LETTRE À MON AME SOEUR

de | 13 février 2016

MON AME SOEUR

                                                                                             MON AME SOEUR

Artiste de l’oeuvre:  Mary Zins

LETTRE À MON AME SOEUR

Salut.

On ne se connait pas encore, mais je me permets de t’écrire cette lettre qui, un jour, se rendra à toi parce que je sais que toi aussi tu y crois, à l’Amour; à la symbiose de deux corps, deux coeurs et de deux destinées. Aujourd’hui, c’est la fête des amoureux et je ne peux pas m’empêcher de t’imaginer. Imaginer ta peau, tes yeux, ton sourire. Dessiner tes traits et ta douceur pour le simple plaisir de me sentir un peu plus près de toi.

Il parait que lorsqu’on cherche l’amour on ne le trouve pas; c’est lui qui doit nous trouver. Alors, j’ai arrêté de te chercher, mais je veux juste que tu saches qu’il n’y a pas une journée qui passe sans que j’aie une pensée pour toi et que je ne laisserai jamais s’effacer cet espoir que je cultive depuis toujours.

Il faut être particulièrement audacieux et idéaliste pour croire encore au Grand Amour en 2016. Le simple fait de t’écrire une lettre d’amour et d’affirmer ouvertement que j’en rêve fera de moi une personne fleur bleue, quétaine, « fifille », « romantique » « Romantique », c’est un qualificatif qu’on donne à quelqu’un de façon mi-cute, mi-kitsch parce que ce qui est trop beau et trop touchant il ne faut pas trop en parler. On garde ça pour nous.

Il y a comme un certain tabou à parler d’amour. Oui, on relâche quelques soupirs de bonheur, quelques « c’est beau! », mais on ne s’émerveille pas trop ouvertement des belles grandes histoires d’amour. On le fait secrètement chez soi avec sa boîte de mouchoirs, mais toujours en se contenant un peu, en n’affichant pas trop notre côté sensible, rêveur et idéaliste ou notre côté passionné, parce qu’en ce moment, on est davantage à l’ère des relations fast-food. Ère où l’on doit se protéger pour ne pas mourir d’un « je t’aime » tiré à bout portant, sans convictions.

Alors, on aime sur hold, sans trop se poser de questions, sans trop s’investir. On se match parfois simplement parce que c’est confortable, parce que ça fait passer le temps, parce que ça ne nous confronte pas trop, parce que ça nous sort de notre solitude du vendredi soir et parce que ça comble nos envies de symbiose charnelle. Mais dans tout cela, que reste-t-il de l’amour? Sous tous ces choix impulsifs et pulsionnels, se cache-t-il une envie incontrôlable de tout donner et tout prendre de l’autre? Nous aimons-nous vraiment ou essayons-nous simplement de survivre à cette solitude pesante qui se fait sentir de plus en plus inconfortable avec les années qui passent?

Y croyez-vous encore au Grand Amour?

À celui qui nous choisit. À celui qui ne nous laisse pas le choix. À celui qui nous chavire et qui change nos repères de place.

Y croyez-vous que quelqu’un, quelque part, puisse vous couper le souffle, sans artifices, de par sa simple existence?

Y croyez-vous d’avoir mal à l’intérieur tellement vos sentiments sont profonds, tellement la peur vous ronge de perdre ce trésor que vous venez de dénicher dans un monde si rude et si imprévisible?

Moi j’y crois, mon amour.

J’y crois à toi et moi. L’un contre l’autre, l’un pour l’autre. J’y crois au don de soi total, à l’abandon, à la vulnérabilité partagée. Alors, je rêve de toi, de nous et puis, je l’avoue, je ne le dis pas trop fort, de peur qu’on me pointe du doigt et qu’on me traite de princesse. Mais tu sais quoi? Je ne crois pas aux films de Disney ni aux chocolats qu’on achète à la pharmacie pour se faire pardonner une année merdique, vide et douloureuse. Je crois à l’évidence, celle qui parle d’elle-même, celle qui n’a pas besoin de chocolats pour faire passer ce qui nous reste de travers dans la gorge, parce que le vrai amour, ça goûte déjà sucré.

Je crois que dans la vie, il y a de ces personnes qui nous laissent une marque indélébile et je n’ai nul doute que lorsque tu croiseras mon chemin, je te reconnaîtrai, parce que ça ne ment pas ce sentiment-là. Ça vibre en dedans, ça jette par terre, ça chatouille, ça transcende! Et ça, je nous le souhaite mon amour, jusqu’à la fin.

Qui que tu sois, où que tu sois, je suis prête à tout. Je n’ai pas peur de nous. Je te prendrai tel que tu es, avec ta façon bien à toi d’être unique. Avec ta façon d’être hors norme, fou et fragile parce qu’on l’est tous un peu non? Je t’aimerai, qu’importe ton histoire et tes cicatrices, parce que tout cela fera partie de la personne que tu es. Tes travers, je les accueillerai avec le sourire parce que j’aurai suffisamment foi en toi pour ne jamais douter de qui tu es vraiment. Je serai là, beau temps, mauvais temps, avec ce même désir de te découvrir et de te contempler être toi-même, tout simplement. C’est avec amour, que je nagerai jusqu’à toi le souffle coupé de bonheur pour faire de ton coeur, mon île.

Au plaisir de te rencontrer, au bon endroit, au bon moment!

Auteure  : Mademoiselle Mymy pour ESM

Mademoiselle-Mymy

 

Source : LETTRE À MON AME SOEUR

Mademoiselle Mymy est une jeune écrivaine lue internationalement via sa communauté Facebook. Spécialiste des mots du cœur, Mymy est une grande humaniste, qui cherche à rassembler, à inspirer et à apaiser avec ses récits métaphoriques et ses réflexions de vie lucides! Sa plume étant empreinte d’une grande empathie, on se laisser bercer par ses mots qui guérissent, qui nourrissent, bref, qui font du bien à l’âme! Son premier livre tant attendu verra le jour en 2016.

Sa page Facebook: www.facebook.com/mllemymy1

Son site:  www.mademoisellemymy.com

7 réflexions au sujet de « LETTRE À MON AME SOEUR »

  1. marieclaude

    C’est vraiment tres beau et je me reconnais la-dedans..J’avais aussi écris une lettre semblable a mon ame-soeur que j’avais secretement gardé pour moi…Et il est arrivé peu de temps apres..Mais je ne te mentirai pas,on est plus ensemble depuis 2 mois et je souffre a chaque seconde de son absence meme si la vie continue…Mais je crois toujoursqu’il étais une partie de moi et il le sera jusqu’a la fin ,qu’on se retrouve ou pas…La plus grande erreur est de croire que l’ame-soeur c’est pour la vie mais ca je n’y crois plus…On a vécu 3 ans exactement comme tu le décris dans ta lettre mais il y a des circonstances parfois dans la vie qui font que 2 etres qui s’aiment doivent prendre des chemins séparés…Mais j’y croyais autant que toi et je l’ai vécu et je ne regrette rien malgré la douleur de l’avoir perdu..Alors continue d’y croire meme dans un monde aussi superficilel et sans profondeur..toi tu l’es et ca t’arrivera…Bonne Chance

    Répondre
  2. Léa Margaux

    C’est toujours magique de pouvoir rêver dans un coin de son coeur …
    Bonne Saint-Valentin les poulettes … et n’oubliez pas qu’il n’y a rien de plus beau que le rêve … on peut y mettre les formes, les couleurs, les parfums ….

    Répondre
  3. Diane Deschênes-Letellier

    Je me suis reconnue dans cette lettre. Parce que je crois sincèrement que j’ai rencontré mon âme-soeur par hasard, via facebook. Il est plus jeune que moi d’un peu plus de 30 ans mais j’ai la conviction qu’il est vraiment mon âme-soeur. Je ne sais pas pourquoi mais parfois j’avais envie de tout balancer, même si je croyais en lui et que je crois toujours. Je me sens lié éternellement à cet homme. Et je ressens je pense qu’il tient plus à moi qu’il le dit. Je l’aime énormément, comme tu le dis si bien dans cette lettre, à faire mal en dedans. Ça ne s’explique pas, ça se vit. Je rêve de lui souvent. Il doit venir vivre avec moi mais à cause du visa, difficile à obtenir chez les arabes, même s’il est un type très bien. C’est un bel homme intérieur et pour moi il est beau même à l’extérieur, malgré quelques défauts bien sûr. Personne n’est parfaitement parfaite. Et je l’aime depuis plus de 3 ans, je suis allée le rencontrer à crédit tellement mon amour est fort. Deux années de suite, je suis allée à sa rencontre, nous avons vécu de ces moments magiques, doux, calmes, enrichissants, réconfortants. Des moments que jamais je ne pourrai oublier. Ni les mots puisque tout est relié. Malgré la grande différence d’âge, je me vois très bien vivre avec lui puisque j’ai un coeur jeune et une facilité pour l’ouverture de l’esprit alors que lui est plus rationnel, plus strict. Je lui apprend à s’ouvrir. Et je me sens si bien dans ses bras, même s’il n’a pas d’expérience sexuelle. Je lui apprend peu à peu, je ne suis pas dans la grande extase de l’orgasme mais j’ai cette extase par rapport à l’amour qui me lie à lui. Je te souhaite de rencontrer cet amour, c’est spécial, unique et même si les gens autour de moi doutent, moi je suis convaincue que je peux vivre avec lui pas pour l’éternité, même si je voulais, mais le temps qu’on sera bien ensemble. Ce bonheur ne s’échange pas. Je veux le vivre au total et ce même si présentement je suis mariée, que je dois me séparer, même si je risque de tout perdre. Je voulais cheminer toute seule de toute façon, et il est arrivé dans ma vie. Donc je sais que ça représente un immense changement, la peur ne n’empêche pas d’avancer et d’y croire. Je suis prête, comme je sais qu’à chaque fois que quelque chose de nouveau doit commencer, j’embarque et je fonce. Et vivre ces moments auprès de lui, je serai éternellement reconnaissante à la vie. Ma famille connaît mon histoire, autant frères et soeurs que l’époux et mes enfants. Juste qu’ils doivent s’habituer s’il devait arriver, je prie pour que ça se réalise. Trop mal en dedans il faut agir sinon je vais en mourir. C’est terrible ce mal qui nous ronge, j’ai même rêvé qu’il était dans un autobus, le même que moi et qu’au moment de descendre chez-moi, je lui ai demandé de s’approcher, on s’est embrassé dans l’autobus pour descendre ensemble et j’ai ressenti un immense bonheur mais il a dû repartir et ma soeur qui, pourtant doute un peu, dans mon rêve a dit: À cause de la différence d’âge devoir se priver d’un si bel amour, c’est inconcevable. Et je dis la même chose. Peu importe le temps que nous serons ensemble, juste d’être réuni pour vivre ensemble vaut pour moi, des millions. Je n’échangerais rien au monde. Il est dans mon coeur, mon âme et ma tête toujours, à tout moment, même dans mes rêves. Et je crois qu’on va finir par être réuni malgré tout ce qui nous y oppose. Merci de cette belle lettre, j’aurais pu l’envoyer en ajoutant que je l’avais rencontré. Et jamais je n’avais cru que ça m’arriverait un jour. Je pensais que pour moi, l’amour n’arriverait plus dans ma vie.

    Répondre
    1. Mélanie Lafrenière

      Ayoye! J’ai déjà vécu une histoire semblable avec un bel africain sur facebook… Je pensais à lui tout le temps et lui aussi je crois car il m’écrivais plusieurs fois par jour! Puis la pression est devenue trop grande et j’ai décidé de tout arrêter car en fait je ne le connaissait pas du tout… Et en plus j’ai fait pleins de recherches internet… Très souvent ces gens tout ce qu’ils veulent c’est le mariage et visa et ensuite ils changent du tout au tout et font venir leur femmes de leur pays … Prudence et intelligence sont de mise. Ne perdez pas tout sur un coup de dés ma chère. J’ai connu personnellement une femme à qui s’est arrivé et il l’a mis dans le trouble elle doit payer pour lui maintenant elle en est responsable…

      Répondre
    2. Lolo

      J’arrive un peu tard avec mon commentaire, mais Madame ! Méfiez-vous des amours à distances ! Plusieurs amies se sont fait avoir car elles étaient en quête d’amour intense et fusionnel…
      Ces personnes savent exactement ce que vous voulez entendre. Attention à ces manipulateurs qui ne recherchent qu’une chose : les papiers d’une nationalité européenne.
      Je comprends leur intérêts à venir chez nous, mais Madame, vous serez vite délaissée…
      Je vous souhaite néanmoins de rencontrer The Grand Amour !! Et on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve…
      Testez cette personne avant de vous engager totalement et perdre tout ensuite….
      Le coeur est dur à panser…

      Répondre
  4. saada

    wow c’est comme que c’est moi qui prle et elle écrit …..merciiii beucoups , j’ai hate de lire ton premier roman … bon courage

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *