saule blanc

L’écorce de saule blanc est un remède à base de plantes qui date de plus de 2000 ans. Elle est recueillie à partir de l’écorce de diverses espèces de saules et a été utilisée dans de nombreuses cultures de la médecine à base de plantes dont celle de la Chine et des Romains. En plus d’être utilisée pour traiter la douleur au bas du dos, l’arthrose, la bursite, et la tendinite, on peut aussi l’utiliser comme médicament naturel pour soulager la céphalée.

L’écorce de saule blanc contient une substance chimique naturelle connue sous le nom de salicine. L’Aspirine, qui contient de l’acide acétylsalicylique, a été calquée sur la salicine quand elle a été conçue dans les années 1800. Bien qu’elle n’agisse pas aussi rapidement que l’Aspirine, les effets de l’écorce de saule blanc peuvent avoir un effet plus durable.

2- Griffe de chat

La griffe du chat est appelée ainsi en raison de sa ressemblance avec … oui, vous l’avez… la griffe d’un chat! C’est une vigne épineuse qui est connue pour grimper à plus de 30 mètres, et c’est l’écorce et la racine qui sont utilisées pour fabriquer ce médicament à base de plantes. L’usine se trouve en Amérique Centrale et du Sud, mais surtout dans les forêts tropicales d’Amazonie.

Une recherche indique que la griffe de chat est capable de stimuler le système immunitaire. Pour cette raison, il est conseillé de ne pas en prendre si vous prenez des médicaments pour supprimer le fonctionnement du système immunitaire. La griffe du chat contient un agent anti-inflammatoire qui interdit la fabrication d’une hormone connue sous le nom prostaglandine, hormone qui est en partie responsable de la douleur et de l’inflammation. Elle contient également des antioxydants.

Les recherches menées à ce jour suggèrent également qu’on peut prendre la griffe de chat pour détendre les muscles lisses, pour dilater les vaisseaux sanguins (contribuant ainsi à réduire l’hypertension), et comme diurétique naturel, pour aider le corps à perdre l’excès d’eau. Ce sont souvent les personnes qui souffrent d’arthrose du genou qui en prennent. On peut l’acheter sous forme de capsules, ou sous sa forme naturelle, quand on l’utilise pour faire du thé ou une teinture.

Alternatives naturelles à l’Ibuprofène suite

3- Boswellia

Le Boswellia est aussi connu sous le nom d’encens indien. Il provient de l’arbre Boswell Serrata qui pousse en Inde et est utilisé dans la médecine ayurvédique depuis des siècles. Traditionnellement on l’utilisait sous forme de résine pour traiter les maladies inflammatoires chroniques ainsi qu’un certain nombre d’autres troubles :

  • L’arthrose
  • La polyarthrite rhumatoÏde
  • L’asthme

Le Boswellia peut aider à soigner les symptômes arthritiques parce qu’il contient de l’acide boswellique, qui est censé améliorer la circulation sanguine vers les articulations, ce qui empêche les globules blancs d’entrer et de provoquer une inflammation.

Aujourd’hui, on peut acheter le Boswellia sous forme de crème pour une application topique, sous forme de résine comme mentionné précédemment ou sous forme de comprimés. Quand on l’utilise pour traiter l’arthrite, on pense qu’il peut empêcher la perte de cartilage.

4- Capsaïcine

La capsaïcine est un composant du piment. On en fait une crème qui peut être appliquée localement sur une zone douloureuse (pas les yeux). Lorsque nous avons une douleur quelque part, une substance appelée substance «P» transporte les signaux de douleur au cerveau. La capsaïcine est capable d’interférer avec ce processus. On peut l’acheter à différents dosages et lors de la première application elle peut provoquer une sensation de picotement ou de brûlure localement, qui disparaît ensuite assez rapidement. Après plusieurs applications (on doit en appliquer 3 à 4 fois par jour), il n’y a plus ces sensations désagréables.

Comme la capsaïcine vient du piment, certaines précautions doivent être prises, comme se laver les mains après chaque utilisation, ne pas en mettre au contact des yeux et ne pas laisser à la portée des enfants.

En plus d’être disponible sous forme de crème ou de pommade, on en trouve également sous forme de patchs.

5- Curcumine

La curcumine est un ingrédient provient de la plante appelée curcuma. Elle vient de l’Inde, où elle a une longue histoire dans la médecine ayurvédique. Elle fonctionne à peu près comme la capsaïcine dans la mesure où elle bloque la transmission de substance « P », mais elle est également capable de bloquer certaines protéines qui provoquent l’inflammation.

Elle est utilisée pour traiter la douleur arthritique mais a également de nombreuses autres capacités. C’est l’herbe naturelle la plus médicalement étudiée et elle subit encore des tests.

Source :  Natural News

6- Huiles essentielles

Les huiles essentielles ont la capacité de lutter contre l’une des formes les plus fréquentes de douleur, les maux de tête. Les huiles essentielles sont un soulagement naturel de la céphalée. De nombreux maux de tête, comme les céphalées de tension, sont un symptôme de stress ou de mauvaise hygiène de vie, et masser avec des huiles essentielles sur le cuir chevelu et les tempes peut être un remède efficace et naturel.

Elles travaillent sur deux niveaux, trois en fait, si vous prenez le massage en compte.

Dans un premier temps, elles travaillent à un niveau chimique naturel. Ensuite elle travaillent le plan sensoriel, grâce à votre sens de l’odorat. Enfin lorsqu’elles sont appliquées avec un massage du bout des doigts (plutôt que de les verser dans un bain dans lequel vous allez tremper pendant 20 ou 30 minutes), le massage lui-même contribue à soulager la tension. Il y a trois huiles essentielles principales à retenir :

  • Camomille romaine : bon comme relaxant musculaire
  • Lavande : magnifique analgésique naturel
  • Sauge sclarée : abaisse la fréquence cardiaque et la pression artérielle, réduit le stress et la tension

Pour ceux qui croient en la santé holistique, il est très important de minimiser la quantité de produits chimiques artificiels que vous mettez dans votre corps. J’espère que cet article vous donne quelques bonnes alternatives à l’ibuprofène qui feront effet sur vous.

Source 6 alternatives naturelles à l’Ibuprofène : the British online newspaper the Mail Online

Sandra Véringa

Une réflexion au sujet de « Voici 6 alternatives naturelles à l’Ibuprofène »

  1. BERNADETTE LE CALVE

    Si je trouve un remède pour soulager les migraines qui durent 3 à 4 jours … j’ai dit soulager… pas complètement parties !!! j’ai tout essayé … c’est l’enfer quand ça se manifeste …

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *