Le Colorado utilise 3 millions de dollars des taxes sur la marijuana pour donner de la nourriture et des logements aux sans-abri

de | 12 janvier 2017

taxes

Image crédit : static1.businessinsider.com /www.cannabisculture.com

Le Colorado utilise 3 millions de dollars des taxes sur la marijuana pour donner de la nourriture et des logements aux sans-abri

Le débat sur la légalisation de la marijuana s’est répandu aux Etats-unis depuis plus de 50 ans et en Europe, toléré dans certains pays, interdit dans d’autres, l’usage de cannabis est régi par des législations très variées. En octobre 2014, la décision prise par l’Etat du Colorado de légaliser la marijuana à des fins récréatives a été vue comme révolutionnaire par ses détracteurs et ses partisans.

Le Colorado et la marijuana

Depuis que cette décision a été prise, il y a près de quatre ans, l’Etat du Colorado a connu une augmentation des recettes fiscales tirées de la vente du cannabis.

Dans le dernier exercice, se terminant en juin 2016, l’Etat a récolté près de 70 millions de dollars. Ces revenus gagnés par l’impôt ont été l’un des principaux arguments pour la légalisation de l’herbe. Maintenant que cet argument a été clairement validé, de nombreux contribuables se demandent ce que l’Etat va faire de tous ces gains.

Une ville a donné une réponse presque aussi révolutionnaire que l’adoption de la loi elle-même. Aurora, la troisième plus grande ville du Colorado, va utiliser plus d’un tiers des 4,5 millions de dollars gagnés par la taxe sur le cannabis pour soutenir les organisations locales à but non lucratif pour les sans-abri.

Au cours des trois prochaines années, un total de plus de 3 millions de dollars sera accordé à plusieurs groupes à travers la ville qui travaillent tous sans relâche pour fournir des logements et de la nourriture à la communauté des sans-abri. L’argent sera versé au cours des trois prochaines années, dont 1,5 millions de dollars promis avant la fin de l’exercice en cours qui se termine en juin 2017.

Comme le résumait en 2015 le gouverneur du Colorado, John Hickenlooper:

«Les gens qui fumaient du cannabis avant la légalisation fument toujours, mais maintenant, ils payent des impôts».

L’impact « positif » de la marijuana  sur la société

La décision, qui a été approuvée en mai 2016, a été saluée dans le monde entier comme un exemple montrant que la légalisation de la marijuana peut bénéficier, plutôt que nuire, à la communauté locale. Le conseiller municipal Bob Roth estime qu’il montre à la population d’Aurora l’influence qu’un gouvernement local peut avoir. « Nous voulions être en mesure de montrer aux citoyens que nous avons un impact positif sur la communauté et mettre en lumière des projets ou initiatives spécifiques là où cet argent est versé. »

Avec plus de 1000 sans-abri dans les rues de Aurora, ce excellent exemple d’un gouvernement local travaillant dur pour les membres les plus vulnérables de la société aura un impact quantifiable et positif sur la vie des gens de la ville.

Jusqu’ici, tout l’argent n’a pas été engagé dans des projets spécifiques car la ville travaille toujours à la liste complète des projets qu’elle souhaite soutenir. Cependant, 220 000 dollars ont été attribués au réseau communautaire Colfax pour soutenir leurs frais de fonctionnement. L’argent assure que Colfax peut poursuivre son travail crucial, et d’autres fonds sont susceptibles de leur être envoyés au cours des deux prochaines années.

Image crédit :ASSOCIATED PRESS

Le Colorado a légalisé le Cannabis il y a maintenant plus de 4 ans et les retombées économiques de l’industrie Cannabique sont toujours au beau fixe. La proposition du gouverneur est d’utiliser une partie des taxes à hauteur de :

  • 12,3 millions de dollar pour la construction de 1200 nouveaux logements pouvant accueillir les SDF ainsi que 300 habitations supplémentaires accueillant les personnes en difficulté.
  • 4 millions de dollar pour l’acquisition ou la construction de 354 logements couplé à des services médicaux spécifiques aux alentours
  • 2 millions de dollar pour l’aide au logement des seniors.

Le total des taxes collectées sur les 9 premiers mois de 2016 sont de 134 millions de dollar.

Trouver des foyers pour les sans-abri

De plus, de l’argent a également été donné à Comitis Crisis Center et Aurora Mental Health pour que chacune de ces organisations achète une camionnette et embauche deux dispensateurs de soins. Cette décision leur permet d’entrer en contact avec des sans-abri qui ne peuvent pas accéder à leurs centres d’accueil en raison du manque de fonds pour les transports publics.

L’une des associations de logements recevra 45 000 dollars pour payer le salaire du coordinateur de propriétaires afin de leur permettre de travailler à plein temps. Cet emploi est vital pour assurer que le cycle de l’itinérance ne continue pas, car les hébergements rejettent souvent les demandes d’anciens sans-abri. Parallèlement à ces engagements financiers, la ville envisage la construction et la dotation en personnels d’une série de centres de jour à travers la ville pour que les sans-abri puissent laver leurs vêtements, bénéficier d’un soutien psychologique et se doucher.

La légalisation de la marijuana est sans aucun doute une question très controversée. Toutefois, l’utilisation positive de l’argent qui en provient à Aurora est la preuve du bien qu’elle peut apporter.

La communauté des sans-abri est souvent considérée comme une sous-catégorie de personnes non désirées par la société, une sous-catégorie qui ne mérite pas d’empathie, une sous-catégorie qu’il est juste bon d’éviter et une sous-catégorie qui existe à cause des drogues. La ville d’Aurora utilise l’argent provenant des ventes de drogues pour rendre des droits fondamentaux à la population des sans-abri de la ville et prouver à quel point ils sont loin de mériter un tel traitement.

D’autres municipalités réfléchissent à des solutions similaires. Ainsi, Los Angeles débat actuellement de la mise en place d’une taxe de 15% sur la culture et la vente de cannabis thérapeutique pour aider à financer la construction d’un complexe de logements sociaux.

Sources: theheartysoul.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *