L’agriculture en Inde atteint des records sans pesticides

de | 17 février 2015

L’agriculture en Inde atteint des records sans pesticides

agriculture en Inde

Contrairement aux affirmations de Monsanto et des conspirateurs du gouvernement, on peut en effet répondre à la faim dans le monde sans l’utilisation des semences génétiquement modifiées et des produits chimiques fabriqués dans l’agriculture en Inde. Des récoltes importantes de riz, de pommes de terre et de blé sont cultivés en Inde avec des méthodes innovantes comme l’agro-écologie.

L’agro-écologie est une approche agricole dynamique qui utilise des informations scientifiques et des connaissances locales en agriculture afin d’élaborer des méthodes pratiques qui sont à faible coût et saines sur le plan écologique. Cela contraste tout à fait avec l’approche «bonne pour tous », uniforme et inappropriée des cultures OGM et des intrants chimiques véhiculés par Monsanto et ses amis dans l’agriculture.

Une méthode de production particulière d’agro-écologie appelée Système de riziculture intensive (SRI) est appliquée pour l’agriculture en Inde afin d’augmenter les rendements.

Le SRI a été mis au point dans les années 1980 à Madagascar par le père Henri de Laulanié, S.J. Il a cherché à améliorer leur système agricole national sans devoir être dépendant des intrants externes comme la pauvreté qui est un problème très répandu. Le père Laulanié a établi une organisation non gouvernementale qui a commencé à travailler avec l’Institut international pour l’alimentation, l’agriculture et le développement de Cornell en 1994.

Aujourd’hui, le SRI « est considéré comme l’un des développements les plus importants des 50 dernières années, des 500 millions d’agriculteurs à petite échelle de la planète et des deux milliards de personnes qui dépendent d’eux. »

Le SRI est essentiellement un changement dans la gestion des plantes, du sol, de l’eau et des éléments nutritifs dont le riz irrigué (le seul itinéraire capable de nourrir les hommes assez longtemps) a besoin pour pousser. Les jeunes plants sont repiqués de manière précoce en les espaçant davantage pour encourager la croissance rapide du couvert des racines et augmenter le rendement par plante. Ces principes ont été plus récemment appliqués à d’autres cultures comme le blé, la canne à sucre et le millet où ce système est connu sous le nom de ‘système d’intensification des cultures’ (SIC).

L’eau est gérée avec soin et est appliquée à des étapes précises. Les matières organiques comme le fumier sont régulièrement introduits pour maintenir la structure du sol et le développement microbien. Dans d’agriculture, même le processus de désherbage contribue à l’amélioration des sols. Une houe rotative simple utilisée à certains moments replace les mauvaises herbes décomposées dans le sol, aère la terre et favorise un bon enracinement par la taille des racines.

Ce système utilise essentiellement les ressources de façon plus judicieuse.

Le SRI et le SIC offrent un avenir durable à long terme dans l’agriculture sans coût supplémentaire au lieu des brevets de semences d’OGM faites de manipulation et de produits chimiques pour asservir les agriculteurs aux dettes.

«Dans ce système d’agriculture, on utilise moins de graines, moins d’eau, moins de produits chimiques et on obtient plus sans avoir à investir davantage ». C’est révolutionnaire, a déclaré le Dr Surendra Chaurassa qui est ministère de l’agriculture de Bihar. «Je n’y croyais pas au début mais maintenant je suis convaincu que cela peut potentiellement changer le système d’agriculture dans le monde entier. Je veux que chaque état puisse promouvoir ce système. Si nous obtenons 30-40% d’augmentation des rendements, je ne vois pas un meilleur argument pour le recommander « .

Des mouvements à travers le monde sont de plus en plus nombreux à adopter un développement durable, compétent et renforçant la productivité de l’agriculture. Il y a une résistance croissante aux efforts de Monsanto, les gouvernements occidentaux et les milliardaires avec des intérêts financiers qui veulent empiffrer les entrailles de la terre d’OGM sans scrupules. Les réalités des économies locales et la connaissance des citoyens qui sont de plus en plus éclairées vont surmonter les poids lourd des OGM.

References:

India’s Rice Revolution

Après L’agriculture en Inde atteint des records sans pesticides voir aussi:

Sandra Véringa

2 réflexions au sujet de « L’agriculture en Inde atteint des records sans pesticides »

  1. ced

    « Répondre à la fainm dans le monde » ????!!!!! MDR!!!!
    Cela est une vaste blague!!!!! Cela fait longtemps que grâce à la culture intensive la production mondiale de nourriture est à même de subvenir au besoin de tous le monde sur la planète!!!!!

    « L’agriculture mondiale peut à l’heure actuelle, nourrir sans problème 12 milliards d’individus!!!! » Cette déclaration a été faite en 2005 dans un documentaire « we feed the world, le marché de la faim »
    https://www.youtube.com/watch?v=AnDAyd6c3ck
    Je n’ose imaginé combien de personne l’agriculture pourrait nourrir 10 ans après cette déclaration ou rien à changer!!!!!

    « Presque la moitié de la nourriture mondiale serait gaspillée »
    http://ecologie.blog.lemonde.fr/2013/01/10/presque-la-moitie-de-la-nourriture-mondiale-est-gaspillee/

    Non seulement nous produisons plus que ce nous pouvons manger mais la répartition inégale de cette nourriture fait que « 795 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde ».

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/05/27/malgre-de-nets-progres-795-millions-de-personnes-souffrent-de-la-faim-dans-le-monde_4641428_3244.html#WO19Pr5wdTg4Zi3P.99

    La nourriture se concentre dans les pays développée où des hyper marché toujours plus nombreux à cause de pratiques commerciales et concurrentiels absurdes jettent des produits 1 à 2 semaines avant leur date de péremption.

    Nous marchons sur la tête!!!!
    On tue des animaux, on pêches des poissons en mer pour qu’ils finissent directement à la poubelle.
    Et à cause d’une sacro-sainte croissance (éternel…) la production alimentaire ne cesse d’augmenter et évidement le gaspillage avec!!!!!!!

    Les émeutes de la faim en 2008 n’était pas due à une pénurie de nourriture mais à une augmentation des cours des céréale. Les gens n’avait plus les moyens de payer leur nourriture bien que celles-ci était bien présente.

    Avec ce système, un jour viendra où où les gens ne seront plus en mesure de payer de la nourriture et celle-ci restera à se gâter dans des entrepôts fortifié, pendant que des gens meurent de faim.

    HA non mince cela c’est déjà produit et se produit toujours!!!!!

    Ce n’est qu’en 2015 qu’une loi pour lutter contre le gaspillage alimentaire en france est voté en france et ne sera pleinement applicable qu’en 2016…. si il ne reviennent pas dessus d’ici là!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *